Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

 

z--costa-Rica-051-copie.jpg

Le cratère du Masaya et ses émanations bleutées de dioxyde de soufre - la "Cruz de Bombadilla" et le point de vue sur la droite -   © Bernard Duyck

 

A proximité des géants de feu et de cendre, la sélection naturelle n’a retenu que les êtres vivants capables de s’adapter aux trois grandes phases d’une éruption : avant – pendant – après.

Sur le gigantesque volcan Masaya, au Nicaragua, la vie sauvage lutte depuis des millénaires pour renaître de ses cendres.

Sous terre d’innombrables vampires et autres chauves-souris, ont colonisé les kilomètres de galeries creusées par le magma. Dans le cratère laissé par un énorme lac de lave, les perruches vertes et les vautours noirs ont creusé leurs nids sur des falaises vertigineuses, au beau milieu des gaz toxiques blanchâtres.


Masaya-perroquets-CFH.jpg                              Les perroquets du Masaya - © Carole et Frédéric Hardy

 

Sur les flancs de la montagne toujours vivante, les coulées de lave ont brûlé la forêt laissant de longues langues mortes que la végétation est capable de recoloniser, lentement, grâce au génie de la succession et de l’adaptation. Et au pied du volcan, les champs, les pâturages et les villes, grandissent sur les cendres anciennes.
Tout un équilibre complexe est alors à trouver pour ces phoenix qui planent autour d’un volcan qui ne dort jamais.

(Arte Tv)

 

Diffusion sur Arte Tv France :

- mercredi 13 juin 2012 à 13h25

- samedi 16 juin 2012 à 11h30.

 

 

 

Le Volcan Masaya, aussi connu comme Popogatepe, ce que signifie"Montagne qui bruit " selon la langue indigène de la tribu Chorotega, a une morphologie de volcan-bouclier, bien que se trouvant en zone de subduction. Ceci s’explique par la fréquence élevée d’éruptions basaltiques à caractère effusif.

 

Masaya mapLe Masaya est en fait constitué d’une caldeira de 6 Km sur 11, qui abrite en son sein plus d’une douzaine de cônes construits le long d’un système de fractures circulaires.


Carte simplifiée de la caldeira du Masaya - Doc. Oregonstate Univ.

 

Les 3 principaux sont le Masaya (5), le Nindiri (2) et le Santiago (3), l’actuel cône actif.

Son activité éruptive insolite pour une zone de convergence (coulées de lave fluides, fontaines de lave, lac de lave de 1965 à 1979, en 1989 et en 2000) fait du Masaya un volcan atypique d’autant plus qu’il lui arrive aussi de produire des événements explosifs très intenses.

Accompagnés de colonnes pliniennes et de nuées ardentes, ces épisodes paroxysmaux peuvent prendre une ampleur considérable, comme ce fut le cas en 4500 avant J.C.

Pendant la période pré-Colombienne, le Volcan Masaya a été vénéré par les populations indigènes. Croyant que ses colères correspondaient à celles des dieux, ils offrirent des sacrifices humains, précipitant dans le cratère de jeunes enfants.

Les espagnols l'ont baptisé pour cette raison "la bouche de l'enfer " , et y ont dressé une croix pour exorciser le démon et mettre fin à ces pratiques, la "Cruz de Bombadilla" .

Les Conquistadors ont d’ailleurs tenté à plusieurs reprises de descendre dans le cratère qui contenait un lac de lave, pensant qu’il s’agissait d’or en fusion !

En 1670, le volcan Nindiri a éructé pour la dernière fois, suivi par le volcan Masaya en 1772. La lave de cette dernière éruption a avancé comme un fleuve de feu jusqu'à la surface maintenant connue comme pierre brûlée, "la Piedra Quemada" .

 

la-grd.-erupt.-de-1772---Masaya-2012---CHB.jpg

                      "La grande éruption de 1772" - Musée du Masaya - © Carole et Frédéric Hardy

 

En 1852,un nouveau cratère s'est formé entre les volcans déjà existants, le cratère du Santiago.

 

Sources :

- Arte TV

- Global Volcanism Program - Masaya

- Activolcans - Masaya

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog