Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

 

188699_192798507427217_100000912069394_498932_5252946_n-2-.jpg

                                                                                           © Carole et Frédéric Hardy


Par l'intermédiaire de quelques oeuvres locales photographiées par Carole et Frédéric Hardy, nous reparlons de l'irascible déesse Pelé et de ses légendes.

Le premier tableau synthétique reprend différents thèmes : les volcans en éruption et Pelé omniprésente; Kamohoalii, frêne ainé de Pelé et requin-roi-dieu d'Oahu; et les danseuses de Hula.

 

La Hula était à l'origine un moyen utilisé par les hawaïens pour bénir les dieux. Dans les temps anciens, elle était dansée sur une estrade sur laquelle reposait un autel dédié à la déesse du feu, des volcans et de la danse. Les costumes traditionnels comprenaient des leis, colliers de fleurs, un pau, une jupe de fibres, et des bracelets d'os de baleines ou de dents de chiens autour des chevilles.

 

Mais revenons à la légende :

Pelé vit au fond du cratère de l'Halema'uma'u, dans la caldeira du Kilauea. Elle y a apparaît sous les traits d'une belle jeune fille ... elle ère parfois aussi le long de la côte, mais alors elle ressemble à une vieille femme très laide.

C'est elle qui provoque toutes les activités de l'île-volcan: à la moindre contrariété, elle ouvre des cratères d'un coup de bâton et déverse des flots de lave sur les importuns, avant de les transformer en arbre, en fougère, en porc ou en poisson.

 

 

199495_196190467088021_100000912069394_521297_5046483_n.jpg

     Pelé faisant jaillir la lave d'un coup de son baton Pa'oa. - © Carole et Frédéric Hardy


Pele-Jaggar-museum.jpg

La déesse Pelé, à la chevelure de laves - Thomas A.Jaggar Museum - © Carole et Frédéric Hardy

 

 

Quand elle se met en colère, elle sort du cratère ... et le vent entraîne alors une partie de son opulente chevelure et la répand sur toute la grande île.

Plus prosaïquement, les "cheveux de Pelé" proviennent de l'interaction entre les éjectas de lave très fluide et le vent ; celle-ci étire la lave sous forme de fins filaments qui se figent en refroidissant en fins cheveux de verre que le vent disperse à la ronde. Ces cheveux de pelé se retrouvent partout où existe un lac de lave, ou des laves très fluides : à Hawaii, en Ethiopie à l'Erta Ale, à La Réunion au Piton de La Fournaise (où ils sont appelés les cheveux de Madame Desbassayns).                

 

ethiopie-scanner-BD-045-copie.jpg                     Cheveux de Pelé dans la caldeira du Erta Ale - © Bernard Duyck

 

Peles_Tears---Glendale-community-college.jpg                                    Larmes de Pelé - archives Glendal Community college

 

On retrouve parfois, à une extrémité d'un cheveu, une petite sphère ou larme prolongeant le cheveu lui-même, un reste de la goutte de lave initiale : ces gouttes, qui peuvent être de taille centimétrique, sont appelées "larmes de Pelé".

 

La légende déconseille fortement aux visiteurs du Kilauea de prélever ces larmes et cheveux, de même que des morceaux de lave pour les ramener en guise de souvenirs ... ceci ne plaît pas à la déesse, qui peut, en représailles, accabler de malheurs les coupables dans les mois qui suivent.


Une boite postale est mise d'ailleurs à leur disposition, pour qu'ils puissent restituer son bien à la déesse.

Le culte de la déesse Pelé est encore bien vivant à Hawaii, où des cérémonies sont organisées en son honneur sur le lèvre du cratère de l'Halama'uma'u. Des offrandes y sont jetées pour s'attirer les bonnes grâces de la déesse du feu.

Ces croyances se sont manifestées en 1977, où les volcanologues se virent refuser le droit de dévier les coulées de lave menaçant la bourgade de Kalapana ... car cet acte pouvait aller à l'encontre des volontés de Pelé.

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog