Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

La présence de rhyolite dans le Massif de l’Estérel, au sud de la France, et en Corse au Cap Scandola, a intrigué les géologues. Pour expliquer cela, il faut se rappeler que Corse et Sardaigne n’ont pas toujours été des îles et reconsidérer l’histoire géologique de la Méditerranée occidentale.

 

 Dossier-31-9835-copie.jpg

              France - Massif de l'Estérel : les rhyolites rouges du Cap Roux -  © Bernard Duyck

 

Corse-04917-reserve_de_Scandola---Pinpin.jpg                             Corse - les rhyolites de la presqu'île de Scandola - photo Pinpin

 

Au crétacé (120 à 60 Ma) , l’Eurasie se déplace vers le sud-est tandis que l’Afrique poursuit sa remontée vers le nord … le super-océan Téthys commence sa fermeture à l’est comme à l’ouest.

 

Il y a 45 Ma, Téthys se trouve coincée entre les deux blocs Eurasie et Afrique et commence à subducter sous le continent eurasiatique, au moins jusqu’au sud-est de la France … à partir de ce point, c’est l’Europe qui passe sous la plaque Apulienne. Ce dernier phénomène de subduction va s’arrêter rapidement : l’Eurasie et l’Apulie étant des plaques d’égale densité, la subduction se transforme en collision et c’est la surrection des Alpes.

Plusieurs blocs vont se détacher du continent européen et dériver vers le sud, "aspirés" par le retrait de la zone de subduction ;  Ce sont le bloc Corso-Sarde (Co et S), le bloc Baléares (B), le bloc Alboran (Al), le bloc Kabylie-Monts Péloritains (K et Pe) et le bloc Calabrais (CA)

 

mediterranee-histoire-geologique-45-Ma-.jpgDirection de la subduction il y a 45 Ma  et la position des différents blocs. - doc. Histoire géologique de la Méditerranée - "modifié, d'après Séranne 1999"


 

Vers 30 Ma, tandis que l’orogenèse alpine atteint son maximum, le bassin d’arrière-arc de la subduction va s’ouvrir : le bassin algéro-provencal (ou bassin ligure dans sa partie nord). Le bloc Corso-Sarde dérive vers le sud-est, Alboran vers le sud-ouest et le bloc Baléares ne se déplace pas beaucoup, bloqué par une faille.

 

mediterranee-histoire-geologique-30-Ma.jpgSituation il y a 30 Ma - ouverture du bassin liguro-provençal et déplacement de la ligne de subduction - doc. Histoire géologique de la Méditerranée -  "modifié, d'après Séranne 1999"

 

De nouveaux résultats paléomagnétiques sur des formations volcaniques permiennes confirment les rotations de la Corse (30°) et de la Sardaigne (60° ). L'emboîtement des talus continentaux s'accorde avec de telles rotations. Ces différentes données permettent de replacer les deux îles dans leur position ancienne, la Sardaigne du Nord étant alors située face à la Provence. Les formations géologiques du socle provençal et de la Sardaigne du Nord se raccordent: la lithologie, les zones et le type de métamorphisme, la granitologie, les directions de plissements sont semblables et parallèles. Des analogies peuvent aussi être établies pour le volcanisme permien et les formations sédimentaires de la fin du Paléozoïque et du Mésozoïque. Ces domaines ont eu probablement une évolution géologique semblable jusqu'au début du Tertiaire. (M. Westphal, J. Orsini, P. Vellutini)

 

p8.jpg Basculement et ouverture en ciseaux  "anti-horaire" du bloc Corso-Sarde - trace du volcanisme rhyolitique en rouge. - doc. Alpesgeo 2003 J.Debelmas

 

Durant les 30 Ma suivants, la zone de subduction parcourt encore 775 km. (vit. moyenne de 2,5cm/an) ; Le bloc Corso-Sarde a atteint sa position actuelle. Le rifting, suivi du processus d’océanisation , entre 21 et 15 Ma, a donné un statut insulaire à la Corse et la Sardaigne.

Elles vont reperdre ce statut il y a 6 Ma (au Messinien) suite à un assèchement de la Méditerranée : la remontée de la plaque africaine vers le nord rompt la communication avec l'atlantique ... l'apport fluvial étant trop peu important pour compenser l'évaporation, la Méditerranée va s'assécher comme l'atteste un important dépôt de sel daté de cette période. Corse et Sardaigne sont atteignable "à pieds secs" par des êtres vivants en provenance du continent, durant une période courte d'un millions d'années, avant la réouverture du détroit de Gibraltar.

 

Le bloc Kabylie-Monts Péloritains va se séparer au niveau d’une faille : la Kabylie va s’échouer sur la côte africaine tandis que les monts Péloritains vont continuer leur migration, aspirés par la subduction, pour s’échouer à la place de l’actuelle Sicile.

Durant cette même période, l’arc volcanique Eolien se met en place, et un second bassin s’ouvre arrêtant la progression du bloc Corso-Sarde  … la mer Tyrrhénienne se forme (7 à 8 Ma).

 

mediterranee-histoire-geologique-28.jpgEntre 30 et 5 Ma, ouverture de mer Tyrhénienne, formation de l'arc volcanique Eolien et cassure du bloc Kabylie-Monts Péloritains - - doc. Histoire géologique de la Méditerranée - "modifié, d'après Séranne 1999" 

 

Actuellement, une petite zone de subduction est active au sud de la Sicile, se prolongeant vers la botte italienne et le Vésuve.

Selon certains géologues, une subduction du bassin algéro-provençal sous l’afrique aurait débutée ?

 

Tectonique-mediterranee.jpgSituation tectonique actuelle du bloc Corso-Sarde et de la Sicile, de la zone de subduction - doc. Alpes geo 2003.

 

Dossier-31-9992-copie.jpgFrance - Massif de l'Estérel - orgues rhyolitiques du "Lion de mer et de terre" à St Raphaël - © Bernard Duyck.

 

Demain, les richesses géologiques du Cap Scandola

 

Sources :

- Academia Corsa - et la Corse devint une île - J.B. Orsini Univ.St Etienne - link

- Géologie alpine - la dérive Cénozoïque de la Corse et de la Sardaigne - J.B. Orsini & al. - link

- Alpesgeo2003 - histoire géologique de la Méditerranée - link - link 2

- L'ouverture du Golfe du Lion et géodynamique de la Méditerranée occidentale - Université deMontpellier - link

Séranne, M., 1999, The Gulf of Lion continental margin (NW Mediterranean) revisited by IBS: an overview, in Durand, B., Jolivet, L., Horváth, F., and Séranne, M., eds., The Mediterranean Basins : Tertiary extension within the Alpine Orogen, Volume Special Publication 156: London, The Geological Society, p. 15-36.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog