Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

En guise d'introduction et d'invitation au voyage, une superbe vidéo du Mono Lake committee :

 

       

 

 

Mono lake volcanic field : 

 

Mono lake est un lac terminal très ancien ; l'USGS estime son âge entre un à trois millions d'années. Un forage dans les roches sédimentaires de Paoha island a fait découvrir sous celles-ci une couche de cendres volcaniques de l'éruption de Long Valley, datant de 760.000 ans, recouvrant elle-même une autre couche sédimentaire plus âgée.

Entre 25.000 et 14.500 avant JC, durant le Pléistocène, les glaciers qui recouvraient le pays ont commencé à fondre, ajoutant d'énormes quantités d'eau de fonte à l'eau de source existante. Mono lake a ainsi atteint son niveau maximum à cette époque, inondant les gorges de la rivière Owen au sud-est ; depuis, le niveau a baissé, coupant le lac de son exutoire naturel. L'eau du lac ne peut plus en ressortir que par évaporation, ce qui a fait augmenter sa salinité et son pH.

 

Black point, un "cône de tuff surtseyen", initiallement sublacustre est apparu sur les bords N-O. de Mono lake, il y a 13.300 ans, à un moment où le niveau des eaux du lac était plus élevé. Sa forme tabulaire et ses fissures de refroidissements sont dues à sa naissance sous les eaux. Trois heures d'explorations physiques sont nécessaire à une visite, qui reste hasardeuse par manque d'indications.

Mono-lake---Landsat-2000.jpg                  Mono lake et environs - image Landsat en fausses couleurs - 2000

L'île Negit (daté de 1550) et des parties de l'île Pahoa (1150) furent formés à l'holocène par des dômes rhyolitiques et des coulées. L'évènement le plus récent date de 1790, lorsque les sédiments lacustres formant Pahoa, furent soulevés par l'intrusion d'un cryptodôme rhyolitique ( Bailey 1989).

 

Inyo-lake--s-islands---Jack-Nichols.jpg                                      Les îles du Mono lake : Negit et Pahoa - photo Jack Nichols

 

Lakeside_of_Mono_Lake---Michael-Gabler.jpg                                        Mono lake et ses tours de Tuff -  photo Michaël Gäbler.

Un baisse du niveau des eaux, consécutive à leur pompage vers Los Angeles, a fait apparaitre des tours de tuff (carbonate calcique) précédemment immergées. Elles furent produites par des sources immergées riches en calcium, en contact avec des eaux riches elles en carbonates ... la chimie a fait le reste.


Mono lake a perdu, entre 1941 et 1982, trente et un % de sa surface; la salinité du lac (qui contient 280 millions de tonnes de sels divers dissous) et son alcalinité (pH = 10) ont favorisé la présence de phytoplancton algual microscopique et celle d'une crevette, Artemica monica, qui s'en nourrit. Ceci constitue la base d'une chaine alimentaire, avec les mouches "alcali", Ephydra hians, importante pour l'avifaune locale et migratrice. La société ornithologique Audubon mène un combat pour la conservation de cet écosystème particulier et la protection corollaire de deux millions d'oiseaux d'eau qui en dépendent.

Wallpapers_Tufa_Towers_-_Mono_Lake_-_California.jpg                              Mono lake - Tufa towers - free wallpaper :
 http://www.el-buskador.com/galeria/img-wallpapers-tufa-towers---mono-lake---california-4927.htm

MichaelMaloney_MonoLakeTufa.jpg                            Mono lake - Tufa towers - photo Michael Maloney.
 
Mono lake et les humains : allégeance et conflits.

 

Sans en être certains, on estime que la région du lac Mono a été habitée par le peuple Kutzadika, il y a 5.500 ans.. Vivre dans cet environnement hostile a été un challenge : leur alimentation se composait d'oiseaux d'eau ... et de larves de mouches alkalis, particularité qui leur a donné leur nom, "Kutzadika " signifiant "mangeur de mouches ". (Chaque larve de mouche est un apport de 15 calories, composées de protéines et graisses).

Ces sources de nourriture disparaissant en fin d'automne, les Kutzadika étaient contraint alors au nomadisme et à devenir des chasseurs-cueilleurs dans les proches forêts.

Les Kutzadika, qui font partie de l'ethnie Païute, ont été les seuls habitants de la région jusqu'en 1852, date à laquelle des colons européo-américains virent y chercher de l'or. Une déforestation, en rapport avec la demande en bois de mine, va modifier le vie de ces indiens : leurs réserves hivernales diminuant avec la coupe des arbres, ils furent obligé pour subsister de travailler dans les mines et perdirent peu à peu leurs territoires ancestraux.

 

Avec l'arrêt de l'exploitation minière et la dépression de 1930, les quelques ranchs installés dans la région connurent aussi des difficultés. Les terres furent cédées en partie au département de l'eau et de l'énergie de Los Angeles, qui avait déjà l'intention de construire un aqueduc au nord du bassin Mono.

 

La guerre de l'eau : 1941-1994.

En 1941, Los Angeles commence à chercher d'autres sources d'approvisionnements en eaux dans Rush Creek et Lee Vining Creek, deux des cinq alimentations en eau de Mono lake. La dérivation de ces sources, après construction d'un aqueduc, est responsable de la baisse d'alimentation du lac et de l'augmentation de sa salinité et de son alcalinité.

Ces changements ont eu des effets dévastateurs sur l'écosystème : les crevettes ne peuvent plus y vivre, ce qui a fait chuter le nombre d'oiseaux s'en nourissant; la baisse du niveau a aussi permis aux prédateurs de gagner Negit island, terrain de nidification jusqu'alors hors de leur portée.

La Société ornithologique Audubon, les Amis de laTerre, le Club Sierra et le comité Mono lake se sont joints en 1979 pour tenter d'enrayer ce processus ... après une longue bataille juridique, le détournement des eaux fut stoppé en 1994 ... "jusqu'au retour du niveau du lac à 1.950 mètres au dessus du niveau de la mer".

 

Quelques chiffres pour illuster le débat et montrer qu'on est loin du retour à la normale, étant donné la sécheresse actuelle.

en 1941 : l'élévation du niveau : 1.955 m. - surface du lac : 139 km² - salinité : 51.3 gr/litre.

en 1982 : élévation : 1.942 m. - surface : 62 km² - salinité : 99,4 gr/l.

en 2002 : élévation ; 1945 m. - surface : 113 km² - salinité : 79,6 gr/l.

 

La Nasa s'intéresse au Mono lake :

 

Des astrobiologistes de la Nasa, travaillent en collaboration avec l'USGS, ont trouvé dans la Mono lake le premier micro-organisme terrestre capable de se développer et de se reproduire en utilisant de l'arsenic et en le substituant au phosphore dans les composants de sa cellule.

Les six éléments indispensables à la vie sur terre ont toujours été : carbone, hydrogène, azote, oxygène, soufre et phosphore.

Ce dernier élément fait partie du "squelette chimique" de l'ADN et de l'ARN, autrement dit du code génétique. Le phosphore fait aussi partie de la molécule responsable du transport énergétique cellulaire, l'ATP, et entre dans la composition des phospholipides, qui forment les membranes des cellules vivantes.

 

503354main_Wolfe_Simon.jpgEchantillonnage sur carotte de boue prélevée au Mono Lake par Felisa Wolfe-Simon.

Felisa Wolfe-Simon processing mud from Mono Lake to inoculate media to grow microbes on arsenic.  Image Credit: Henry Bortman / Nasa.


 

Le micro-organisme, appelé souche GFAJ-1, est membre des Gammaprotéobactéries; son étude in vivo s'est passée sur le Mono Lake en Californie, choisi pour sa haute salinité, sa forte alcalinité et ses taux élevés d'arsenic ... cette chimie résulte d'une isolation de Mono Lake par rapport aux sources d'eau fraîche depuis 50 ans.

Ces recherches peuvent déboucher sur divers domaines, de l'étude de l'évolution de la terre, à la chimie organique ou aux cycles biogéochimiques ...

 

 

  Sources :
- Global volcanism Program -  Mono craters

                                             Mono lake volcanic field
- Mono craters volcanic field - Molossian institute of volcanology
- Mono craters California - Aron Meltzner - link
- Mono lake tufa SNR - link
- About Mono lake chemistry : strange waters, strange towers - link

- NASA-Funded Research Discovers Life Built With Toxic Chemical - link

- Mono basin bird list - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog