Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 rotorua-map.jpg

La région du lac Rotorua est environnée d'aires géothermales : après avoir vu Hells Gate, située à l'est du lac, nous analyserons la caldeira de Rotorua, avant de passer à Wai-O-Tapu situé au sud-est (bas de la carte).

 

12168_187100756440_645396440_3397023_2821739_n.jpgLes bords du lac Rotorua, peuplés de cygnes noirs -

 

              
 

Son nom complet,"Te Rotorua-nui-a-Kahumatamomoe", est d'origine Maori et signifie " deuxième lac" ; c'est le deuxième lac découvert par Ihenga, neveu du chef Kahumatamomoe, et explorateur des Te Arawa, confédération de tribus Maoris basée dans les environs du lac.

 

La caldeira Rotorua, large de 22 km., fut formée, il y a 220.000 ans, suite à l'éruption et l'émission de 340 km³ d'ignimbrites rhyolitiques appelées "Mamaku".

L'activité qui a suivi l'effondrement a cessé au Pleistocène et est caractérisée par l'extrusion d'un dôme de lave.

Il y a environ 25.000 ans, trois dômes de lave se sont formés.

La ville de Rotorua et diverses zones géothermales sont localisées dans la caldeira, remplie en grande partie par un lac de cratère.

 

City_of_Rotorua---Sircha.jpgLa ville de Rotorua ressemble à une cocotte-minute sur le point d'exploser - photo Sircha.

 

Rotorua possède un surnom : "sulphur city" , qui lui a été donné à cause des émissions d'hydrogène sulfuré, donnant à la ville une odeur d'oeufs pourris.

Les conditions de vie sont réputées comme dangereuses pour la santé des habitants de Rotorua, chez qui on détermine 5 à 10 fois plus de maladies respiratoires et d'asthme qu'ailleurs dans le pays, en relation avec une pollution chronique... et de temps à autre des décès dus à l'inhalation massive et accidentelle d'H2S.

 

Whakarewarewa, zone géothermale de Rotorua, abrite environ 500 sources chaudes alcalines et au moins 65 geysers; le plus connu est le Pohutu, "Constant splashing" , qui entre en action 2 à 3 fois par heure et expulse un jet d'eau à 10 à 30 mètres de hauteur.

 

Rotorua-AVE--9-.jpgLe geyser "Prince of Wales" et son déversoir coloré par les thermophiles. - © Antony Van Eeten

Rotorua-AVE-Maori-geyser.-3-.-jpg.jpg                      Le geyser Pohutu en pleine action - © Antony Van Eeten

Rotorua-AVE--6-.jpg                    Un oeil sur la tuyauterie ( the plumbing system) - © Antony Van Eeten

Rotorua-AVE--2-.jpg                             Ngararatuatara, source chaude - © Antony Van Eeten 

Rotorua-AVE--11-.jpg

                                                Mud pots en série - © Antony Van Eeten

 

 

Whakarewarewa , "le village thermal":

La tribu Maori "Tuhourangi-Ngati Wahiao" a vécu dans cette zone géothermale depuis 200 ans; en 1997, une opportunité lui a été offerte de créer et gérer une expérience au travers d'un village vivant à Whakarewarewa.

 

12168_187100856440_645396440_3397037_3424152_n.jpg

         Whakarewarewa - maisons traditionnelles et totem - © Antony Van Eeten

 

12168_187100911440_645396440_3397046_1788789_n.jpg

                                 Guerrier tenant une arme de jade -  © Antony Van Eeten

 

Rotorua-AVE.jpg

  La même grimace menaçante que sur le modèle !

normal_TePuia3-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Nouvelle-Zélande, autrefois inhabitée, a été une première fois colonisée par les Maori, en provenance de la Polynésie, il y a un peu plus de mille ans. Arrivés à bord de leurs grands canoës (waka hourua), ils ont baptisé cette nouvelle terre : Aotearoa, ce qui signifie "la terre du long nuage blanc".

Dans le village, on retrouve diverses particularités de la culture Maori : la maison de rencontre, Wharenui, lieu où la tribu enregistre son histoire sous forme de sculptures, dessins, tissages, et qui symbolise un ancêtre (tipuna); des danses folkloriques rappellent les pratiques anciennes de bienvenue ou les danses guerrières, telle le Haka, popularisé par les rugbymen Néo-Zélandais, les All Blacks.

 

MaoriWardance---J.White-the-ancient-Maori.jpgLe haka, danse guerrière - doc. "The ancient history of the Maori" by J.White  1887-1891.

 

large_nztz59-whakarewarewa.jpg         La joie s'exprime par les chants, les danses et les costumes colorés - Maori lifestyles.


On peut y voir aussi les tiki, ces grandes statues de bois antropomorphes marquant la limite d'un site important ou sacré. Dans la mythologie Maori, Tiki fut le premier homme, créé par l'un des Tumatauenga.

 

Tiki1905.jpg Un Maori retouche le tatouage peint sur un tiki dans le village traditionnel de Whakarewarewa - image d'archives Alexander turnbull library 1905.

  La galerie d'art "Te Rauhura" - "le père rouge" - permet d'admirer l'art traditionnel et contemporain du peuple Arawa.

 

12168_187101011440_645396440_3397062_5260375_n.jpg                                                                                          © Antony Van Eeten


Sources :

- Whakarewarewa, the thermal village - site officiel

- Introducing Maori lifestyles - blog sur la culture Maori

- Tatouages Maori - lien

 


Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog