Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Outre les soffione, les fumacchi et autres fumaroles, la région est ponctuée d'intéressantes cités médiévales.


Monterotondo Maritimo est un village médiéval qui doit son nom à la forme conique de la colline sur laquelle il est construit, "Mons ritundus" ; l'adjectif "Maritimo" lui fut accolé en raison de sa position dans l'arrière-pays côtier.

 

Dossier-30 4197                                            Monterotondo Maritimo -   ©Jean-Michel Mestdagh

 

Le village est chauffé par l'énergie géothermique; les fluides à basse température, de 80 à 110°C, passent au travers d'échangeurs thermiques pour fournir les calories nécessaires à 500 consommateurs. Quelques 120.000 m³ sont chauffés naturellement, ce qui correspond à une épargne de 700.000 kg. de produits pétroliers, et une non-émission appréciable de CO2.

Le parc géothermique industriel de Monterotondo date de 1916; une première unité de 250 kW fut construite en 1918, au Lago Boracifero.

Une unité de production électrique par la géothermie fut réalisée en 1958, et rénovée en 2002. Les quatre stations de Monterotondo couvrent 70% des besoins énergétiques de la province de Grosseto.


Dossier-30-4277-copie-Monterotondo.jpg                                            Monterotondo Maritimo -   ©Jean-Michel Mestdagh
 

 Les premiers documents qui parlent de ce village datent de 1128, mais il est vraisemblablement plus ancien.

Des murailles entourant Monterotondo remontent au 14° siècle et les ruines de la forteresse Alberti, récemment restaurées, surmontent le village.

Les axes principaux débouchent sur une place, où s'ouvre une arcade néo-Renaissance et un hôtel de ville flanqué d'un clocher daté de 1600, avec des parties plus anciennes.

 

Près du village, les ruines du château de Cugnano, datées du 13° siècle, sont liées à un passé attaché à l'extraction du cuivre et de l'argent; elles sont l'objet de fouilles archéologiques sous la direction de l'Université de Sienne.  

 

Dossier-30-4437-copie.jpg                         Volterra- le palais des Prieurs - ©Jean-Michel Mestdagh  

 

Volterra est perchée au sommet d'une colline, à un endroit de partage des eaux, au nord des Collines Metallifères ; le plateau est construit suivant un axe NO-SE, avec un versant nord raide, marqué par de profondes vallées, qui descend avec une inclinaison moindre vers la vallée de la Cecina.

Occupée depuis le néolithique, ce fut une cité Etrusque importante : Velathri. Son urbanisation débuta à la fin du 4° siècle avant JC, avec le développement économique. Cette période correspond au déclin de la période Etrusque de la vallée du Pô, causée par les invasions gauloises et à une augmentation de l'importance des villes plus septentrionales : Arezzo, Chiusi, Fiesole et Volterra.

volterra-mapL'expansion démographique et la nécessité de se défendre des agressions sont à la base de la construction des murs entourant la ville au 3° siècle avant JC. Ces murs ont un périmètre de 7 kilomètres et protègent une zone de 116 hectares de superficie.

Des signes de destructions et de siège témoignent d'une histoire violente.

 

Dossier-30 4394 copie                     La forteresse médiévale de Volterra - ©Jean-Michel Mestdagh 


Romaine, puis médiévale, la cité fut nommée ensuite Volterra. Sa structure architecturale, perchée sur une colline, entourée de remparts et dominée par une forteresse, devenue par la suite une prison, datent de l'époque médiévale.

 

Dossier-30 4392 copie                        La forteresse médiévale de Volterra - ©Jean-Michel Mestdagh

 

Depuis les Etrusques, l'albatre crayeux (ou calcaire) est sculpté dans la région ... Dossier-30-4416-copie.jpgconsidérée comme "la pierre des dieux", il était utilisé pour la confection d'urnes funéraires.

Cette pierre blanche, translucide en fines épaisseurs et plus facile à travailler que le marbre, fut formée au cours de la période Miocène par concentration du sulfate de calcium présent dans l'eau de mer. Les carrières de Castellina Marittima fournissent toujours la matière première aux sculpteurs de Volterra.

 

Lampe contemporaine en forme d'arbre à la couronne d'albatre - travail moderne de l'albatre extrait dans la région de Volterra -

©Jean-Michel Mestdagh

 

 

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog