Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le massif du Tongariro :

 

NZ21a.jpg                  Schéma structurel du massif du Tongariro - doc. Cole 1990


On peut le décomposer en quatre massifs andésitiques : le Kakaramea, le Pihanga, le complexe du Tongariro et le Ruapehu.

Ils se complètent de deux centres éruptifs érodés : Maungkatote et Hauhungatahi.

Le Pukeonake est fait d'un cône satellite et de coulées associées. L'Ohajune se compose de quatre cratères.

Toutes ces structures sont entourées d'une plaine où se déclinent des coulées de débris, de lave, des lahars et des dépôts de cendres, parcourus par des rivières.

 

Ave-massif.jpg

Le complexe du Tongariro, où on identifie le lac bleu en haut au centre - © Antony Van Eeten

 

 

Le complexe du Tongariro est composé d'une douzaine de cônes composites qui se sont construits sur une période de 275.000 ans.

NZ21b.jpgNZ22.jpg

  

 

 

 

 

 

 

Le complexe du Tongariro :

à gauche, carte géologique simplifiée (les croix désignent la localisation des évents actifs au cours des derniers 50.000 ans) - Cole 1990 - à droite, schéma de localisation des évents du complexe Tongariro - d'après Topping 1974.

 

Différentes périodes furent plus actives : de 210.000 à 200.000 ans, de 130.000 à 70.000 ans, et de 22.500 à 10.000 ans. (Cole1990)

De 10.000 à 9.700 ans : de très fréquentes éruptions, une tous les 50 ans en moyenne, de grande magnitude avec émission de grands volumes.

De 9.700 ans à aujourd'hui, les éruptions sont fréquentes , de faible magnitude et avec des volumes réduits.( Cronin et Neall 1997)

 

Map-Tongariro-Crossing.jpg                   Tongariro crossing - carte de la traversée du massif .


Le cône symétrique du stratovolcan Ngauruhoe est le point culminant du complexe Tongariro avec 2.291 m.; c'est aussi le plus jeune : il a commencé à s'édifier il y a 2.500 ans seulement. Depuis 1839, il a connu 61 éruptions, dont trois avec des coulées de lave, en 1870, 1949 et 1954. Sa dernière manifestation date de 1977.

Il a servi de décors pour la "montagne du destin" dans la trilogie du "Seigneur des anneaux" de Peter Jackson.

 

12168 188687901440 645396440 3409452 6946851 nTongariro crossing - le Ngauruhoe dans le brouillard - © Antony Van Eeten

AVE-1.jpg

                                                                                            © Antony Van Eeten

Ngauruhoe_top---Jeorg-Mueller.jpg    Les deux cratères emboîtés du Ngauruhoe - photo aérienne Jörg Müller.

 

Le "Red crater", le cratère rouge ainsi nommé à cause de ses scories rouges : ce cône de scories présente un cratère égueulé, dont la paroi SE. est coupée par un dyke nourricier qui s'est vidé en laissant une cavité. Le Red crater surplombe 3 petits lacs émeraude.

 

Ave-Red-crater-1.jpg

                                                                                                 © Antony Van Eeten

Ave-Red-crater-3-.jpg

                                                                                                          © Antony Van Eeten

Ave-2.jpgVu du sommet de Red crater, les trois lacs émeraude à droite, le central crater à l'avant-plan gauche et derrière le lac bleu . - © Antony Van Eeten

 

 

Ave-4.jpgLes lacs émeraude sont de petits lacs de cratère nichés à la base du point de sortie égueulé de Red crater. - © Antony Van Eeten

 

 

Le stratovolcan North crater présente une structure plate et large, un cratère bas rempli par un lac de lave solidifié, coupé au NO. par un petit cratère d'explosion. A proximité, un autre cratère occupé par le lac bleu.

 

North-et-Red-crater---R.Roscoe.jpgDe gauche à droite, Red crater et Emerald lakes - Blue lake et au fond, Noth crater avec son fond plat troué d'un cratère d'explosion - photo R.Roscoe / Photovolcanica  -  Un clic sur la photo vous emmène vers sa page "Tongariro".


 

 

12168 188693196440 645396440 3409511 5847904 n

                                      Le blue lake - © Antony Van Eeten

 

tongariro-lge - Mari crater

            Le "Upper Te Mari" sur le côté nord du Tongariro - photo GeoNet.

 

Le cratère Te Mari fut formé lors d'un épisode éruptif en 1869; En 1892, il émis à 600-900 m. une quantité de vapeur, boue et blocs; sa dernière éruption date de 1896.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Tongariro

- Tongariro volcanic center - oregonstate.edu

- Photovolcanica - Tongariro

- the Tongariro alpine crossing track - National park village

Commenter cet article

Hélios 15/11/2010 22:07



Bonsoir Monsieur Duick


Je vais vous poser une question de spécialiste, les séismes en Afrique, Yémen et Golfe d'Aden, en plein sur la ligne de faille, peuvent-ils faire remonter de la lave des couches magmatiques ? La
plupart n'avaient que 10 km de profondeur et les plus récents ont 100 km de profondeur.


Sinon avez-vous des liens, car cette situation est quand même inquiétante...
Merci.



Bernard Duyck 16/11/2010 08:46



Bonjour,


Cette zone est fortement sismique ... mais nous n'avons pas de renseignements sur la nature des séismes, ni sur une éventuelle éruption sous-marine. Mais je crois que c'est "possible" , voir le
cas du Jebel At Air, en Mer Rouge en 2007.


Sans autres indications, il faut attendre.



Articles récents

Hébergé par Overblog