Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Fuji--1707---Ogata-Korin---Chip-Clark-Smithson-jpg

     Fuji-san : l'éruption Hoei de 1707 - doc. Kazuaki, Ito - Photo by Chip Clark, Smithsonian Institution

 

 L’éruption de flanc du Mont Fuji en 1707 est considérée comme ayant causé l’une des plus importante chute de cendres et tephra de l’histoire volcanique du Japon.

 

Fuji-et-Hoei-crat.du-SE---S.Suto-2005.JPG     Le Fuji-san vu du sud-est : on remarque le cratère Hoei sur le flanc du volcan - photo S.Suto 2005


La séquence de cette éruption a été reconstituée sur base des documents d’époque et de données géologiques ( Miyaji & Koyama 2002).


Première étape :

Après un fort séisme de magnitude 8,4 qui a frappé la côte de Honshu, le 28 octobre 1707, l’éruption débute le 16 décembre vers 10 heures, caractérisée par deux pulsions éruptives énergétiques avec panache plinien montant à au moins 20 km. de hauteur. La séquence éruptive témoigne de la rupture de chambres magmatiques superficielles, dacitique et andésitique, sur-pressurisées, suivie de la rétraction de magma basaltique au départ d’une volumineuse chambre magmatique en profondeur.

 

hauteur-colonne-er.-Hoei-1717.jpg Fuji-san éruption de 1707 : hauteur de la colonne éruptive et retombées de téphra en fonction du temps - doc. N. Miyaji


Seconde étape :

l’éruption se poursuit par intermittence jusqu’au 25 décembre, caractérisée par des pulsations sub-plinienne de magma basaltique relativement dégazé. Bien que le ratio éruptif soit dégressif, l’apport de magma depuis les profondeurs apparaît avoir été soutenu par une intrusion extensive proche de la surface, créant le cryptodôme du Mont Hoei à proximité de l’évent.

 

Hoei---magma-plumbing-system-copie.jpgEruption Hoei 1707 /1  :  modèle schématique du système de plomberie  et son évolution au cours de l'éruption -  des chambres magmatiques situées à 20 km de profondeur et d'autres plus petites, distinctes plus superficielles - les cercles blancs indiquent le contenu du magma en substances volatiles. - doc. N. Miyaji

Troisième étape :

Après une accalmie d’une demi-journée, les éruptions reprennent violemment le 25 décembre. Cette étape est caractérisée par une colonne éruptive soutenue et "constante" d’au moins 13 km. de hauteur, avec deux périodes d’activité plus forte marquées par des colonnes éruptives excédant 16 km. de hauteur. Les scories vésiculaires riches en cuivre émises de façon continue indiquent un apport stable de magma riche en volatiles depuis les profondeurs.

L’ éruption s’arrête le 30 décembre, plus par un processus d’effondrement du conduit que par décompression de la chambre magmatique. Quelques bombes sont émises du 31 décembre au 1° janvier, date à laquelle l’éruption prend officiellement fin.

 

Hoei---magma-plumbing-system-copie-2.jpg
 Eruption Hoei 1707 /2  :  modèle schématique du système de plomberie  et son évolution au cours de l'éruption - les cercles blancs indiquent le contenu du magma en substances volatiles. - doc. N. Miyaji

 

bombes-de-1707---Hoei-crater---Lee-Siebert.jpgFuji-san, cratère Hoei : des bombes volcaniques de l'éruption 1707 plantées dans les tephra qui ont subi l'érosion éolienne, ce qui justifie leur présentation sur un piedestal. - photo Lee Siebert / Smithsonian inst.

 

Trois cratères se forment durant l’éruption , numérotés de 1 à 3 en fonction de leur situation en altitude . Les second et troisième cratères se sont formés le 16 et 17 décembre. Le cratère numéro un est daté d’entre le 17 décembre et le 1° janvier. Le mont Hoei s’est établi au cours des premiers stades de la formation du cratère n°1.

 

Hoei-crater---eri.u-tokyo.ac.jp.jpg                                     Mt Fuji : le cratère Hoei - photo eri.u-tokyo.ac.jp


La composition du magma a varié au cours de l’éruption : selon une classification des téphra en quatre groupes, les ponces Ho-1 (Hoei-1) émises au début varient de dacite à andésite. Les scories du Ho-2 sont de nature andésitique,  tandis que les scories Ho-3 et Ho-4 sont basaltiques. (Tsukui 1985) 

 

Changements-composition-materiaux-eruptes-Hoei.jpgEruption Hoei 1707 : Séquences des matériaux éruptés et leurs changements -  l'épaisseur relative des barres réprésente la masse de chaque unité différente.
 

Les dommages collatéraux de l’éruption :

Aucune victime directe des chutes de téphra ne fut dénombrée … mais beaucoup de personnes périrent de la famine, consécutive à l’impossibilité de travailler les terres agricoles couplée aux difficultés de déplacement des populations.

 

774px-Volcanic-ash-downfall_map_of_Mt.Fuji_Hoei-eruption---.jpgFuji-san, éruption Hoei 1707 - isopaques de retombées de cendres et tephra, dans le sens des vents dominants à l'époque, en direction générale de Tokyo. - doc. Japan Gov. Cabinet Office


De nombreuses habitations furent endommagées ; à Subashiri, située à 10 km. du cratère, 72 habitations et trois temples bouddhistes furent détruits dès le 1° jour de l’éruption. Dans la zone où la couche de téphra atteignait deux mètres, le nombre de maisons diminua de 1/3 au cours des quatorze années suivant l’éruption.

Des inondations consécutives à la remobilisation des téphra marquèrent de façon répétée le rivière Sakawa et d’autres cours d’eau plus petits.

Mais l’utilisation des téphra de l’éruption de 1707 comme matériaux de construction et amendement agricole eu finalement un impact positif sur le développement régional.

 

Sources :

- Gloval Volcanism Program - Fuji

- The 1707 eruption of Fuji and its tephra - by Naomichi Miyaji

- High resolution reconstruction of the Hoei eruption 1707 of Fuji volcano, Japan - by N. Miyaji & al.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog