Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #"Parole aux lecteurs"

 

Actu-4-1971.jpg

Timanfaya - Alignement des cônes sur la fissure éruptive et flots de basalte parallèles sur champ de scories  -  ©JM. Mestdagh

 

 

Dans son livre "Les feux de la terre - histoires de volcans", chapitre "Le clergé, chroniqueur de l'enfer" , Maurice Krafft parle des hommes d'église qui ont été, jusqu'au milieu du 19° siècle, de grands observateurs d'éruptions. On leur doit la description de la plupart des épisodes actifs du Vésuve et de l'Etna, mais aussi de la majorité des grands cataclysmes volcaniques à travers le monde. 


Le curé de la commune de Yaiza, Don Andres Lorenzo Curbelo, nous fait revivre le cataclysme :

 

 

«  Le 1° septembre 1730, entre neuf heures et dix heures du soir, la terre s’entrouvrit tout à coup auprès de Timanfaya, à deux lieues de Yaiza.

Dès la première nuit, une énorme montagne s’était élevée du sein de la terre et de son sommet s’échappait des flammes qui continuèrent à brûler pendant dix-neuf jours (…), un torrent de lave se précipita sur Timanfaya, sur Rodeo et sur une partie de Mancha Blanca. La lave s’écoula sur les villages vers le nord, d’abord avec autant de rapidité que l’eau, mais bientôt sa vitesse se ralentit et elle ne coula plus que comme le miel (…)


Actu-4-2390.jpg

                      Timanfaya - coulées basaltiques  -  ©JM. Mestdagh


Le 11 septembre, l’éruption se renouvela avec force et la lave recommença à couler. De Santa Catalina, elle se précipita sur Maso, incendia et recouvrit tout ce village et poursuivit son chemin jusqu’à la mer ; elle coula pendant six jours de suite avec un bruit effroyable et en formant de véritables cataractes. Une grande quantité de poissons morts surnageaient à la surface des eaux de la mer (…)

Bientôt tout se calma. Mais le 18 octobre,trois nouvelles ouvertures se formèrent au-dessus de Santa Catalina qui brûlait encore et de ses orifices s’échappèrent des masses d’une fumée épaisse qui s’étendit sur toute l’île. (…)

Les coups de tonnerre et les explosions qui accompagnèrent ces phénomènes, l’obscurité produite par la masse de cendres et de fumées qui recouvrait l’île, forcèrent plus d’une fois les habitants de Yaiza et des lieux voisins, à prendre la fuite. (…)

Le 28 octobre, l’action volcanique s’était exercée de cette manière pendant 10 jours entiers, lorsque tout à coup le bétail tomba mort, asphyxié dans toute la contrée, par un dégagement de vapeurs pestilentielles, qui se condensèrent et tombèrent sous forme de gouttelettes. Le 30 octobre tout redevint tranquille. (…)

Mais le 1° novembre, les fumées et les cendres recommencèrent à paraître (…)

Le 27, une autre coulée se précipita avec une incroyable vitesse vers les bords de la mer; elle atteignit le rivage le 1° décembre, et forma au milieu des eaux une petite île, tout autour de laquelle on trouva beaucoup de poissons morts. (…)

Le 16décembre, la lave atteignit Chupadero qui bientôt ne fut plus qu’un vaste incendie. Elle ravagea ensuite la fertile Vega de Ugo. (…)

 

Actu-4-1964.jpg

                                                                                                         ©JM. Mestdagh


Le 7 janvier 1731, de nouvelles  éruptions vinrent bouleverser les précédentes. Des courants incandescents, accompagnés de fumées très épaisses, sortirent par deux ouvertures formées dans la montagne. Les nuages de fumée étaient fréquemment traversés par de brillants éclairs d’une lueur bleue et rouge, suivis de violents coups de tonnerre, comme dans les orages, et ce spectacle était aussi effrayant que nouveau pour les habitants, car on ne connaît pas les orages dans ces contrées. (…)

 

Actu-4 2441

        Timanfaya -  édifices volcaniques imbriqués, sur fond de coulées - ©JM. Mestdagh

 

Chaque fois que les hommes croyaient que leur malheur s’achevait, de nouvelles fissures s’ouvraient, de nouveaux cônes s’érigeaient. Il y eu même des éruptions sous-marines (… )   »

 

 

Actu-4 1950

       Timanfaya - Cônes alignés sur la fissure et flots de lave  -  ©JM. Mestdagh

 

C’en était trop, les habitants abandonnant tout espoir, partirent définitivement avec le curé de Yaiza pour se réfugier sur l’île de la Grande Canarie. La terre continua à vomir son basalte incandescent jusqu’au 16 avril 1736, noyant une surface de 200 kilomètres carrés, recouvrant champs et villages, détruisant 400 maisons et construisant plus de trente cônes tous alignés sur une gigantesque fissure. La quart ouest de Lanzarote, si fertile, si florissant, était anéanti !

 

Sources :

- Récit de Don Curbelo

 Rvdo. D. Andrés Lorenzo Curbelo, Párroco de Yaiza cuando ocurrieron las erupciones volcánicas de los años 1730 al 1736. - lien
D. Andrés fue el cronista de aquellas importantes erupciones.

- Les feux de la terre - histoires de volcans - par Maurice Krafft

  Découvertes Gallimard /Sciences et techniques.

 

 

Commenter cet article

CREMEL PHILIPPE 02/07/2011 13:10



Bonjour


Je voudrais savoir si le livre de curé sur l'éruption du volcan est disponible en français et avoir les références du livre.


Cdt



Bernard Duyck 05/07/2011 08:12



Bonjour,


Je n'ai pas trouvé de références en français . il existe un bouquin difficilement trouvable, avec versions espagnole et anglaise dint réf.:


WHEN THE VOLCANOES SPEWED FIRENOTES ABOUT THE OCCURRENCES BETWEEN THE YEARS 1730 AND 1736 LORENZO CURBELO, ANDRES ISBN: 978-84-89023-30-7 EAN: 9788489023307


Bien à vous, B.



P.Régnier 04/07/2010 01:07



Merci de reproduire ces textes pour vos lecteurs


Tout au long de cette lecture je ne pouvais m'empêcher de penser à l'éruption de méthane de la plate forme pétrolière deepwater horizon dans le golfe du Mexique. Surtout que je venais de lire
juste avant les explications de l'affaire par Jean-Pierre Petit qui évoque la question de la boue. Je m'imaginais que ces boues pouvaient être comme celles sur les photos de votre
texte.


http://www.jp-petit.org/nouv_f/maree_noire_golfe_Mexique/solution.htm


Le récit évoque les éclairs et l'orage sur cette terre qui n'en connaît pas. Cela prouve bien qu'il se passe quelque chose au niveau des frottements électriques. Cela ne peut provenir que
des échanges Atmosphère-Terre-Océans. Et par déduction le Soleil qui envoie des particules dans l'atmosphère. Une remarque en 1730 l'activité du Soleil était basse, comme quand Eyjafjoll est
entré en éruption.


Sur un autre article vous évoquiez la question du Soleil en lien avec les éruptions volcaniques en donnant des liens de blog. Peut-être vous ai-je rappelé à cette éventualité de la réalité
physique. Du moins je m'y emploie sur le blog qui reprend l'idée developpée par des scientifiques français http://albert-nodon.e-monsite.com/forum-lire-255314.html#588967


Le Soleil certes, les CME sans doute mais cela est plus complexe certainement. Il faudrait des mesures précises sur plusieurs décennies. Toujours est-il qu'il y a eu un système de Basses
Pressions le 1er juillet sur le volcan islandais Eyjafjoll. Les vents étaient forts ils ont balayé les sols, l'orage a fait éjecter des cendres mais la pluie n'est pas tombée. J'ai relevé la
carte météo du jour. Ainsi que celle lors de la première éruption en avril car je suivais les dynamiques des échanges Soleil-Atmosphère-Terre-Océan.



Bernard Duyck 04/07/2010 19:17



Merci pour tous ces liens et renseignements intéressants ... la question météo / activité solaire est effectivement à creuser !


@ + , Bernard



Fred 03/07/2010 14:52



oups désolé pour la coquille :peut-on trouver une éruption équivalente.....



Fred 03/07/2010 14:50



Fabuleux récit! Peut-être trouver une eruption comparable à des temps  récents, des derniers 100 ans? Est-ce une éruption du même type que le Laki?


Merci :)



Bernard Duyck 03/07/2010 15:31



C'est en effet la seconde plus grande éruption fissurale après le Laki, en 1783-84. Celle-ci a duré plus longtemps : 6 ans.


Rien n'a été décrit de comparable "dans les temps historiques"


Cordialement, Bernard



Articles récents

Hébergé par Overblog