Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Le volcan doit son nom à l'aspect désolé de ses flancs couverts de cendres suite à une éruption qui eut lieu avant l'arrivée des premiers colons, vers 1635.
La Montagne Pelée domine le nord de l'île de sa masse importante qui culmine à 1.397 mètres.

Mt-Pelee---R.Fiske-1977-Smits.inst.jpg               La Montagne Pelée - photo R.Fiske 1977 - Smithsonian institution.

Trois phases importantes ont rythmé son évolution
:

phases_mpelee00e.gif1. phase Paléo Pelée : +/- 350.000 ans: durant cette phase initiale, la Montagne Pelée est un stratovolcan "ordinaire"; son cône est formé de couches de lave et de débris volcaniques fragmentés. Les restes de cette structure sont visibles sur les flancs N. et O. de l'édifice moderne. Cette phase fut suivie d'une longue période de repos durant laquelle se creusent de profondes vallées..

phases_mpelee01e.gif2. une phase intermédiaire débute vers 100.000 ans pour se terminer vers 20.000 ans. Durant cette phase, de nombreuses nuées ardentes, résultant de l'écroulement de colonnes éruptives, empruntent les vallées creusées en première phase.
C'est durant cette période que se formera une caldeira dont ne subsiste que le rempart N : Morne Macouba.

3. La phase "récente" débute, il y a 13.500 ans, après une relative période de calme. Durant les derniers 5.000 ans, plus de 20 éruptions majeures s'y sont déroulées, avec une alternance d'émission de ponces et de nuées pyroclastiques de type péléen, associées à la mise en place de dômes andésitiques..
Une éruption péléenne est une éruption caractérisée par l'émission d'une lave visqueuse formant difficilement des coulées; la lave s'accumule au point de sortie en un dôme ou une aiguille de lave, qui peuvent exploser ou s'effondrer en formant des nuées ardentes (écoulements pyroclastiques) accompagnées d'un panache se développant en altitude.

 

Mt.Pelee----2.jpg

                      Les deux dômes de la caldeira sommitale, l'Etang sec -

                                photo W.Melson - Smithsonian institution.


Le cratère sommital - "l'étang sec" - est rempli par deux dômes qui se sont mis en place durant les dernières fortes éruptions, en 1902 et 1929.

Au 18° siècle, quatre éruptions ont répertoriées : 1792, 1851 (éruptions phréatiques ou phréatomagmatiques) , 1902 et 1929 (éruptions magmatiques)

phases mpelee05e
phases_mpelee06e.gif












Schémas : MountPelee.com

L'éruption de 1902, étudiée par le professeur Alfred Lacroix :

Après divers signes précurseurs depuis février 1902, l'éruption est entrée dans une phase magmatique à partir du 6 mai, alors qu'elle n'avait avant qu'un caractère phréatique. (S.Chretien & Brousse 1988)

"Au matin du 8 mai, les cloches sonnent le jour de l'Ascension dans un ciel clair, mais à 8 h.01 se déchaîne la colère du volcan. Une nuée ardente descend la vallée de la Rivière Blanche à 500 km/h. (140 m/sec.) et anéantit Saint-Pierre. Une onde de choc l'a précédée, en atteignant une vitesse supersonique et provoquant un écart de pression de 36 mm. de mercure en quelques millisecondes. Vingt huit mille personnes y trouvent une mort instantanée et seuls deux miraculéss survivent, le cordonnier Léandre et le prisonnier Cyparis. La nuée ardente a dévasté 58 km². D'autres nuées suivent, de moins en moins intenses et de plus en plus éloignées dans le temps les unes des autres: le 20 et 26 mai, le 6 juin et le 9 juillet.
La nuée ardente majeure du 30 août 1902 dépasse cependant en intensité celle du 8 mai. elle dévaste une superficie deux fois plus importante et tue encore 1.000 personnes à Morne Rouge. L'éruption continue durant plus d'une année. ..." (Volcanologie - J.M.Bardintzeff)

Des mélanges de magma sont considérés comme facteur possible de déclenchement d'une éruption explosive, par induction de brusques variations des conditions thermodynamiques, et à l'origine des nuées de 1902 et de 1929.
Donnée du GVP : VEI = 4 - vol. de lave émis : 140 millions de m³ - vol. de tephras émis : 200 millions de m³

Mt.Pelee---St.Pierre-1902-.jpg                      StPierre dévasté en 1902 - Archives Swisseduc.ch
               un clic sur la photo pour arriver aux photos d'archives de l'éruption.

La dernière éruption connue date de 1932. De la sismicité a été relatée en 1986.

51RD8FW12NL._SS500_.jpgA lire :

CHRETIEN S. (s.d.) - Identification et analyse des phénomènes précédant l'éruption du 8 mai 1902 de la Montagne Pelée (Martinique) d'après les documents de l'époque . - Pais : CNRS ; Institut National d'Astronomie et de Géophysique. - Thèse de Sciences Physiques. 243p.

CHRETIEN S. ; BROUSSE R. (1988) - La montagne Pelée se réveille : Comment se prépare une éruption cataclysmique . - Paris : Société Nouvelle des Editions Boubée. 243p.


Sources:
- Global Volcanism Program - Pelée
- "Volcanologie", de J-M.Bardintzeff (Ed.Dunod)
- Lave-vocans.com - suivre : Fiches - fiches scientifiques - B3
   La Montagne Pelée par S.Chrétien
- "La Montagne Pelée", par Eric Reiter, dont la chronologie détaillée  de l'éruption de 1902.
- Swisseduc.ch: "The 1902 éruption and geological background"
- "All about Mount Pelée volcano" - MountPelee.com
-  IPGP - link Observatoire de La Martinique

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog