Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques


Ruiz85_aerial_lahar_armero_12-09-85-USGS.jpg
Le lahar qui a dévasté Armero, en novembre 1985 - photo aérienne de l'USGS prise en décembre de la même année.


Dans le cadre du NOVAC project - voir article précédent sur la surveillance du Mayon -, le Nevado del Ruiz, un volcan colombien a été équipé par les scientifiques d'instruments de mesure du SO2.

Le Nevado del Ruiz est tristement célèbre pour avoir rasé la ville d'Armero de la carte suite à un brutal réveil le 13 novembre 1985 : son éruption a fait fondre 8% du glacier sommital ... en pleine nuit, deux gigantesques lahars se sont déversés dans la vallée tuant plus de 23.000 personnes, de nombreux animaux et faisant 27.000 déplacés.

Une interview dans l'émission "Futuris" - Euronews en date du 16.12.09- relate cet épisode douloureux (voir la vidéo)

Alors jeune volcanologue, Ricardo Méndez s’est rendu sur place dès que possible avec des collègues pour comprendre ce qui s‘était passé.

Omayra-Sanchez-13-year-old-victim-of-the-eruption-of-the-Ne.jpg

Cette photo d'Omayra Sanchez, une filette de 13 ans prise au piège des boues, est passée en 1985

sur toutes les chaines télévisées de la planète. - Document Wordpress.


“Je suis venu une première fois ici un mois après la catastrophe. C‘était le chaos total. Un immense bourbier. Des gens essayaient encore de trouver leurs proches. Nous sommes venus ici pour comprendre ce qui s‘était produit, les processus géologiques et hydroliques derrière cette tragédie. Mais la première chose que nous avons trouvée ici, c‘était une tristesse extrême et une désolation totale.”

 

map ruiz hazard zones

25 ans après, le Nevado del Ruiz est toujours actif. Ses différents cratères sont surveillés de près par les volcanologues.

L’activité sismique, l‘électromagnétisme ou encore les déformations géologiques sont autant de critères retenus pour prédire les éruptions.

Mais sur le Nevado del Ruiz. les volcanologues sont à l’affût d’autre chose. Ils guettent les gaz volcaniques.

Le volcanologue Gustavo Garzon travaille aussi pour l’Institut colombien de géologie. Il explique :

“Il est essentiel de connaître la composition, la concentration, le contenu et le flux des gaz volcaniques. Sans ces gaz, il n’y aurait pas d‘éruptions volcaniques. Les gaz créent ces éruptions.

 Mais il y en un un particulièrement important : le dioxyde de soufre.

Ce gaz est hautement soluble dans le magma. Donc, quand le magma arrive en surface, le gaz est transporté vers le haut. En mesurant combien de dioxyde de soufre un volcan émet, on peut calculer combien de magma arrive en surface et on peut donc prédire l’imminence d’une éruption.”

Pour mesurer manuellement les émanations de dioxyde de soufre, les volcanologues doivent grimper jusqu’au cratère. Mais ce n’est pas toujours possible.

 

Nevado del Ruiz by Edgar                       Le Nevado del Ruiz dans la cordillère Colombienne - by Edgar in Wikipedia.


“Nous sommes à 5.200 mètres d’altitude, pas très loin du cratère, poursuit Gustavo Garzon. Mais nous ne pouvons pas aller plus loin. C’est trop dangereux. La visibilité est faible, la neige est instable. Les conditions sont difficiles.”


Comment, dans ces conditions, mesurer le SO2 ?

Sur les pentes du volcan, des scientifiques ont trouvé la solution. Ils participent à un projet de recherche de l’Union européenne, qui vise à fournir des mesures en temps réel du dioxyde de soufre émis par les volcans les plus dangereux et inaccessibles.

Le projet est coordonné par un physicien suédois, Bo Galle. Son équipe de Göteborg a mis au point ce prototype pour mesurer le gaz à distance.


“Elaborer un instrument capable de supporter ces conditions extrêmes a relevé du défi, poursuit-il. Il fait froid. Il y a de grandes fluctuations de températures. Il y a des cendres qui émanent du volcan. Il y a des tempêtes, des pluies acides, aucune infrastructure. Donc tout devait être très robuste. C’est un gros effort de venir ici pour réparer le système, même si le problème est minime.”

Deux autres volcans colombiens et plus de 20 volcans actifs et dangereux sont aujourd’hui équipés de systèmes de surveillance similaires.

 

Plus de renseignements sur : http://www.novac-project.eu/

 

Ci-dessous, le principe de l'appareil portable "Mini-DOA" , mis au point par le NOVAC.


mini--DOA---Novac-project.jpg

Sources :
- Projet Novac : http://www.novac-project.eu/
- Futuris - Euronews :"Mesurer les gaz volcaniques pour prédire les  
  éruptions " :
   http://fr.euronews.net/2009/12/16/mesurer-les-gaz-volcaniques-pour-predire-les-eruptions/
- "Pourquoi une petite éruption a-t-elle tuée plus de 25.000 personnes"
    http://www.prevention2000.org/cat_nat/risques/mvtter/mvt_arm.htm
- USGS - Colombia Volcanoes :
    http://vulcan.wr.usgs.gov/Volcanoes/Colombia/description_colombia_volcanoes.html

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog