Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

La péninsule de Banks est située sur la côte est de South island / Nouvelle Zélande. Sa surface avoisine les 1.150 km² et compte de nombreuses baies et deux grands ports.


new-zealand-map.jpg

                                                      NZ - la péninsule de Banks sur South Island.

 

christchurch-banks-peninsula-banner.jpg

A gauche : La péninsule de Banks et ses deux grandes baies, correspondant aux cratères des volcans éteints, Lyttelton au nord et Akaroa au sud - à droite, maquette de la péninsule de Banks et ses deux volcans -  Bannière du site officiel.

 

christchurch---Banks----Landsat-7-satellite-on-September-25.jpgLa péninsule de Banks, avec l'agglomération de Christchurch au nord et à l'ouest, le lac Ellesmere (Waihora) - photo Nasa Landsat 7 / 09.2001

Selon les volcanologues et  la Nasa, cette péninsule, qui porte le nom du botaniste de l’expédition Cook, est faite de deux volcans éteints qui se recouvrent : le volcan Lyttelton et le volcan Akaroa.


Depuis leur dernière activité, qui date de quelques six millions d’années, ces volcans ont été fortement érodés, et leur hauteur est passée de 1.500 à 500 mètres. Des ruptures dans les parois des cratères ont ouvert la porte, il y a 15.000 ans durant la période post-glaciaire, à des entrées marines et formé des baies abritant les ports de Lyttelton et Akaroa. L’île originelle est devenue une péninsule reliée à la plaine de Canterbury, lorsqu’au cours de son histoire géologique, elle a été rejointe par la croissance de la plaine alluviale.

 

Akaroa-Harbour-was-created-when-the-crater-flooded-as-the-v.jpg             Péninsule de Banks - Akaroa harbour, le cratère du volcan Akaroa  - photo Steephill tv


A environ 10 km sous la plaine de Canterbury, git un grand plateau océanique basaltique, appelé plateau Hikurangi, dont plus de la moitié fut poussée par subduction sous North island et le Chatham Rise ; le plateau Hikurangi fut formé, il y a 122 millions d’années, lors de l’inondation basaltique dite du "Grand Ontong Java".

 

547px-Zealandia-Continent_map_en.svg.pngLe sud du continent Néo-Zélandais - localisation du plateau Hikurangi et des deux îles Néo-Zélandaises principales - doc. Alexander Karnstedt / Te Ara.

 

Christchurch---Landslide-blog-AGU.jpg               Dégâts occasionnés par le séisme de Christchurch - photo Landslide blog / AGU

 

Christ-church-NZ-1---the-Herald.jpgDéformations et liquéfaction consécutives aux séismes - région de Christchurch - photo NZ Herald tribune


L’analyse des ondes sismiques de plus de 11.500 répliques consécutives au séisme de 2010 qui a atteint la région de Christchurch , au nord de la péninsule de Banks, et celles liées aux séismes de 2011, ont permis une cartographie 3D des roches sous-jacentes à la plaine de Canterbury.

Sous la surface brisée par les séismes, les scientifiques ont découvert une région considérablement " plus faible ", suggérant une fissuration étendue (sur 5 km) des grauwackes * autour de la faille. Ceci dénote par rapport à l’étendue habituelle de la fissuration pour des séismes de cette magnitude, qui est de l’ordre de quelques centaines de mètres. (GNS science / Martin Reyners / Nature geosciences 24.11.2013)… et suggère que de tels séismes peut conduire à un affaiblissement généralisé de la croûte terrestre.

 

new-zealand-earthquakes.jpgCarte des séismes de la séquence Canterbury, aux environs de Christchurch NZ - Credit: Reyners, et al., Nature Geoscience.

les étoiles positionnent les évènements les plus importants, et les répliques associées dans la même couleur. - en rouge : séisme du 03.09.2010 M7,1 et répliques - en noir : séisme du 22.02.2011 M6,3 et répliques - en bleu : séisme du 13.06.2011 M6,0 et répliques - en vert : séismes du 23.12.2011 M5,8 & 5,9 et répliques.

Les rectangles jaunes soulignent les plans de failles.

 

Christchurcheqs-600x426.jpg
Carte des séismes de la séquence Canterbury, aux environs de Christchurch NZ - doc. GNS Science


* : Grauwacke :  (n.f. vieux terme de mineur allemand) Roche sédimentaire détritique généralement de teinte sombre, à ciment relativement abondant (env. 20 %). C'est une arénite. Elle est riche en chlorites, en minéraux argileux, avec 30 % ou plus de débris de roches, elle contient également des grains de quartz, de feldspath, un peu de micas.

 

A suivre: les volcans de la péninsule de Banks.


Sources :

- GNS – the geology of New Zealand - link 

- Ower amazing planet - Deadly New Zealand Earthquakes Weakened Earth's Crust – by C .Q .Choi - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog