Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Rainbow-over-the-Roden-Crater---J.Turrell.jpg

                   " Rainbow over the Roden crater " - photo du site de James Turrell / Facebook


L’artiste travaille sur l’espace, sur la lumière et sa mise en forme.  

Comme il le dit : "La lumière est le matériau que j'utilise, la perception le médium, mon travail n'a pas de sujet, la perception est le sujet, il n'y a pas d'image car la pensée associative ne m'intéresse pas. "


James Turrell est né en 1943 à Los Angeles, il vit et travaille en Arizona.

En 2013, James Turrell fait l'objet d'une importante rétrospective aux Etats-Unis, qui sera inaugurée le 26 mai au LACMA à Los Angeles puis au Museum of Fine Arts à Houston le 9 juin et enfin au Guggenheim à New York le 21 juin. 


Turrell a bâti des " skyspaces " aux quatre coins du monde : des endroits clos, ceints de murs, qui donnent une impression d’enfermement, et ouvert à la lumière avec une échancrure qui recadre le ciel. Ces endroits sont destinés à faire l’expérience de la lumière, du temps qui passe, de sa relation au monde.

 

Le projet Roden Crater :

Le Roden crater est un cône de cendres volcaniques éteint situé dans le champ volcanique San Francisco, à proximité du Painted Desert en Arizona et du Grand Canyon. Ce cinder cone, formé de cendres rouges et noires, est daté d’environ 400.000 ans.

 

330_25738176242_2388_n.jpg                                James Turrell devant le Roden Crater - photo du site

 

turrell-roden-crater---USGS.jpg                                     Vue zénitale du Roden Crater - photo USGS


En 1974, James Turrell conçoit ce projet qui veut étendre ses explorations sur la lumière et l’espace de son studio … aux paysages de l’Ouest américain. Après de longues recherches, Turrell va acheter Roden crater en 1977, grâce aux fonds de la Fondation Dia Art (La Dia Art Foundation est une organisation sans but lucratif fondée en 1974, et qui initie, supporte, présente et préserve des projets artistiques).

En 1979, il débute la transformation du cône en œuvre d’art monumentale et observatoire à l’œil nu.


Influencé par la conception d'anciens observatoires et de grands monuments, tels que Borobodur, Agkor Vat, les pyramides égyptiennes et mayas, le projet Roden crater se doit d’apporter la lumière des cieux sur Terre, et relier les visiteurs avec les mouvements des corps célestes. 


Turrell a sculpté uniformément le cratère en une parabole douce, pour créer l’illusion que cette dépression est un sol plat, et que c’est le ciel qui est voûté … il a lui-même référencé cet effet comme réalisation d’une voûte céleste. Cet effet n’est perceptible qu’en des points précis du cratère. ( voir sur flickr )


Le Roden Crater compte plusieurs " skyspaces " :  

East Portal se métamorphose de l’ellipse au rond selon qu’on se trouve proche ou loin.

Eye of the crater est une pièce sonore et visuelle.

 

dia_turrell5.jpgLe Roden Crater compte plusieurs Skyspaces, dont East Portal, qui se métamorphose de l’ellipse au rond, selon que l’on est près ou loin. Tout a été calculé avec le concours d’astronomes et des Indiens Hopis pour observer le ciel. - photo Le Figaro madame.

 

A terme, le projet doit contenir 20 espaces, certains avec plus d’un espace de visualisation. La lumière au sein de ces espaces va venir de différentes sources, et certains effets seront familiers a ceux qui auront apprécié les installations et skyspaces de l’artiste au fil des années.  

Roden-crater---Crater-s-eye---NY-Times-Floaian-Holzherr-200.jpgBasalte noir au sol pour ne pas refléter les rayons, cercles concentriques qui déploient la sensation d’espace, James Turrell a soigné chaque détail pour  "recréer la lumière des rêves ".

 


Eye of the crater  - photo Florian Holzherr / New York Times.


Trente ans après son début, ce chef d’œuvre est toujours en réalisation … et les visites sont actuellement réservées à ceux qui ont soutenu le projet. L’ouverture au public est sans cesse repoussée … au point qu’on se demande si l’œuvre ne sera pas considérée comme "terminée" seulement après la mort de l’artiste.

 

Sources :

- Un article du Figaro madame ... à lire ! - James Turrell, sculpteur de lumière / Rencontre avec l'artiste au coeur du Roden Crater, oeuvre pharaonique encore inachevée - par Laetitia Cénac. - link ( Merci à MatCal pour le lien)

- James turrell official Facebook page - link

- USGS - The San Francisco volcanic field - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog