Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Un double exemple de volcans de boue sur Java : l'un assez inoffensif mais photogénique, Bledug Kuwuh, l'autre correspondant à un désastre, appelé Lusi ou Sidoarjo.

 

Volcan de boue Lusi - Sidoarjo : 7,31 S - 112,42 E

 

semburan_dasyat_1_munir_2.jpg                      Eruption boueuse à Sidoarjo - 29.05.2006 archives Lusi.


Rappel des faits :

Le 29 mai 2006, à Sidoarjo, dans l'est de l'île de Java, une éruption de gaz, de boue et de vapeur d'eau s'est produite ... à un endroit où aucun évènement du genre n'avait été documenté. Cette proto-éruption a eu lieu à proximité d'un puits de forage de la société pétrolière P.T. Lapindo Brantas, visant un gisement de gaz. La tige de forage a traversé une épaisse couche d'argile, entre 500 et 1300 m. de profondeur, puis des sables, des schistes, des débris volcaniques et des roches carbonatées ... à 5 h locale, elle atteint la profondeur de 2.834 mètres : c'est alors que ce produit l'éruption. Deux autres éruptions ont lieu les 2 et 3 juin à 800 et 1.000 m. du puits; lors des trois évènements, du sulfure d'hydrogène s'est échappé.

Rapidement les villages environnants sont noyés par le flot boueux, estimé depuis à une moyenne journalière de 60.000 m³.

 

Home_sunk_by_mud_flow-Sidoarjo-copie-1.JPG                   Un des villages inondé par les flots de boue - AFP.

 

Polémique concernant la cause du sinistre, toujours en cours 4 ans après :

Deux hypothèses s'affrontent !

L'hypothèse d'un phénomène naturel, défendue par certains géologues et les prospecteurs de Lapindo, est liée au séisme de forte magnitude - 6,2 - qui a frappé deux jours avant la région de Yogyakarta, causant 6.200 morts. Ce séisme aurait été le détonateur de l'éruption; les 15 autres forages de gaz à proximité n'ayant posé aucun problème. Le séisme implique le système de failles Watukosek.

lusidebatefig.png

La seconde hypothèse est défendue par les habitants de Sidoarjo et un récent rapport de février 2010. Ces experts pensent que le forage profond est à l'origine de l'instabilité ayant provoqué l'éruption, qui se serait produite au moment de retirer la tige de forage. La thèse du séisme ne tiendrait pas étant donné l'éloignement par rapport à l'épicentre et le fait que cette région fréquemment secouée par des tremblements de terre n'ait jamais présenté jusqu'alors des volcans de boue.

 

Sans pouvoir prendre position, il est plausible qu'une conjonction de plusieurs facteurs soit à l'origine de la catastrophe. Des failles ont joué un rôle déterminant dans la remontée des fluides boueux (voir schéma ci-dessous).

Trop d'inconnues demeurent et le "politiquement correct", non négligeable dans ce cas, est à mettre en relation avec le fait qu'un ministre indonésien, Aburizal Bakrie, contrôle la société Lapindo Brantas.

 

porong-1.jpgLa position du forage, les failles (en rouge) et le paleo Colapsus, indiquant un évènement ancien à cet endroit.

 

Quelques particularités de LUSI :

Pourquoi LU-SI ? c'est une abréviation de Lumpur et Sidoarjo, autrement dit "la boue de Sidoarjo".

- La haute température : en février 2007, la température mesurée à 20 m. du cratère était de 97°C ... ce qui laisse suggérer, en tenant compte de l'ébullition de l'eau et des émissions de vapeur, une température égale ou supérieure à 100°C. Les températures mesurées à 2.667 m. étaient de 138°C; ceci démontre un gradient géothermique inhabituel de 42°C par kilomètre, en relation probable avec la proximité de l'arc volcanique.

- La nature des gaz : En complément de la vapeur d'eau, les principaux composés gazeux sont du méthane (83-85%), du CO2 (9,9-11,3%) et des hydrocarbures. Des traces d'H2S ont été mesurées à 35 ppm, perceptibles olfactivement.

(selon étude de Mazzini & al. - réf. en sources)

 

De lourdes conséquences de toute façon :

Les ravages sont importants dans cette région rurale : 14 morts, 12 villages noyés, plus de 50.000 personnes déplacées, 1.000 hectares de terre perdus, la rivière Porong polluée, pour ne pas dire détruite, aquaculture perturbée ...

 

sidoarjo-29.05.08-restes-d-un-village-2-ans-apres---AP-Tri.jpgSituation d'un village en 2008, deux ans après le début de la catastrophe - photo AP Trisnadi.


Outre ces dégâts qui semblent irréversibles à courte échéance, une autre menace pèse sur la région de Sidoarjo : la subsidence de Lusi dans sa propre caldeira.

caldera.pngDes mesures GPS et par interférométrie radar InSAR ont mis en évidence des mouvements de subsidence et d'inflation de cette région très peuplée. Entre juin 2006 et septembre 2007, le ratio de subsidence est de 0,1 à 4 cm. par jour, avec un maximum dans une aire située à 400m. au nord-ouest du cratère. Une inflation de 0,09 cm. par jour concerne l'aire extérieure. Deux moteurs à cet affaissement : le poids de calderabla boue, cumulé à celui du barrage construit pour contenir les boues d'une part; d'autre part, la remontée d'énormes volumes de boue depuis les profondeurs et une modification de l'aquifère.

Schémas : Hihgly Allochtonous - C.Rowan 05.2008.

Selon ce ratio de 4 cm/jour et à condition qu'il reste constant, la subsidence atteindra 44 m. en 3 ans, et plus de 16 m. en 10 ans, au centre de l'édifice.

 

MarkTingay-15Doc. Bakrie media centre / Mark Tingay - ce document suggère une éruption similaire datée de 500.000 ans, ce qui dédouanerait Lapindo/Bakrie. ?!

 

Faute d'un jugement favorable, il ne reste aux indonésiens qu'à se tourner vers le ciel pour espérer que le désastre s'arrête et qu'ils puissent retrouver une vie normale.

 

sidoarjo-29.05.08---AFP.jpg                      Offrandes rituelles en mai 2008 - doc. AFP.

 

Bledug-Kuwu : un volcan de boue "plus sage" !

Il s'agit d'un vaste champ de boue, situé dans la province de Java centre - département de Grobogan, où se produit de façon continue une succession d'explosions de bulles de CO2 et d'eau salée. Au cours du temps, cette boue a créé une vaste aire plane et circulaire d'environ 800 mètres de circonférence. Pendant la saison des pluies, l'activité de ce volcan de boue devient plus violente, les explosions sont plus fortes et la boue est projetée à une plus grande hauteur.

 

Bledug-Kuwuh-5---MR05.jpg

Les explosions ne semblent pas importuner les paysans des environs - photo Y.Setiawan. On voit bien la poche de gaz non transparente.


Bledug-Kuwuh-2---MR05.jpg                                                                                      Photo Y.Setiawan.


Ce qu'on aperçoit de loin est la montée depuis la surface du sol de grandes quantités de vapeur accompagnée d'une forte détonation semblable à un coup de tonnerre lointain. De près, on observe des bulles hémisphériques faite de terre noire et d'eau d'environ 5 mètres de diamètre qui apparaissent à un intervalle de quelques secondes et qui enflent en atteignant une hauteur de 6 à 9 mètres. Puis ces bulles éclatent en produisant un fort bruit, éparpillant dans toutes les directions une boue noire avec une forte odeur évoquant celle du goudron et une température supérieure à celle de l'air environnant.

L'observation des deux sites où se produisent les éruptions sont appelés Mbah Jokotua (grand-père) et Mbah Rodenok (grand-mère); ces emplacements ont un caractère sacré.

 

Comme dans beaucoup de volcans de boue, on retrouve comme ingrédients : eau salée, argiles, gaz (CO2 et méthane). Bizaremment, l'eau salée contient de l'iode, comme l'eau de mer, ce qui alimente le mythe de liaison de Bledug Kuwu à la mer par un canal.

 

 

Sources :

- The science behind the east Java mud flow - by Mark Tingay

- Indahnesia.com - historique des articles concernant Lusi

- Science Direct - Triggering and dynamic evolution of the LUSI mud volcano, Indonesia
A. Mazzini, H. Svensen, G.G. Akhmanov, G. Aloisi, S. Planke, A. Malthe-Sørenssen, B. Istadi.

- Subsidence and uplift of Sidoarjo due to the eruption of Lusi mud volcano (2006-present)  Abidin, H. Z.; Davies, R. J.; Kusuma, M. A.; Andreas, H.; Deguchi, T. Environmental Geology, Volume 57, Issue 4, pp.833-844

- Ground Displacements around LUSI Mud Volcano Indonesia
as Inferred from GPS Surveys
Heri ANDREAS, Hasanuddin Zainal ABIDIN, Mipi Ananta KUSUMA, Prihadi
SUMINTADIREJA, and I.GUMILAR, Indonesia

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog