Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Potosi-1-AVE.jpg

                       Potosi, dominé par le Cerro Rico -  © Antony Van Eeten

 

Dans le département de Potosi, la ville de Potosi est construite au pied du Cerro Rico (la montagne riche) - 4.824 m., d'où on extrait dans des conditions très rudes le minerai d'argent. Son nom vient du quechua Potojsi qui signifie « tonnerre ». Elle se trouve à une altitude de 4 070 m et comptait environ 164 480 habitants en 2007. C'est une des villes les plus hautes du monde.

Potosí est fondée en 1545 pour exploiter la mine proche. Durant près de 60 ans, l'Europe va énormément s'enrichir grâce aux richesses accumulées par l'État espagnol : Potosi_8_reales_1768-1788.jpgl'argent extrait de la montagne dans des quantités colossales alimente les caisses de la couronne espagnole qui le dilapidera à son tour en faste et en dépenses de luxe aux profit des artisans européens au détriment de la production locale. Paradoxalement l'Espagne sortit ruinée des dépenses fastueuses de la monarchie des Habsbourg, tandis que les conditions dans le reste de l'Europe furent propices au développement industriel.

Après 1800, l'argent se fait rare, et l'étain devient la première ressource. La ville entame son déclin économique. Aujourd'hui, bien que déclarées épuisées, les mines sont toujours exploitées artisanalement par les habitants, dans des conditions de sécurité toujours désastreuses pour les mineurs.

 

 

Potosi-2-AVE.jpg                      Potosi - dépécage du Cerro Rico - © Antony Van Eeten

 

La Laguna Colorada est une lagune située dans la Réserve nationale de faune andine Eduardo Abaroa.

 

Laguna-colorada-AVE-13.jpg

    © Antony Van Eeten

laguna-colorada---AVE-9-.jpg

                               Les couleurs de la Laguna Colorada - © Antony Van Eeten

laguna-colorada---AVE-11-.jpg

                                                                                                             © Antony Van Eeten

 

 Située sur l'altiplanobolivien, près de la frontière Chilienne, elle a une superficie de 60 km² et une profondeur moyenne de 35 cm.

 

laguna-colorada---AVE-10-.jpg                      Les eaux rouges de la Laguna Colorada -   © Antony Van Eeten 

 

La coloration de ses eaux, qui varie du marron au rouge intense, est due à des sédiments de couleur rouge et aux pigments de certaines algues  qui y vivent.

 

184882_10150100284411441_645396440_6620977_3624377_n.jpgDes lamas viennent rehausser les couleurs du lieu, en arborant fièrement leurs attributs colorés -   © Antony Van Eeten


Elle contient des îles de borax dans les secteurs NE. et SE.

 

laguna-colorada---AVE-8-.jpg               Les îles de bore émergent de la Laguna Colorada -   © Antony Van Eeten


C'est aussi un lieu de reproduction pour le flamant des Andes et à ce titre un site Ramsar.

 

Laguna-colorada-AVE-18.jpgSieste pour les flamants des andes et érosion éolienne des bancs de bore -   © Antony Van Eeten.

 

Le désert de Siloli et l'Arbol de Piedra :

Dans le cadre majestueux de "la Montanas con muchas colores", rappelant les paysages Islandais, cet arbre de pierre résulte de l'érosion éolienne.

Salvador Dali se serait inspiré de ces paysages pour quelques tableaux ... un des déserts de la réserve nationale de la faune Andine a été renommé "El Decierto rocas del Salvador Dali".


El-arbol-de-piedra-AVE.jpg

                                                                                                       © Antony Van Eeten

El-arbol-de-piedra-AVE-3-.jpg

                                 Le photogénique "arbre de pierre" - © Antony Van Eeten

El-arbol-de-piedra-AVE-2.jpg

 La Montanas con muchas colores rapelle les paysages de Landmannalaugar en Islande ... les touches vertes en moins - © Antony Van Eeten 

 

Le volcan Ollagüe, aussi connu comme Oyahué,  est un stratovolcan massif andésitique, surmonté d'un dôme de lave dacitique, et haut de 5.868 m..

 

ollague---ATP-volcanes-de-Chile.jpg                                Le volcan Ollagüe - photo ATP Volcanes de Chile


Le produit d'une avalanche de débris en hummock, datant du Pléistocène sépare deux salars à l'est du volcan, les salars de Saint-Martin et de Ollagüe. Trois coulées de lave siliciques ont été produites par des éruptions post-caldeira et un jeune cône de scorie, La Poruñita, est situé sur le bas-flanc OSO. (420 à 680.000 ans).

On peut atteindre par la route des mines de soufre, dont l'activité a cessé il y a 25 ans, et situées sur les flancs supérieurs ouest et sud de l'Ollagüe.

Toujours considéré comme actif, malgré qu'on n'ai pas enregistré d'éruption historique, le volcan présente des périodes d'activité fumerollienne intense; un panache de gaz émane en permanence du côté sud du dôme sommital.

 

volcan-ollague---Marie-Laguiscet-L-internaute-voyager.jpg               L'Ollagüe toujours fumant - photo l'Internaute Voyager / Marie Languiscet.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Ollagüe.

- ATP - Volcanes de Chile.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog