Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Les protagonistes du jour sont deux : un anglais et un italien.
Le premier, Lord William Hamilton, fut ambassadeur à Naples entre 1764 et 1800. Fasciné par le Vésuve, il relata avec force notes de terrain et croquis l'activité du volcan, interviewa les fermiers locaux et les personnes qui grimpaient le volcan, collecta des roches pour les envoyer en Angleterre.
Il édita, en 1776, un livre qui fera date : "Campi Phlaegraei, Observations on the volcanos of the two Sicilies". Ce livre, abondamment illustré rapelle les éruptions du Vésuve en 1756, 1760, 1767 et 1771, ainsi que l'évolution du cratère lors de l'éruption de 1767.

Il mandata le second, Pietro Fabris, pour dessiner et peindre les phénomènes volcaniques. Se définissant lui-même comme un "artiste Anglais", il exposa à Londres à la "Free Society" et à la "Society of artist".


Sur cette vue : le cône de cendres éjecte des bombes.; les observateurs sont situés sur une coulée solidifiée qui entoure le cinder cone; ils se sont approchés à contre-vent pour éviter les retombées et les gaz.



Cette série de croquis montre avec précision la croissance d'un cône de cendres (cinder cone), résultant d'une éruption strombolienne ayant eu lieu en 1767 (dessin 1 : 8/7, 2 : 25/7, 3 : 6/8, 4 : 17/8, 5 : 3/9, et 6 : 18/10). Le dernier croquis fut pris la veille d'une grande éruption.
Hamilton avait noté :" je constate que cette petite montagne grandit... il n'y a pas de doute, l'ensemble du Vésuve a grandi de cette façon".
                           **                                                **


Le 8 août 1779 : durant une éruption plinienne, une fontaine de lave atteignit 4000 m. au dessus du cratère; le nuage de cendres éruptives est parcouru d'éclairs et des tephras retombent sur le Somma (à gauche)


 

Le matin du 9 août 1779, l'éruption plinienne se poursuit. La colonne éruptive est principalement blanche, indiquant une diminution de la quantité de tephras. Des bombes sont encore éjectées et leur trajectoire parabolique notée ... elle terminent entre le cône et le Monte Somma, dans la Valle del Inferno.


Ceci démontre à la fois la finesse du peintre et les talents d'observateur de Lord Hamilton. Cet ouvrage, représentant des éruptions dans un but scientifique, avec beaucoup de précisions, a été conçu dans l'esprit de "l'Encyclopédie" et du siècle des Lumières. Il fut aussi à l'origine des "gouaches Napolitaines", peintures d'artistes anonymes en vogue à cette époque.

Sources :
- "Les fureurs du Vésuve" - Ed. Découvertes Gallimard , qui
  reprend l'original de W.Hamilton.
- Swisseduc.ch : le site de "Stromboli on line" reprenant
      * les peintures sur le Vésuve
      * des gravures et photos, sur les éruptions historiques.


 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog