Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

L'île de Honshu est la plus grande de tout l'archipel japonais avec 230.800 kilomètres carrés, soit plus de la moitié de la superficie totale du pays. Elle est même la huitième plus grande île au monde.

Elle est située au centre de la nation et elle est la plus dense en population avec 93 millions d'habitants, soit près de 75% de la population totale.

Les principales villes du pays comme Kyoto, Osaka et Tokyo, la capitale, y sont situées. Plusieurs multinationales, comme celles de l'industrie de l'automobile et de l'électronique, y ont établi leur siège social, principalement dans la région de Tokyo et de Osaka.

Le relief, très accidenté dans le centre de l'île, est principalement couvert de forêts. Toutefois, sur les côtes, on y retrouve des plaines qui ont vu naître quelques unes des plus grandes villes du monde. C'est aussi sur l'île de Honshu que l'on retrouve le point le plus élevé du pays, le mont Fuji.

 

Les volcans de l'île de Honshu :

 

act_map_e.gif

 

            Carte des volcans d'Honshu, situés majoritairement au nord et au centre de l'ile.

                                   Doc. Geological Survey of Japan.

 

Nous examinerons les volcans du centre de Honshu, plus accessibles au départ de Tokyo, et jouissant d'un environnement tectonique propice à leur activité courante.

 

L'Asama-yama :

 

AsamaYama---Fievartsy-wiki.jpg                  L'imposante masse de l'Asama-yama - phot Fievartsy /wikipedia.

 

L'Asama est situé à un point de jonction triple; c'est ici que se rencontrent l'arc Izu-Bonin, l'arc du Japon-NE., et l'arc du Japon SO. De profondes modifications de la croûte terrestre ont créé un contexte complexe : le centre de Honshu est parcouru de nombreuses failles; les plus importantes sont l'ISTL - la faille Itoigawa-Shizuoka et la MTL - la faille tectonique médiane.

L' ISTL est à la frontière entre les parties SO. et NE. de l'arc japonais; la MTL, longue de 1.000 km., est une zone de faille consistant principalement en failles de décrochement latéral et sépare l'arc japonais du SO. en deux zones, une "zone pacifique" et une "zone intérieure"... le front volcanique, qui suit l'arc japonais depuis le nord-est d'Honshu, bifurque soudain à l'approche de la faille ISTL en direction du sud et de l'arc volcanique Izu-Bonin.

 

Tectonic_map_of_southwest_Japan-copie.jpgPosition des failles sur Honshu - modifications d'après carte tectonique Wikipedia /Pekachu                  

 

La Fossa magna : (en rose sur la carte tectonique)

C'est une dépression tectonique, située à l'est de la faille ISTL; sa frontière ouest suit la faille ISTL, sa frontière-est est moins bien définie mais semble suivre les failles Kashiwazaki-Chiba et Shibata-Koide.

La Fossa magna s'est effondrée à une période où les îles japonaises se sont déplacées depuis le bord du continent asiatique vers leur position actuelle, avant de s'élever. Elle est fort profonde; les sédiments néogènes s'y sont accumulés sur une épaisseur de 5.000 à 10.000 mètres par places. Les roches volcaniques, produites par un volcanisme intense au cours de l'expansion de la mer du Japon, s'y sont également déposé.

 

Les monts Tanzawa, qui faisaient partie de l'arc Izu-Bonin en mouvement vers le nord, sont entré en collision avec Honshu, il y a 6 millions d'années, et furent rehaussés par le collision continue avec l'arc Izu-Bonin.

La péninsule Izu est elle entrée en collision avec Honshu, il y a un à deux millions d'années et les volcans du quaternaire se sont édifiés sur ce sous-bassement péninsulaire composé de laves, roches volcaniques et sédiments sous-marins.

 

Ce contexte tectonique vaut pour les différents volcans illustrés ici et pour le Fuji-san également.

 

Asama---Topogr.---K.Nakajima.JPG                               Topographie de l'Asama-yama - Doc.GSJ by K.Nakajima.

 

Asama---cone-Maekakeyama--crat.-Kamayama---somma-Kuforuyam.JPGLe cône pyroclastique Kama-yama, situé dans le cratère du Maekake-yama. On aperçoit la somma Kurofu-yama sur la droite - photo GSJ by M.Shirao

 

Un ancien volcan andésitique, le Kurofu-yama, vit sa caldeira en partie détruite par un glissement de terrain à la fin du Pléistocène (- 20.000 ans BP).

Le moderne Maekake-yama s'est édifié dans la partie est de la caldeira en fer-à-cheval du Kurufu-yama. La croissance du volcan-bouclier dacitique s'est accompagnée de coulées pyroclastiques ponceuses, il y a entre 14.000 et 11.000 ans BP. Le dôme de lave Ko-Asama-yama, situé sur le flanc est, a commencé à croître à la même époque.

Le Maekake-yama n'est âgé que de quelques milliers d'années (7.200 ans av.JC, selon le GVP) ; il est coiffé par le cône pyroclastique Kama-yama, qui forme l'actuel sommet. Son activité fut marqué par de nombreuses éruptions pliniennes, les deux dernières en date eurent lieu en 1108 et 1783 après JC, avec une VEI respectivement de 5 et 4, pour un volume de tephras émis de 1.300 Mm³ et 430 Mm³.

Il est toujours fort actif au 21° siècle , avec des éruptions en février 2003, septembre 2004, août 2008 et janvier 2009.

 

Asama---16.09.2004---M.Ohwada.JPG                     L'éruption de 2004 - photo M.Ohwada prise le 16 septembre 2004.

 

Le groupe Yake-dake :

 

Le Yake-dake, du nom générique signifiant "Montagne brûlée" appliqué à plusieurs structures volcaniques japonaises, est situé dans les monts Hida près de la station Kamikochi.

 

Yakedake01s2010---663highland.jpg                Le lac Taisho et le Yaka-dake - photo 663highland/wikipedia.


Ce petit stratovolcan andésitique s'est construit à califourchon sur une crête séparant deux anciens volcans : le Warudani-yama et le Shiratani-yama.

Il possède un cratère sommital de 300 mètres de large et ses flancs SE. et N. sot troués de cratères d'explosion.

L'Akandana-yama est un stratovolcan avec dôme de lave, situé à 4 km. au SSO. du Yake-dake.

 

80_g_0-copie-1.JPG

             Carte topographique du groupe Yaka-dake - doc. GSJ by K.Nakajima.

 

Yake-dake---crateres-sommit.---S.Nakano.JPG        Les cratères sommitaux du Yaka-dake - photo S.Nakano / GSJ.

 

L'activité du Yake-dake consiste, au 20° siècle, en de fréquentes éruptions phréatiques; en 1995, une explosion dans la zone géothermale a tué deux personnes sur le site de construction d'une autoroute.

 

Le complexe Hakone-yama :

 

Deux caldeiras qui se recouvrent abritent les structures volcaniques de l'Hakone-dake; la plus grande mesure 10 km. sur 11.

Elles furent formées lors de deux éruptions majeures suivies d'effondrements, respectivement il y a 180.000 et 49.000-60.000 ans.

 

Hakone.JPG                         Carte topographique du complexe Hakone-yama. - doc GSJ .


Six dômes de lave se sont formés "post-caldera" sur un vague axe NO-SE.; leur croissance s'est effectuée du nord vers le sud.

Le plus grand et le plus jeune d'entre eux, le Kami-yama, forme le point culminant du complexe. Une éruption phréatique, il y a 3.000 ans, fut suivie de l'effondrement de la partie NO. du Kami-yama, ce qui a créé un barrage au niveau du canyon Haya-kawa, qui permettait l'écoulement des eaux de la caldeira en direction de son côté-est ébréché ... ce barrage a permis la création du lac Ashi.

 

Hakone-yama----du-SSE---S.Suto.JPGLe complexe Hakone - caldeiras, dômes de lave et stratovolcans, lac de retenue ... et des habitations nombreuses dans la zone. - photo SGJ by S.Suto.

 

Hakone----G-D-Kamiyama--Komagatake--Futagoyama-----S.Nakano.JPG

Le lac Ashi et les cônes centraux : de gaucheà droite, le stratovolcan Kamiyama, les dômes de lave Komagatake et Futagoyama - photo S.Nakano 2002.

 

Hakone---Kanuurigatake-dome---fumerolles-Owaku-dani---S.Na.JPGLe dôme de lave Kanmurigatake et la zone de fumerolles d'Owaku-dani - photo S.Nakano 2007

 

La dernière éruption magmatique, datée de 1.200 avant JC, a produit un dôme de lave dans le cratère d'explosion.

Des éruptions phréatiques eurent lieu au 12° siècle; le 20° fut marqué par des essaims sismiques.

Le lac Ashi et les zones thermales du complexe forment aujourd'hui une destination touristique appréciée pour ses paysages, le lac et les nombreux "onsen" gérés par les hôtels.

 

Ces volcans nous ont amenés dans les parages du Fuji-san ... demain, nous parlerons du volcan sacré du Japon et des "onsen"

 

 

Sources :

- Global Volcanism Program - link Asama

-                                           - Yaka-dake

-                                           - Hakone

- Quaternary volcanoes in Japan

- Introduction to the landscape and geology of Japan.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog