Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Kermadec_Arc.jpg

                    Arc volcanique des Kermadec - doc. NOAA Ocean Explorer

 

Après avoir vu, en partant des côtes néo-zélandaises, les volcans sous-marins de Clark à "W", il reste à examiner Macauley, Giggenbach et Monowai.

 

L'île Macauley est le vestige émergé des parois d'une large caldeira sous-marine centrée à 8 km. au nord-ouest; les 5% émergés se composent de falaises abruptes formées de lave basaltique, surmontées par de la ponce rhyolitique qui lui donne une surface en pente douce.

 

1_macauley---Pisces-V-apres-plongee---NOAA-copie-1.jpg 

Le submersible "Pisces V" fait surface face à l'île Macauley ; la vue du NO. montre une bande claire dans la falaise qui correspond à des coulées pyroclastiques dacitiques. - Image courtesy of New Zealand-American Submarine Ring of Fire 2005 Exploration, NOAA Vents Program.


Avant la caldeira, Macauley se composait de deux générations de volcans-boucliers séparés par une période de croissance d'un cône pyroclastique. L'éruption de VEI 6, il y a 6.300 ans, a tronqué le côté NO. du volcan-bouclier Annexion, pulvérisé 5.1010 m³de téphras, émission appelée "Sandy Bay tuff", et formé une caldeira de 12 km. de large et 1100 m. de profondeur; ce fut une des plus terribles éruptions du Pacifique sud-ouest.

Après la formation de la caldeira, et son érosion sous-marine, une éruption en partie sous-marine, en partie subaérienne, décentrée a produit des scories basaltiques et des coulées de lave.

 

macauley_map_600---NOAA.jpg

Carte bathymétrique des volcans Macauley et Giggenbach - la zone d'exploration du submersible "Pisces V" est cerclée de bleu; la partie émergée, l'île Macauley est en vert - Image courtesy of New Zealand-American Submarine Ring of Fire 2005 Exploration, NOAA Vents Program.

 

De nombreux évents et cônes basaltiques parsèment les parois de la caldeira et les rives de celle-ci. Le plus grand, 1,5 km. de large et 600-700 m. de haut, est hydrothermalement actif; le dessus du cône est à une profondeur de 260 mètres. Parmi les fluides qui s'en échappent, le soufre domine, sous forme de soufre élémentaire fondu. La fosse et les parois sont constituées d'un mélange de sédiments volcaniques altérés, de scories basaltiques et d'affleurements basaltiques. Chaque fosse montre de plus de multiples cycles éruptifs volcaniques et hydrothermaux.

Le cône hydrothermal du Macauley abrite une faune diversifiée; des bancs de moules, se nourissant de bactéries sulfureuses, ont comme prédateur des crabes et  le "starfish", une étoile de mer.

 

Le volcan Giggenbach, qui doit son nom à un géochimiste, est un volcan basaltique à dacitique à sommet plat occupé

par des cratères et des petits puits d'explosion. L'édifice est tout entier recouvert de ponces dacitique. De grands cônes satellites habillent ses flancs ENE. et SSO. Un champ d'évents hydrothermaux et un cône animent le cratère sommital. ( voir carte bathymétrique ci-dessus).

 

Giggenbach--cheminees-fer-silice---NOAA-2005.jpg

Volcan Giggenbach : Des cheminées fossiles (silice -fer) témoignent de l'activité géothermale passée.

Image courtesy of New Zealand-American Submarine Ring of Fire 2005 Exploration, NOAA Vents Program.

Le Monowai, aussi connu comme "Orion", est situé au nord de l'arc Kermade, son sommet à peine à 100 mètres sous le niveau marin. De petits cônes parasites parsèment les flancs nord et ouest de ce volcan basaltique sous-marin. Une caldeira de 8,5 km. sur 11, avec son plancher à une profondeur de 1500 m., est située au NNE. du cône.

Depuis sa reconnaissance en tant que structure volcanique en 1977, de nombreuses éruptions ont été enregistrées par signaux acoustiques; Auparavant, e.a. en 1944, des signes annoncaient un volcan à cet endroit : des perturbations au niveau de la surface marine due à du dégazage, de la décoloration des eaux, des nappes de ponce, le tout accompagné de grondements.


monowai_map_rev_600.jpgCarte bathymétrique du Monowai, montrant un cône et une caldeira sous-marines. The bathymetry data are proprietary and provided courtesy of Ian Wright, New Zealand National Institute of Water and Atmospheric Research (NIWA).


En 2002, des hydrophones du PMEL Ocean acoustic group ont enregistré un évènement important. En octobre 2004, une équipe du navire de recherche Néozélandais Tangaroa a effectué une mission de surveillance du volcan et de la caldeira : un panache hydrothermal important a été trouvé au sommet du cône, ainsi que d'autres sur le flanc NO. de celui-ci.Le dessus du panache fut mesuré à une profondeur de 150 m. sous le niveau marin; par comparaison avec des mesures effectuées en 1998 par une équipa allemande, on a conclut à un effondrement important survenu durant la période entre ces deux expéditions, vraisemblablement en mai 2002.

 

 Sources :

- Global volcanism Program - Macauley - Giggenbach - Monowai.

- NOAA Ocean Explorer - Macauley

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog