Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Les villages du Cap Scandola :

 

Selon le nouveau nom du Golfe de Porto approuvé par l'Unesco en 2006, Osani possède deux des trois sites remarquables le composant : le golfe de Girolata et la réserve de Scandola.


Curzo, l'un des deux principaux hameaux d'Osani, est un village médiéval. Durant la guerre des Cinarchesi (1487-1510), le village s'est dépeuplé, aidé en cela par les fréquentes razzias des pirates. Les habitants qui s'étaient réfugiés en Balagne, seront en 1516 autorisés par l'Office de Saint Georges à s'y réinstaller.

Curzo possède une église remarquable du 13e siècle ainsi que des vieilles maisons en granit. L'ancienne église romane qui se situe dans l'actuel cimetière, a été abandonnée et remplacée en 1862 par l'actuelle église saint Jean-Baptiste.

 

Scandola-3---balades-en-mer.jpg    Réserve de Scandola - le golfe de Girolata et la forteresse génoise - photo "Balades en mer".


Blotti au fond du golfe éponyme, le hameau de Girolata est situé à proximité de la réserve naturelle de Scandola. Une dizaine de personnes y vivent toute l'année. Pendant la période estivale, la fréquentation augmente : ce sont des milliers de personnes qui le visitent, arrivant par les bateaux de promenades et les deux sentiers.

Girolata était occupé au 16e siècle, du temps des Génois. Le fortin de Girolata a été construit par l'ingénieur Gieronimo de Levanto dit le Levantino en 1550-1551 au frais de la communauté rurale.

 

Les tours génoises :

 

 Sous ce vocable se regroupe un ensemble de tours côtières disposé le long du littoral des anciens territoires de la République de Gênes.

Nombreuses en Corse où elles sont devenues un des symbôles de l’île, elles se trouvent également, dans une moindre mesure, sur les côtes de l'île d'Elbe, de l'île de Capraia, de l'île de Tabarka en Tunisie, en Turquie ainsi qu'en mer Noire.

La construction de ces tours génoises est la conséquence de la prise de Constantinople par les Turcs en 1453 ; les Barbaresques commencent à razzier les côtes et le feront pendant trois siècles. Elle débuta au 16e siècle à la demande des communautés villageoises pour se protéger des pirates. En 1530, la république de Gênes dépêche deux commissaires extraordinaires, Paolo Battista Calvo et Francesco Doria, pour inspecter les tours et fortifications chargées de défendre l'île des invasions barbaresques. En 1530 la Corse a 23 tours dont 10 au Cap. Dès 1531, l'édification de quatre vingt-dix tours est décidée sur le littoral corse, dont trente-deux dans le Cap Corse. Les travaux commencent sous la supervision de deux nouveaux commissaires extraordinaires génois : Sebastiano Doria et Pietro Filippo Grimaldi Podio. Il s'agissait d'étendre à la Corse le système de vigilance déjà en vigueur sur le pourtour méditerranéen. En 1730 l'île a 120 tours dont 30 au Cap. Aujourd'hui, sur les 85 tours dénombrées au début du 18e siècle, 67 demeurent encore debout.

 

forteresse-genoise-et-golfe-Girolata---JP-Grandmont.jpgRéserve de Scandola - Girolata : la forteresse génoise domine le golfe - photo Jean-Pol Grandmont.


Les tours génoises sont des édifices en pierre de 12 à 17 m de haut sur 8 à 10 m de diamètre. Parfois carrées, le plus souvent circulaires, elles sont Tour_Santa_Maria---Cap-Corse---sylvain-Barrer.JPGtoujours construites sur quatre niveaux.

- La réserve : au sous-sol de la tour ; une niche servait à ranger les vivres ; on y stockait également les munitions ; et l'eau y était conservée dans une citerne, alimentée depuis la terrasse par une conduite directe.

- La salle de repos : au premier étage ; parfois séparée de la salle de garde par un simple plancher sommaire et formant avec elle un espace de vie unique

- La salle de garde : au deuxième étage ; percée de meurtrières pour permettre aux torregiani de guetter ;

- La terrasse : au sommet de la tour ; pour la surveillance ; percée de mâchicoulis ou munie de bretèches, était flanquée d'une guardiola.

Une tour génoise type - Tour Santa Maria / Cap Corse - photo sylvain Barrier

1 : guardiola - 2 : terrasse - 3 : salle de garde - 4 : salle de repos - 5 : réserves.


On passait d'un niveau à l'autre par des trappes et des échelles. L'accès à la porte d'entrée se faisait par une longue échelle mobile, directement au premier étage. Les gardes habitaient à tour de rôle la pièce unique pourvue de niches et d'une cheminée, et située sous la salle de guet.

 

Porto-La_passe_du_port---Pierre-Bona.jpgGolfe de Porto - la passe du port et ses rochers surmontés d'une tour génoise - photo Pierre Bona.

Commenter cet article

Jean-David 04/05/2012 16:24


ça donne des idées d'excursion en bateau pour l'île d'Elbe. Je m'y
rends cet été et j'envisage une excursion maritime. La toscane a beaucoup à offrir. Merci

Bernard Duyck 06/05/2012 08:56



N'oubliez pas la région de Larderello en Toscane ...http://earth-of-fire.over-blog.com/article-larderello-une-autre-fa-on-de-voir-la-toscane-sa-geologie-98648922.html


et articles suivants



Articles récents

Hébergé par Overblog