Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu



                                       "La forge de Vulcain"  par Diego Velasquez - 1630 - musée du Prado.


L'oeuvre du peintre Velasquez fut peinte lors de sa "période Italienne".
Elle représente Apollon annonçant à un Vulcain stupéfait la nouvelle infidélité de sa compagne Vénus.
Vulcain est dépeint sous les traits d'un forgeron oeuvrant parmi ses assistants, les Cyclopes, dans un décor typiquement espagnol d'une forge Andalouse.
Seul Apollon dénote dans cet ensemble réaliste,afin de rappeler le sujet de la toile. Son attitude hiératique, le doigt indicatif et l'auréole (chrétienne) contribue à lui donner de l'importance. 
La stupéfaction du hideux Vulcain et l'intérêt des assistants, au récit de son infortune, est bien dépeinte. Une attention particulière a été accordée à l'expression des visages, à la musculature des forgerons et à l'aspect metallique de l'armure qu'ils façonnent.

La mythologie :

Vulcain a pour parents Junon et Jupiter. Il nait difforme et sa mère, honteuse d'avoir donné naissance à un tel rejeton, le lance du haut de l'Olympe, afiin de ne le laisser voir à personne.
Il tombe dans la mer et est sauvé par Thétis et Eurynomé, filles d'Océan.
Pendant 9 années, il demeure caché dans une grotte, entouré de leurs soins et développe un grand talent à leur fabriquer des bijoux.
Un jour, lors d'une promenade sur terre, Junon rencontre les deux  nourrices ... les voyant parées des plus beaux bijoux, elle s'enquit de leur provenance. Les filles d'Océan lui répondirent que c'était l'enfant recueilli qui les leur avait fabriqué. Junon décide alors d'aller le voir, et reconnaissant la difformité qui l'avait dégoûtée à la naissance de Vulcain, elle essaye de l'amadouer afin d'obtenir de plus belles parures que celles vues en possession des nourrices.
Vulcain, qui gardait un juste
ressentiment contre cette mère indigne, lui fabrique une chaise d'or muni d'un ressort caché; il lui envoye dans l'Olympe.
Junon, admirative devant cet oeuvre, ne se méfie pas; elle s'assied sur le siège et est prise au piège. Seul Vulcain a le pouvoir de la délivrer !
Il n'y consent qu'à la condition d'obtenir la main de Vénus, et c'est ainsi que ce fait cette union contre nature, entre la déesse de la beauté et l'hideux rejeton. Cette aventure arrivée à "la mère des dieux" suscita l'hilarité des habitants de l'Olympe.
Ndlr : il peut y avoir d'autres variantes à cette histoire mythologique.

Revenons au tableau : Apollon lui annonce l'infidélité de Vénus.
Après avoir appris son infortune, le mari trompé tisse un filet metallique invisible et y enferme Mars et Vénus durant leur sommeil. A leur réveil, les dieux de l'Olympe purent rire des amants pris au piège... mais aussi de Vulcain, le cocu.

Vulcain est considéré comme le dieu du feu, des métaux, de toutes les matières qui brûlent, des forgerons et des volcans ... qui deviennent son domaine.
Sa forge se trouverait selon les uns sous l'Etna, selon d'autres sous Vulcano : c'est là qu'il travaille en compagnie des cyclopes. C'est là qu'il fabrique les bijoux des déesses, qu'il forge les foudres de Jupiter, les armes d'Achille et d'Enée, le sceptre d'Agamemnon...
 

 

Vulcain portant la tunique et le bonnet conique des artisans,est représenté avec une claudication légère - bronze romain du Ier siècle ap. J.-C., musée des Beaux-Arts de Lyon



Vénéré à Rome, il faisait l'objet de fêtes qui se célébraient au mois d'août, durant les ardentes chaleurs estivales. En son honneur et afin de se rendre propice le dieu du feu, le peuple jetait des victimes dans un brasier.
Ces cérémonies duraient huit jours consécutifs.
Vulcain était assimilé à Hephaïstos, son homolgue mythologique grec.

Le peintre :

Diégo Vélasquez est né à Séville, en Espagne en 1599. Fils de Juan Rodriguez de Silva, un aristocrate portuguais  et de Jéronima Velasquez, appartenant à la petite noblesse des Hidalgos. La coutume espagnole autorisait un fils ainé à adopter le nom de sa mère si un important héritage maternel était en jeu ... d'où son nom de peintre.
Ses parents lui donnèrent une éducation chrétienne stricte et des connaissances en langues et en philosophie. Montrant des dispositions artistiques, il fut placé chez Franciso de Herrera, puis chez Francisco Pacheco établi à Séville, dont il épousa la fille.
Remarqué à Madrid, par le comte-duc Olivares, il fit son entrée à la cour de Philippe IV, époque où il rencontre Pierre-Paul Rubens.
Après plusieurs voyages en Italie, il reçu la permission de Philippe IV d'aller y séjourner. Il passa par Venise, puis Rome où il étudia les oeuvres de Raphaël et Michel-Ange. Logé à la Villa Médicis, il fut contraint de retourner à Rome, suite à la contraction d'une fièvre ... c'est à cette époque qu'il peignit "La forge de Vulcain" (1630).

Une de ses oeuvres maitresses fut peinte en 1656: "Las Meninas" (les demoiselles d'honneur) . La composition de cet oeuvre, complexe et enigmatique, crée une relation entre celui qui regarde la toile et les personnages dépeints. Le roi y est représenté comme quelqu'un qui regarderait le tableau sans y figurer directement ... on peut l'apercevoir dans le miroir du fond.
Cette complexité a été source d'analyses et font de cette toile l'une des plus commentées de l'histoire de la Peinture occidentale.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog