Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages


Planetes-telluriques.jpg                         Taille respective des planères telluriques - D'après un document Nasa.

La planète VENUS à un diamètre de 6.052 km., voisin de celui de la Terre ; elle présente des similitudes de structure avec un noyau interne et un manteau de 3.100 km.

Un renouvellement quasi complet de sa surface, d’origine volcanique, a eu lieu, il y a 300 Ma environ. Vénus a du avoir une histoire thermique semblable à celle de la Terre, associée à une activité tectonique, sismique et volcanique.

D’épais nuages de CO2 et des conditions extrêmes ( température avoisinant les 460°C, pression de 95 bars) ont longtemps géné l’exploration spatiale. Les observations des sondes Venera, Pioneer-Venus, puis de Magellan ont confirmé une activité volcanique importante. La sonde américaine Magellan, qui a cartographié au radar 99% de la planète Vénus (l'atmosphère étant opaque, une cartographie classique comme celle de Mars est impossible), a révélé la présence de nombreuses formations volcaniques de types variés.


Venus-photo-radar-Magellan.jpg                                  Image radar en fausses couleurs prise par Magellan - Nasa.

 

Venus-G-Sif-mons---D-Gula-mons-4400-m.jpg                              A gauche, SIF MONS (1.700 m.) et à droite, GULA MONS (4.400 m.)

                      Image de synthèse réalisée à partir des données radar de Magellan - Nasa.


Des édifices volcaniques de plusieurs centaines de kilomètres de diamètre, dénommés Mons comme sur Mars, associés à des chaînes linéaires de rift coexistent avec de nombreux stratovolcans plus petits et d’autres types morphologiques variés, dont certains propres à Vénus :

Couronne –Corona  (pl/ coronæ). Mot créé par les chercheurs soviétiques, pour désigner les structures elliptiques observées sur les images des sondes Venera 15 et 16. Le centre est plus ou moins irrégulier. Il est cerné par des anneaux concentriques de rides séparées par des sillons. On peut compter jusqu'à 12 rides autour d'une corona. Ce sont des structures typiquement vénusiennes, rares dans les basses terres, fréquentes dans les plaines vallonées. Cette différence de représentation pourrait n'être que le résultat de leur disparition par comblement dans les basses terres. On a recensé 176 coronæ, dont les diamètres vont de 60 à 2.000 km, le diamètre moyen étant de 250 km , et couvrant 49.000 km2. La largeur de l'anneau va de 10 à 150 km. Les coronæ sont assez bien réparties sur la planète, mais avec tout de même un regroupement entre Aphrodite Terra (Atla Regio) et le groupe Beta, Phoebe et Themis Regiones.


   Venus---formation-Corona.jpg Une corona se forme par la remontée d'un diapir (bulle de lave chaude provenant du manteau). Cette bulle n'est pas assez chaude pour percer la surface, mais suffisamment pour la soulever. Elle provoque tout d'abord un bombement (a). Ensuite, la remontée se ralentit, et le poids de la croûte au-dessus entraîne une poussée horizontale, qui aplatit le diapir et le bombement qui le recouvre (b). Enfin (c), le diapir se refroidit, et une compensation gravifique se produit, qui donne une dépression centrale et souvent un effondrement autour.


Venus---coronaChain.gif

Nova (pl. novae) . Structure circulaire, un peu semblable à une corona, mais qui ne présente pas ou peu d'anneaux de fractures autour. Par contre, on y voit un dôme central fracturé radialement. Lors de la remontée du diapir, la croûte, poussée par en-dessous, peut se fracturer. Les fractures sont alors radiales, ce qui explique les novæ. Les novæ ne se trouvent que sur Vénus, comme les coronæ.

 nova.gif

Cette image montre une nova située dans Themis Regio (au sud de Beta Regio). On distingue un bombement central, duquel partent radialemement de nombreux grabens. On note une forte disymétrie, la densité de grabens et leur longueur étant bien plus importantes du côté sud. Les grabens sont très proches les uns des autres. Le diamètre de cette nova est de 250 km.


Araignée - Arachnoïde. Ce dernier type de structures vénusienne est analogue aux deux précédents. La croûte se fracture autour d'une corona, en de nombreux grabens radiaux.

 

Galette - Pancake. Littéralement, crêpe. C'est une forme de volcanisme typique de Vénus Pancake. Sur le bord est d’Alpha Regio, voisinent sept dômes en forme de galettes, de diamètre moyen  25 km, pour une altitude maximum de 750 m. Les fractures visibles autour des dômes sont à la fois plus vieilles et plus jeunes. Les dômes pourraient avoir été produits par des éruptions de lave visqueuse, peut-être au cours de plusieurs  éruptions successives, chacune augmentant un peu l’altitude.

 

venus_pancakes.jpg             Les 7 Pancakes sur le bord est d'Alpha Regio, de diamètre moyen égal à 25 kkm.

                                          Image radar par la sonde Magellan 1991 - Nasa.


Leur forme semble indiquer une formation avec de la lave assez visqueuse, qui n'a pas pu s'écouler au loin, et s'est accumulée sur place, donnant un sommet plat et des pentes raides. Une lave andésitique pourrait donner l'explication. Mais une plus classique lave basaltique (plus fluide) dans les conditions de pression qui règnent sur Vénus, pourrait aussi produire ces empilements. En effet, une lave visqueuse sur Terre se forme par contact et mélange avec la croûte, par la subduction. Si une analyse plus précise venait à montrer une composition andésitique pour ces pancakes, l'histoire de Vénus pourrait en être changée.

Par ailleurs, les scientifiques s'interrogent sur la présence ou non d'une tectonique des plaques sur Vénus. Certains indices portent à croire que cela pourrait être possible. Cependant, la croûte vénusienne semble être composée totalement de basalte. Il n'y a pas de "continents" sur Vénus (au sens terrestre du terme). Autre interrogation: le volcanisme vénusien est t'il toujours actif? La sonde Vénus Express de l'ESA, lancée en 2005 et opérationnelle depuis fin 2006, tentera d'apporter des réponses aux questions encore inexpliquées concernant le volcanisme et la tectonique des plaques vénusiennes, notamment en essayant de détecter des traces d'activité volcanique actuelle sur Vénus.

 

venusvolcano---Sif-mons.jpg

                  Le SIF MONS , présentant sur ses flancs des coulées de lave - Nasa.


Sources :

- "Le volcanisme dans le système solaire" - P.Thomas - Planet-Terre.

- "Volcanologie" de J-M.Bardintzeff

- "Vénus - 2009 année mondiale de l'astronomie"

     http://www.dil.univmrs.fr/~gispert/enseignement/astronomie/2eme_partie/planetes/Venus.php

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog