Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Grâce aux récits de volcanologues et scientifiques de l'USGS, nous pouvons réaliser l'autopsie de l'éruption du 18 mai 1980.

 

Ce 18 mai 1980 au matin, David Johnston observe le sommet du volcan; tout est calme, il fait beau. Il converse par radio avec ses collègues volcanologues à Vancouver ... à 8 h.32, il a juste le temps de crier dans sa radio : "Vancouver, Vancouver, this is it ..." - "Vancouver, c'est arrivé ..." -

puis silence radio; David a été pulvérisé par l'éruption du St Helens ... pour la petite histoire, à quelques kilomètres de là, Harry Truman a subit le même sort; son hôtel est nivelé, laminé sous 150 mètres de roches.

Avec eux, périrent une soixantaine de personnes : plusieurs bûcherons et des dizaines de touristes infiltrés clandestinement dans la zone interdite.

 

Analyse des séquences de l'éruption :

 

Yello.est 0285 copie bis                                  Phases éruptives - in Volcanism de H.U.Schmincke .


1. Collapsus du flanc du volcan :(2)

l'intrusion d'un cryptodôme a causé l'expansion et la déstabilisation d'énormes masses rocheuses. Ce volume est ébranlé à 8 h.32 par un séisme de magnitude 5, localisé à 2 km. de profondeur sous le cône volcanique. Moins de 10 secondes après la secousse, 3 kilmètres cube de roches dévalent la pente à 250 km/heure.

Cette avalanche se précipite vers le Spirit lake, puis descend la rivière Toutle sur 20 km. engloutissant tout sous une centaine de mètres de roches, de glace et d'eau.

 

2. Le blast latéral : (2)

Les eaux sous-terraines saturent le sommet du volcan et sont chauffées à plus de 100°C ... incapable de bouillir étant donné la pression lithostatique,  l'eau surchauffée va se transformer instantanément en vapeur lorsque le glissement de terrain a lieu, en développant une énorme explosion; la vapeur va fragmenter des roches et la partie supérieure de l'intrusion de magma.

 

18.05.1980 - L.Siebert

 Le blast a taillé ce gros arbre "en allumettes" orientées dans la sens du souffle - photo L.Siebert


Le magma du cryptodôme se retrouve d'un coup en subsurface et jaillit, en libérant toute la pression accumulée, tel un coup de fusil (blast), au niveau des différents blocs glissés : un souffle surchauffé de gaz, roches, MSH80_blowdown_singe_08-22-80.jpgcendres mêlés jaillit obliquement et verticalement, et rase plus de 600 km² de forêts; des millions d'arbres sont abbattus, et gisent alignés dans la direction du souffle.

North Folk Toutle - les arbres couchés par le blast et alignés dans le sens du souffle

22.08.1980 by Lyn Topinka /USGS

 

 

 

3. La phase plinienne :(3)

le glissement de terrain, et le blast qui a suivi, ont dégagé le conduit d'alimentation principal : cela permet l'expansion des gaz magmatiques et la montée d'une colonne éruptive à 50 km/h. jusqu'à 25 km. d'altitude ... il est neuf heures.

 

1980---.jpg                              La colonne plinienne, le 18.05.1980 - archives USGS.


Cette colonne gardera une hauteur oscillant entre 14 et 19 km. durant les neuf heures suivantes. Près de 20 nuées ardentes (coulées pyroclastiques) vont être engendrées par l'effondrement de la colonne éruptive durant cette journée. Elles dévalent les pentes à 700 km/h. et se jettent dans la Spirit lake, où le contact entre l'eau et les ponces chauffées à 400°C déclenche de violentes explosions de vapeur, qui vont creuser de nombreux petits cratères sur le rivage.

 

Yello.est-0286-copie.jpgA gauche, les arbres couchés par le blast initial - au centre, les cratères subcirculaires générés par les explosions consécutives à la rencontre entre les coulées pyroclastiques et l'aquifère.

Document photo in Volcanism de H.U.Schmincke.

 

MSH80_USGS_scientist_examines_pyroclastic_flow_05-30-80.jpgExamen des blocs de ponce sur les restse de la coulée pyroclastique - photo D.Swanson / USGS


S'en suivent des lahars, dus à la fonte des glaces et au débordement du lac, qui dévalent à 80 km/h. en détruisant tout sur leur passage, jusqu'à 40 km. du volcan.

 

may18_devastmap.gif

 

Quand l'éruption s'arrête, le 18 au soir, le St Helens a perdu 430 mètres d'altitude; occupant la place de l'ancien sommet, un énorme cratère en fer à cheval ouvert côté nord, morphologie caractéristique en amphithéatre succédant à un glissement de terrain et à un blast, s'est formé. Mensurations : 3,2 km. sur 1,6 et 700 mètres de profondeur. Plus de 3 km² de roches entrainés dans l'avalanche et 1 km³ de magma craché par le volcan, ont libéré une énérgie équivalente à celle produite par 27.000 bombes atomiques type Hiroshima explosant en série.

 

Le nuage éruptif s'est déplacé principalement vers l'Est puis le sud-est, couvrant en une journée une part des Etats-Unis, pour faire ensuite le tour du monde en haute altitude dans la quinzaine qui suit l'éruption.

 

map_may18_ash_path.gif

Sources :

- Volcanism - H.U.Schmincke

- Volcanologie - Jacques-Marie Bardintzeff

- Volcans du monde - Maurice et Katia Krafft

- CVO - St Helens.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog