Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Sakura-jima_from_space-Radar.jpg

                        La caldeira Aira et le volcan Sakura-jima - image radar doc. Nasa

 

Le graben Kagoshima et ses caldeiras :

La baie de Kagoshima et ses volcans sont compris dans les limites du graben Kagoshima.

Une série de grandes caldeiras parsème le sol de Kyushu, du nord au sud : La caldeira Aso - vue antérieurement -; et dans le graben, cinq caldeiras : les caldeiras Kakuto et Kobayashi, à proximité du volcan Kirishima; les caldeiras Aira et Ata, situées dans la baie de Kagoshima; et la caldeira Kikai, en grande partie submergée, dans l'arc de Ryukyu, au sud de Kyushu. Ces cinq caldeiras "majeures" incluent des caldeiras de plus petites tailles et des cônes formés post-caldeira.

Ces diverses caldeiras ont été reconnues grâce à des études géologiques et gravitationnelles, et au fait qu'une roche moins dense remplit les caldeiras après leur formation.

 

Kagoshima-graben-et-caldeiras.jpgCarte des caldeiras du graben Kagoshima - doc Eartquake Research Institute University Tokyo. - le tracé du graben est constitué d'une "ligne grise pleine".

 

Différents modèles ont été proposés pour expliquer une anomalie thermique coïncidant avec la localisation des caldeiras. Le rifting et la rotation de la croûte terrestre dans le nord de l'arc volcanique de Ryukyu sont liés au retrait accéléré de la fosse de Ryukyu durant les 2 derniers millions d'années. Ces phénomènes ont fourni un environnement tectonique favorable à la création d'une chambre magmatique importante à un niveau élevé dans la croûte, et un "point chaud" /une anomalie thermique.

 

Topographie-sous-marine.jpgSituation de la fosse de Ryukyu (Ryukyu trench) par rapport au Japon et aux fosses du Japon,  Nankai et Izu-Bonin. - d'après une carte bathymétrique Google / NOAA US.gov.


La baie de Kagoshima est essentiellement formée par la caldeira Aira au nord, la caldeira Ata près de l'entrée de la baie au sud, et un certain nombre de dépressions situées entre les deux.

La caldeira Aira est une dépression, de 23 km. sur 17, en forme d'entonnoir profonde de 4.000 mètres, mais remplie de matériaux de l'explosion originelle et d'explosions ultérieures, ainsi que de sédiments ... si bien que la baie n'a plus actuellement qu'une profondeur d'une centaine de mètres.elle est datée de 24.000 ans environ.

Dans son coin nord-est, une sub-caldeira, nommée Wakimako, d'un diamètre de 6 km. et formée à l'holocène, possède un fond plat à une profondeur de 190 m. et un petit cône responsable de fumerolles sous-marines.

L'éruption qui a conduit à la formation de la caldeira a entraîné un dépôt de plus de 400km³ de ponces et cendres, ce qui équivaut à plus de 100 km³ de magma rhyolitique.

La caldeira Ata, au sud de la baie, s'est formée il y a 95.000 ans; le volume émis lors de l'éruption causale est estimé à 300 km³de ponces et cendres dacitiques.

 

Le Sakura-jima :

Ce volcan, l'un des plus dangereux du Japon, se dresse à l'intérieur de la caldeira Aira, à seulement 8 km. de Kagoshima, une des villes les plus peuplée du Japon.

 

aG-Kita-Dake---aD-Mina-Dake---S.Takeuchi.JPG    Sakura-jima - à gauche, le Kita-dake et à droite, le Minami-dake  -  photo S.Takeuchi.


Ce volcan constitue une présence obsédante dans la vie des habitants de Kagoshima, car ils doivent vivre avec les explosions courantes et leurs retombées de cendres. Ils sont prévenus des moindres risques d'éruption grâce à une surveillance moderne et de tous les instants. Des simulations par ordinateurs, couplées à une surveillance des vents, permettent même de préciser les quartiers où les perturbations sont attendues.

 

La construction du Sakura-jima a débutée il y a environ 13.000 ans, sur la rive sud de la caldeira d'Aira, avec la formation d'une île. Différents cônes furent successivement responsables de l'activité : Le Kita-dake vit son activité se terminer, il y a 4.850 ans, au profit du Minami-dake.

 

3204sak3.jpgTopographie du Sakura-jima avec les différentes coulées de lave datées - les points d'émission sont K: Kita-dake, N : Nika-dake, M : Minami-dake - J : le point de jonction île-continent suite à l'éruption de 1914-1915.- doc. GSJ / GVP.

 

Cratere-Kita-Dake-et-aD-Naka-Dake.JPGLe cratère du Kita-dake - à droite, le Naka-dake - les flancs du volcan sont marqués par d'impressionnantes vallées dénudées. - photo GSJ by H.Seo 2004.


Les éruptions les plus importantes ont pris place en :

- novembre 1471 à octobre 1476 : éruption plinienne de VEI 5 (?) avec émission de volume de téphras : 1.300Mm³ >> vol. de lave : 500 Mm³.

- janvier 1914 à mai 1915 : éruption plinienne de VEI 4 - avec émission de vol. de lave : 1.600 Mm³ >> vol. de téphras : 570 Mm³. Les coulées de lave ont rempli le canal large de 400 m. séparant le Sakura-jima de la péninsule d'Oosumi, connectant le volcan à l'île de Kyushu. L'éruption n'a fait que 58 morts, la population de l'île ayant été évacuée dès les premiers séismes.

 Sakura---er.-12.01.1914-du-port-de-Kagoshima---ph.S.Shashi.JPG

   L'éruption du 12.01.1914, vue du port de Kagoshima - doc. archives GSJ by S.Shashinka.

 

Après quelques éruptions explosives mineures en 1935, 1938, et 39, le volcan resta calme jusqu'en 1946, où un volume estimé à 180 Mm³ de lave fut produit effusivement au cratère Showa (VEI 2).

L'activité fut ensuite de type vulcanien avec chutes de cendres


Ces grandes coulées de lave andésitique ont modifié la côte du Sakura-jima. La nature andésitique des éruptats est probablement le résultat du mélange de deux sources dans une chambre magmatique située à 3-6 km. de profondeur dans la partie sud-ouest de la caldeira Aira. La source dacitique se trouverait sous le centre de la caldeira, alors que la source de basalte serait plus profonde. L'analyse de la composition des laves montre une tendance à la réduction progressive des niveaux de silicates : Bunmei 1471 - 66% contre Showa - 59%. (Arakawa & al. 1988).

La caldeira d'Aira subit en effet une subsidence après l'éruption de 1914, pour retrouver son niveau juste avant celle de 1946, et de subir un nouvel épisode de subsidence ensuite.

Des éruptions vulcaniennes mineures se succèdent dans la seconde moitié du 20° siècle. Depuis 2004, l'activité est incessante ...

 

z01-16.gif                       Eruption Frequency of Mt. Minamidake - Doc. SIVSC / Sabo center


Un beau reportage de Thorsten Boeckel, fin 2009 - début 2010, nous illustre le type d'activité actuelle.

 

Sakura-TB-01.01.10.jpgLe passage à l'année 2010 s'est fait, pour Thorsten Boeckel, en observant des fontaines montant à 700 mètres - Merci à lui de nous faire partager son réveillon ... un clic sur la photo vous mène à son reportage.

 

explosion-cratere-Showa-14.01.2010----S.Nakano.JPG               Sakura-jima - explosion au cratère Showa le 14.01.2010 - photo S.Nakano.

 

Deux spécialités du coin : les daikons et le Sabo.

D'intenses précipitations et la présence sans cesse renouvellée de tonnes de cendres volcaniques engendrent de nombreux lahars.

JAP09_0851.jpg

Photo R.Roscoe / Photovolcanica - accès à sa page sur le Sakura-jima en cliquant sur la photo.

 

 

Pour protéger les populations de ce phénomène destructeur, le système anti-lahar Sabo s'est développé à partir de 1976 : les lahars sont canalisés dans des cheneaux équipés de grilles, de barrages divers, de bassin de décantation, et surveillé en temps réel en divers points du système par toutes sortes d'instruments (caméras et senseurs divers reliés au système informatique).

 

Les Sakura-jima daikons sont des radis blancs géants, d'un poids moyen de 6 kg., mais pouvant peser jusqu'à 30 kg. et qui arrivent à cette taille uniquement sur ce sol volcanique.

 

800px-Sakurajima_daikon.jpgDes Sakurajima Daikon - radis géants de Sakurajima - photo wikipedia /Jason7825.

 

 

 

Sources :

- Global Volcanism Program -  Sakura-jima

- Geological Survey of Japan - Sakura-jima

- The caldera eruptions in Ryukyu arc : as infered the thermal anomaly in Kyushu. - Chang-Hwa Chen - Kyoto Univ. - lien

- Japan : Kyushu and Tokara islands - 25.12.2009/09.01.2010

  From Etna to Stromboli, le site de Thorsten Boeckel.

- Sakurajima international volcanic Sabo center - lien

- Photovolcanica - Sakurajima volcano - par R.Roscoe : le volcan et le système Sabo.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog