Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu


Situées au large du Maroc, les îles Canaries connaissent un printemps éternel au point qu’elles furent longtemps baptisées les "îles Fortunées".

 

pintura_mural_cueva_pintada_ccaa.jpg_1306973099.jpg             Peinture rupestre dans le Grotte Peinte de Gáldar © Cabildo de Gran Canaria


 

Ces îles étaient alors peuplées d’aborigènes qui se donnaient eux mêmes le nom de "Guanches", terme qui signifiait "hommes", dans leur langue. Ces hommes vivaient encore à l’âge de pierre lorsque l'archipel fut re-découvert en 1402-1404 par Jean de Béthencourt, un normand travaillant pour le roi d'Espagne. Les îles avaient déjà été découvertes par les Européens pendant l'Antiquité puisque Pline l'Ancien les a décrites et leur a donné leur nom (dérivé du latin "canis", chien, en raison du grand nombre de chiens sauvages qu'elles abritaient). Elles étaient également connues des Phéniciens et des Carthaginois .

Les Guanches furent très étonnés d’apprendre vers 1400 que d’autres hommes avaient échappé au déluge qui jadis ravagea le monde. Ils se croyaient les derniers représentants de l’ancienne civilisation qu’ils avaient dû fuir, plusieurs milliers d’années en arrière, pour échapper au cataclysme... parlaient-ils du déluge, ou de la mystérieuse Atlantide ?

 

Leur aspect physique diffère sensiblement de ce que l'on est en droit de s'attendre à trouver à ces latitudes : les Guanches sont en effet décrits comme étant de race blanche, blonds aux yeux bleus et de taille plutôt élevée pour l'époque (1.80 m environ).

Leur mode de vie cavernicole et leur niveau technique, proche de celui des hommes de Cro-Magnon ont interpellé les envahisseurs. Ils ignoraient l'usage des métaux et la charrue; autre mystère : ils ne pratiquaient pas la navigation ... phénomène rare pour des îliens, que d'aucuns lient au mythe : ces descendants hypothétiques des Atlantes se seraient réfugiés sur les hauts sommets pour échapper au cataclysme et n'affrontaient plus la mer.

 

canarie-gdc-las-palmas-museecanari-venus-guanche.jpg                                                "Vénus guanche" - Musée des Canaries


Comme dans toute l'Europe néolithique, les Guanches vouaient une importance particulière à l’élément féminin, en tant que symboles de fertilité et de fécondité que personnifiait la femme. Celle-ci jouissait donc d’une place privilégiée au sein de cette communauté fortement hiérarchisée.

 

Peu armés, ils furent exterminés par les conquérants et les maladies ... ne nous reste que les découvertes faites par les archéologues ... et elles sont aussi interpellantes !

 

Les Guanches embaumaient leurs morts, pratique inhabituelle pour des hommes vivant à l'âge néolithique, caractérisé par l'inhumation des cadavres. L'existence des Guanches remonterait selon les archéologues à au moins 3.000 ans avant notre ère.

Sur l'île de Hierro, on a découvert des grottes sépulcrales où les Guanches déposaient leurs morts embaumés près d'autels pyramidaux ou tronconiques. Un millier de momies furent trouvées dans la grotte du Barranco de Herque, dans des niches.


5.jpg

                  Planche extraite du livre "La cueva de las mil momias" ( couverture ci-dessous)

 

La-cueva-de-las-mil-momias.jpgLes Guanches éviscéraient leurs cadavres à l’aide de couteaux d’obsidienne avant de les bourrer d’herbes aromatiques. Ils étaient ensuite séchés au soleil puis enveloppés dans des peaux de chèvres finement cousues à l’aide de boyaux effilés. Pour momifier leurs morts, les Guanches utilisaient également la sève du dragonnier, sorte de résine d’un rouge intense qui évoque naturellement la couleur du sang.

Les momies portent souvent une abondante chevelure rouge et sont ensevelies, couchées sur le flanc gauche, les mains jointes sur la poitrine, à la manière des momies péruviennes. Le plus souvent elles furent découvertes dans des cavernes, face au rocher, accroupies ou assises, position qui est aussi celle des momies du Mexique ou du Pérou et des premières momies égyptiennes, plutôt qu’allongées, à la manière des momies égyptiennes plus récentes. Les Guanches inhumaient également des chiens avec leurs maîtres et des poteries et autres artefacts nécessaires à la vie dans l'au delà.


Un examen de sang et de restes de viscères prélevés sur les momies Guanches a permis de mettre en valeur une caractéristique sanguine extrêmement rare : la prédominance du groupe O Rhésus négatif , inconnue parmi les populations européennes vivantes. Cette proportion se rapproche de celles remarquée chez les tribus Berbères du Haut-Atlas (80%, contre 84% à Ténérife et 95% sur Gran Canaria ). La même prédominance du rhésus négatif a été remarquée chez les Basques, peuple à l'origine toujours discutée.

 

La redécouverte de pyramides à degrés à Ténérife (dont le style est très proche des pyramides méso-américaines ) continue d'entretenir le(s) mystère(s).

 

Guimar_Bertold-Werner-_5.jpg                      Le site des pyramides de Güimar - photo Berthold Werner.


Le site de Güímar compte plusieurs pyramides à étages, avec une orientation nord-sud sur l’axe du solstice d’été. La perfection de la taille de diverses pierres d’angle comme les structures pyramidales leur confère un caractère cérémoniel, voire astronomique, puisque l’Institut d’Astrophysique des Canaries en considère le sommet comme propice à l’observation du ciel. Entre les pyramides, diverses places ou aires délimitées auraient pu servir de lieu de culte ou d’expériences sur les cultures. En effet, l’observation des mouvements de la lune et du soleil peut avoir servi à l’identification de cycles agricoles, comme semble l’étayer leur localisation près des points d’eau d’une part, et l’abondance de gravures rupestres attenant aux astres comme au cosmos d’autre part.

 

Sources :

- La Cueva pintada de Galdar - Gran Canaria / prehistoria - link

- La Cueva de las mil Momias - link

- vidéo sur la Cuevas de las mil momias (commentaires en espagnol):

                             http://www.youtube.com/watch?v=QKcaEeQQre0

- Piramides de Güimar - Link

Commenter cet article

Evelyne 16/10/2011 06:49



Captivant... Merci Bernard



Articles récents

Hébergé par Overblog