Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

La plaine d'Elysium et Elysium Mons :

La région d'Elysium constitue la deuxième province volcanique importante de la planète Mars, après celle du dôme de Tharsis. Elle est aussi centrée sur un renflement de la croûte martienne, mais ces dimensions sont plus petites que celles de Tharsis (1700 km sur 2400 km d'envergure pour 4 à 5 km de haut).


MARS-H-B-Hecates-tholus-Elysium-mons--Albor-tholus.jpg                                 De haut en bas : Hecates Tholus, Elysium Mons et Albor Tholus.
                                                                       images Nasa.

 Le volcan le plus imposant de cette région est Elysium Mons. Il culmine à 10 km au-dessus des plaines d'Elysium, et son diamètre atteint 170 km. Sa caldeira mesure 14 km. C'est également un volcan bouclier, avec des pentes assez faibles (4 à 5 °). Mais Elysium Mons ne s'est sans doute pas construit uniquement à partir de coulées basaltiques.


Le moment est venu de parler de parler de nomenclature martienne : on y distingue Mons, Tholus et Patera.


MONS : terme latin désignant une montagne et utilisé pour décrire des reliefs entourant un cratère d’impact, ou un sommet isolé, la plupart du temps d’origine volcanique (ex. : Olympus Mons)

THOLUS : terme latin désignant un dôme, une colline aux formes arrondies . Ce terme ne laisse rien supposer sur l’origine géologique. (ex. : Uranius Tholus)

PATERA : terme latin désignant un disque aplati, une soucoupe. Utilisé pour décrire des reliefs irréguliers en forme de soucoupe, le plus souvent d’origine volcanique. (ex. : Apollinaris Patera)


 Les autres édifices volcaniques :

Le volcanisme de la planète Mars ne se résume pas aux volcans boucliers de Tharsis et d'Elysium Planitia. D'autres volcans de dimensions plus modestes (de 60 à 180 km de diamètre) ont été localisés en différents points de la planète. Les volcans les plus minuscules mesurent 5 km de diamètre. Il s'agit la plupart du temps de petits cônes volcaniques alignés sur des failles ou des fractures de la croûte martienne.

 

Ceraunius D. & Uranius tholus G. - Mars             A droite, Ceranius Tholus, diamètre 130 km. et à gauche, Uranius Tholus, diamètre 62 km.

                                                            image  Calvin J.Hamilton.


Les dômes (Tholus) sont plus petits que les volcans boucliers, avec des pentes assez fortes (quelquefois plus de 8 degrés). La lave éjectée pendant les éruptions a du être plus visqueuse que celle émise par les boucliers, et elle s'est donc bien moins étalée. Enfin les flancs de certains dômes semblent parcouru par des chenaux et des rides. Les dômes sont présents aussi bien dans la région de Tharsis (on peut citer Ceraunius Tholus, Uranius Tholus, Tharsis Tholus) que sur la plaine d'Elysium (Albor Tholus, Hecates Tholus).

 

MARS---apollinaris-patera.jpg                                               Apollinaris Patera, diamètre 296 km.- Nasa.


On trouve aussi des volcans en forme de galette ou de soucoupe renversée (Patera) comme le fameux Alba Patera. Alba Patera est un volcan unique en son genre. Sa forme rappelle celle d'une soucoupe renversée. C'est un volcan très large situé vers les hautes latitudes (50° de latitude nord). Il possède deux caldeiras enchevêtrées en guise de structure centrale, ce qui le fait ressembler à un œil entouré par deux paupières. Il mesure 1600 km de diamètre, mais il ne s'élève pas plus de 3 km au-dessus des plaines environnantes ! Ses pentes sont donc très douces. Elles n'en sont pas moins affectées par des fractures gigantesques qui courent sur plusieurs centaines de kilomètres et dont la largeur atteint par endroit 1000 à 2000 mètres.

 

 

tyrrhena

                                             Tyrrhena Patera  - Photo C.J.Hamilton


Tyrrhena Patera, l'un des volcans en forme de soucoupe. On devine la forme très aplatie du volcan et la caldeira centrale entourée radialement par toute une série de dépressions, dont deux sont parfaitement visibles. Tyrrhena ressemble tellement à la corolle d'une fleur de pissenlit qu'il a été affecté de ce surnom ! Le faible relief et la nature facilement érodable de l'édifice indique que celui ci est sans doute formé par des dépôts pyroclastiques. Le type d'éruption est donc ici explosif, bien différent des éruptions effusives répétées qui ont construit les volcans boucliers de Tharsis.

 

Sources :

- "Le volcanisme martien"

- Nomenclature Tholi : http://www.nirgal.net/cgi-bin/nomenclature.php3?type=tholus

- Nomenclature Paterae :http://www.nirgal.net/cgi-bin/nomenclature.php3?type=patera

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog