Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Volcans et climat

 

 En février 1600 au sud du Pérou, après une période de calme de 9.350 ans, débute une éruption cataclysmique au volcan Huaynaputina – en langage local « volcan nouveau » . Considérée comme la plus grande éruption historique d’amérique du sud, elle va dévaster la région et détruire une dizaine de villages, mais aussi influencer le climat au niveau mondial.

 

Bild30-Huaynaputina3---JC-Thouret--IRD.jpg                     Pérou - le cratère de l'Huaynaputina - photo J.C. Thouret / IRD

 

Le stratovolcan Huaynaputina, situé à 80 km. d’Arequipa, ne présente pas un profil identifiable comme une haute montagne … Malgré sa hauteur répertoriée à 4.800m., il ne dépasse les environs que d’un petit millier de mètres ; il a la forme d’une grande dépression en fer-à-cheval de 2,5 km. de large résultant de l’effondrement consécutif à son éruption, ensuite érodée par les glaciers.

 

L’éruption de 1600 :

Des chercheurs de l’IRD, Institut de Recherche pour le Développement, et de l’IGP, Institut  de Géophysique du Pérou, ont reconstitué les différentes phases de cette éruption, sur base d’analyses des dépôts éruptifs de la région et d’études des chroniques de l’époque (dont Compendio y Descripción de las Indias, d’Antonio Vasquez de Espinosa). L’histoire de ce volcan, jusqu’à présent peu étudié, a permis de comprendre l’origine de cette éruption et d’en mesurer les conséquences.

 

Huaynaputina-1600---JC-Thouret1.jpgSituation du volcan Huaynaputina et du rio Tambo dans la CAVZ - Central Andean volcanic Zone - doc. J.C. Thouret.

 

Parmi les six phases identifiées, trois phases majeures ressortent :

1. Première phase plinienne :  Le 19 février 1600, un panache s’élève du volcan et monte jusqu’à 35 km., atteignant la stratosphère. La pluie de cendres et de ponces consécutive génère en 18 heures près de 8 km³ de dépôts ; elle a été observée par des témoins de l’époque jusqu’à 600 km. au nord-ouest du volcan, et reste aujourd’hui identifiable jusqu’à 350 km. de l’Huaynaputina.


Arequipa_Ascheregen_Huaynaputina_1600---Kb.dk---Guaman-Poma.jpg2.Après une accalmie, les explosions reprennent du 24 au 27 février. Au cours de cette phase ignimbritique, des coulées pyroclastiques chargées en ponces seront canalisées jusqu’à 40 km. du point d’émission. Des tremblements de terre associés  détruisent la cathédrale d’Arequipa, éloignée de 80 km.

 

Chutes de cendres sur Arequipa en 1600 - doc. Guaman Poma, Nueva corónica y buen gobierno  archives 1615. 


3.Du 28 février au 15 mars, des explosions hydromagmatiques génèrent des coulées pyroclastiques cendreuses et des dépôts observables aujourd’hui jusqu’à 60 km. du volcan. Certaines coulées s’engouffrent dans le canyon du Rio Tambo, y créent des barrages et des lacs temporaires. Lorsque ces barrages cèdent, des lahars se forment qui vont dévaster la vallée jusqu’à l’océan Pacifique éloigné de 120 km. Les récits de l’époque parlent de « pierres brûlantes cuisant les poissons du fleuve ».

 

Au cours des mois suivants, des coulées pyroclastiques secondaires, non directement liées à l’éruption, se forment … les chroniques rapportent un ciel obscurci par la poussière près de neuf mois après le début du cataclysme.

 

L’éruption sera qualifiée de VEI 6 – avec émission de 30 km³ de téphra dacitique. (GVP)

 

Deux phénomènes conjoints peuvent être à l’origine du volume et du débit exceptionnel de cette éruption :

- en remontant le magma a rencontré les eaux d’un système hydrothermal superficiel ; l’éruption hydromagmatique a accru la fragmentation du magma et l’intensité de l’explosion. Au paroxysme de la phase plinienne, le taux d’émission a été estimé supérieur à 100.000 tonnes de magma par seconde.

-  un magma plus acide et plus visqueux a été émis lors de la phase ignimbritique et des phases suivantes, entretenant un caractère hautement explosif

 

Effets locaux et mondiaux :

Les retombées de cendres furent constatées jusu’à 500 km. du volcan, couvrant le Pérou, mais aussi le nord du Chili et l’ouest de la Bolivie. La couche de cendres forme d’ailleurs un marqueur stratigraphique au Pérou.

Plus de 1.500 personnes furent tués, dix villages dévastés, et l’économie liée à l’agriculture régionale mis 150 ans à retrouver son niveau.

 

 

Huaynaputina-zone-d-influence--.gif               Isopaques des retombées de cendres de l'éruption de l'Huaynaputina en 1600.

 

La dispersion des poussières et gaz dans la stratosphère ont généré des aérosols qui perturbèrent le climat de l’ hémisphère nord.

 

Bild33-Concentration-de-gaz-soufres---Huaynaputina-1600.pngConcentration des sulfates et anomalies de températures, extrapolées de données dendrochronologiques du Groenland.


 

Little-ice-age--dynamical-origins2-copie.jpg           Anomalies de température dans la région nord Atlantique vers 1600 ( * ) - doc M.Mann 2009


Dans l’hémisphère nord, l’année 1601 fut considérée comme la plus froide en 6 siècles.

Ces conditions climatiques conduisirent à une famine en Russie de 1601 à  1603 et à un renversement du Tsar, à un retard des vendanges en France et à une baisse de production en Allemagne.

Entre 1600 et 1610, la progression des glaciers dans la région de chamonix causa des inondations qui détruisirent trois villages et en endommagèrent d'autres.

 

Ce climat froid eu un impact sur la santé de la population européenne, favorisant l'apparition du "feu de St Antoine ", l'ergotisme : convulsions, hallucinations, gangrène des extrémités et mort en sont les conséquences. Des foyers sont susceptibles de se créer dès que sont réunis les conditions suivantes : un temps humide, de températures fraîches, un retard dans les moissons des cultures de plaine et la consommation de seigle.

La malnutrition est liée à un affaiblissement de l'immunité et aggrave les épidémies (grippe, peste bubonique).

 

evolution-du-prix-du-ble.gif

L'évolution du prix du blé dans différents pays européens aura une influence considérable sur l'instauration de plusieurs périodes de famine - doc. from The Little Ice Age in europe / by Scott A. Mandia Professor - Physical Sciences - Selden, NY 11784

 

Le pic d’acide sulfurique relévé au Groenland fut plus important que celui relié à l’éruption du Krakatau en 1883.

Au Japon, le lac Suwa gela pour la première fois en 500 ans, et en Chine, les pêchers fleurirent tardivement.

 

Sources :

- Global volcanism Program - Huaynaputina

- Largest explosive eruption in historical times in the Andes at Huaynaputina volcano, A.D. 1600, southern Peru
 by Jean-Claude ThOuret -  IRD and Instituto Geofisico del Peru - Jasmine Davila Instituto Geofísico del Perú, Lima, Perú - Jean-Philippe Eissen

- The Geochemistry of Huaynaputina Volcano, Southern Peru
Richard A. Oliver, Nicole Vatin-Perignon, Pierre Goemans and Francine Keller.

- The Little Ice Age in Europe by Scott A. Mandia - professor physical sciences Selden. 

- Global signatures and dynamical origins of the Little Ice Age and Medieval climate anomaly - by Michael E. Mann & al. / Science magazine.

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog