Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu
L'examen de l'écusson qui orne la ceinture de karaté de ma petite-fille, sport qu'elle pratique depuis peu, m'a fait dévier cette fois vers le pays du soleil levant et le volcan Fujiyama.

Cette estampe, réalisée par Katsushika Hokusai, fait partie d'une célèbre série de 46 estampes éditées entre 1831 et 1833.

Elles représentent le Mont Fuji depuis différents lieux, et suivant les saisons. La série témoigne de l'intégration dans les thèmes de la tradition japonaise, la plus anciennes des représentations artistiques du Fuji datant du 11° siècle, des modes de représentations occidentaux et plus spécialement de la perspective que le peintre a découvert grâce à un artiste japonais, Shiba Kokan, qui fréquentait des hollandais, seuls autorisés à amarrer dans le port de Nagasaki.
"Les trente-six vues du Mont Fuji" est une des première série consacrée entièrement au paysage et réalisée en grand format ... ce qui révolutionna la peinture japonaise de l'époque.

Parmi les prelières parues, trois estampes se distinguent et connaissent un succès immédiat : "Le Fuji par temps clair, L'orage sous le sommet et La grande vague de Kanagawa".

Fichier:The Great Wave off Kanagawa.jpg
                           Image retouchée et détenue par le Bibliothèque du Congrès.

Kanagawa-oki nami-ura, la grande vague de Kanagawa :

Le Mont Fuji est l'élément principal, mais ne constitue pas le but essentiel de la série d'estampes  qui est l'illustration du rapport entre l'homme et la nature. Confrontation musclée où les pêcheurs, à bord de trois barques rapides utilisées pour le transport du poisson, doivent affronter d'énormes vagues dans la baie de Tokyo.

Le bleu de Prusse, pigment importé de Hollande seulement depuis 1820, est utilisé ici : cette couleur d'origine synthétique était fort appréciée des artistes japonais, parce qu'elle était plus stable dans le temps que les pigments naturels. Ils l'utilisèrent d'autant plus qu'ils étaient containts par la censure à n'utiliser qu'un nombre restreint de couleurs et qu'ils avaient réalisé les ressources qu'ils pouvaient tirer de ce seul bleu.
Toutes les estampes de la série ne sont pas fondées sur ce pigment, mais une tonalité bleue se dégage de l'ensemble ... "bleu de l'espace, bleu de l'éternité" , avec l'avantage matériel que ce bleu de Prusse gardait effectivement longtemps son intensité au contarire d'autres bleus.
(Kenneth White)

Hokusai lança une édition en "aizuri-e" , les estampes bleues, avant d'éditer une série avec les couleurs complémentaires.

Fichier:Tsunami by hokusai 19th century.jpg
                          Metropolitan Museum of Art - New York.

La composition a toujours été importante pour le peintre Hokusai : dans cette série, les formes géométriques y jouent un rôle essentiel; le triangle du Fuji est compris dans le cercle esquissé par les rouleaux de vagues.
Nelly Delay souligne cet aspect dans son ouvrage "L'estampe japonaise" :
«  Il émane d'elles tant de naturel et de spontanéité que l'on imagine mal qu'elles puissent être l'aboutissement d'un projet déterminé. Or, dès que cette idée vient à l'esprit, l'entrecroisement savant des lignes apparaît clairement. L'accent d'un point focal, d'où rayonne un éventail de directions pour le regard, la force des diagonales, qui divisent la composition en plans, prouvent que ces estampes, au-delà de leur climat poétique, s'adresse à notre sensibilité, tout autant qu'à notre esprit. Cheminer à l'intérieur de ces paysages est dès lors d'un intérêt accru. »


800px-La Grande Vague, Yin et Yang couleur origineLe travail se porte aussi sur la profondeur spatiale, avec le fort contraste entre l'arrière-plan et le premier plan : la violence de la grande vague, avec ses griffes d'écume, s'oppose à la sérénité du fond, vide. Symbôle du Yin et du Yang, l'homme se débatant entre les deux ... cette opposition se traduit au niveau des couleurs : le bleu s'oppose au jaune rosé de l'arrière-plan, qui est sa couleur complémentaire. Formes et couleurs réalisent la symétrie de l'ensemble.

                                                            Fichier:The Great Wave off Kanagawa - wave.jpg
                                                Détail des "griffes d'écume".

Les trente-six vues du Mont Fuji" ont révolutionné la peinture japonaise en imposant le paysage comme sujet à part entière, mais ont été aussi une source d'inspiration pour les peintres occidentaux japonisant du 19° siècle. L'influence d'Hokusai se sent chez Van Gogh, Manet, Degas et Monet, chez qui une huile de 1899, "Le pont sur un étang de nymphéas" s'isnpire de l'architecture orientale des ponts.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog