Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

L’éruption de 1951, précédée d’un fort séisme, débute sur une fissure au sud du Pico do Fogo, le 12 juin, où elle bâtit les cônes de scories appelés Monte Orlando et Monte Rendall.

Suite à la propagation du dyke nourricier vers le nord-ouest, d’autres évents fissuraux s’ouvrent cette fois de l’autre côté du Pico, et finalement au cône Monte Preto de Cima.


 

Magma-storage-and-ascent-of-historic-and-prehistor-copie-2.jpgFogo - emplacement des coulées et cônes de scories de l'éruption de 1951 - d'après Brum da Silveira et al. (1997) and Torres et al. (1997) / in Hildner réf. en sources.


L’éruption, de type strombolien à hawaiien, va se poursuivre jusqu’au 21 août ; elle va nourrir de volumineuses coulées de lave, qui vont détruire les cultures dans Cha das Caldeiras. Les coulées émises sur le flanc sud descendent vers la côte, pour ne s’arrêter qu’à 100 mètres de la plage, et détruisent le village de Cova Martinho. Le volume de lave émis est de 11 millions de m³.

 

17----fogo---6---CHB.jpg

                     Fogo - côté nord du Pico et laves de 1951 - photo © Carole et Frédéric Hardy


51---Fogo---4----CHB.jpg

            Fogo - côté nord du Pico - cône de scories de 1951 - photo © Carole et Frédéric Hardy


51---Fogo---3----CHB.jpg

                          Fogo - Cha das Caldeiras - hornito - photo © Carole et Frédéric Hardy


Le géographe portugais Orlando Ribeiro va assister à cette éruption et y consacré une étude : A Ilha de Fogo e as Suas Erupções. En hommage, on nomme Monte Orlando, l’un des cône de scorie formé lors de cette éruption.

 

51.07.09-Mt-Orlando---CEG.jpgFogo - le 9 juillet 1951 / 4° semaine de l'éruption -  le Monte Orlando fume - en arrière -plan, le Pico do Fogo - © CEG / site d'Orlando Ribeiro.

 

51---Fogo---12---CHB.jpg

Fogo - laves de l'éruption 1951 - "pressure ridge" sur un tunnel de lave - photo © Carole et Frédéric Hardy


51---Fogo---19---CHB.jpg

                            Fogo - laves de l'éruption 1951 - photo © Carole et Frédéric Hardy


51---Fogo---17---CHB.jpg

                   Fogo - laves de 1951 - photo © Carole et Frédéric Hardy


Les roches correspondant à cette éruption vont des basanites aux téphrites, avec un pourcentage en MgO variant de 5,0 à 8,2 wt%. Les concentrations faibles en MgO, Ni et Cr indiquent que ces roches ne représentent pas un magma primitif. On constate aussi une abondance de mégacristaux de xénolithe d’amphibole particulièrement en fin d’éruption.

L’éruption de 1951 est caractérisée par une cristallisation fractionnée à 17-22 km. dans le manteau supérieur avant que ne prenne place le phénomène éruptif  et une courte stagnation du magma au cours de son ascension, à 9-13 km dans la croûte.

Le modèle de plomberie se complète par un grand corps intrusif dans la croûte.

 

Magma-storage-and-ascent-of-historic-and-prehistor-copie-3.jpg             Fogo - système de plomberie en 1951 - d'après Pim & al. / in Hildner réf. en sources. 


 

Sources :

- Global Volcanism Program - Fogo

- Magma storage and ascent of historic and prehistoric eruptions of Fogo,
Cape Verde Islands: A barometric, petrologic and geochemical approach - by
Elliot Hildner / University of Bremen 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog