Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Uyuni Ave 5

                       Le Salar d'Uyuni - © Antony Van Eeten 2010-2011.


Uyuni est un endroit vraiment spécial ... ce nom qualifie une ville modeste et son décor. Située sur l'altiplano, Uyuni a  ses rues qui débouchent sur un décor surnaturel : une mer de sel blanche, aveuglante, plus grande que la Corse : le salar d'Uyuni.

Ce salar couvre 12.100 km² , soit le double du grand lac salé des Etats-Unis (le great salt lake, près de Salt Lake City).

A la différence du Salar d'Atacama, il est recouvert en été par les pluies, à un point tel que sa traversée en 4x4 devient impossible. En hiver, on peut s'y aventurer en véhicule et accéder à l'Isla de Los Pescadores et au volcan Tunupa. Cette inondation périodique est responsable de la planéité de sa surface.


Uyuni-Ave-17-copie-1.jpg Lorsque les eaux le recouvrent, le salar devient un immense miroir - © Antony Van Eeten

 

Uyuni-Ave-18.jpg A cette période de l'année, de grandes zones sont déjà sous eau - © Antony Van Eeten

 

Son origine est un ancien et très grand lac préhistorique, le lac Minchin, daté au radiocarbone entre 30.000 et 42.000 ans. Ce lac fut pris au piège par le soulèvement andin et s'est élevé à 3.760 m.

 

Contexte géomorphologique et paléoclimatique de l'altiplano central, il y a 17-15.000 ans. La paléoligne de rivage du lac Tauca en bleu clair - la limite du bassin versant Titicaca-Tauca en orange - Doc. CRPG (INSU-CNRS)

ib3654-a-localisation-altiplano-b-contextes-geomorphologiqu.jpgCe lac s'est transformé en un paléolac nommé Tauca, profond de 140 mètres, entre 13-18.000 ans (ou 15.000-26.000 ans selon d'autres sources).

La formation la plus jeune est le lac Coipasa, daté de 11.500-13.400 ans.

En s'asséchant, le lac Coipasa se sépara en deux entités modernes, les lacs Poopo et Uru Uru, et deux salars, le salar de Coipasa et le salar d'Uyuni.

Le lac Poopo est proche du lac Titicaca, et reçoit son excédent avant de le relarguer dans les deux salars.

 

mapa_uyuni_sud_lipez.gif

Sous la surface du salar, on détecte la présence d'un lac de saumure profond de 2 à 20 mètres; la composition de la saumure est une solution sursaturée de chlorure de soude, de chlorure de lithium et de magnésium.

La croûte solide qui le recouvre varie entre une dizaine de centimètres et quelques mètres; elle est caractérisée par de multiples hexagones, dont les côtés sont formés de cristaux d'halite de 3 à 5 cm. d'épaisseur.

 

Au centre du salar, se dressent quelques "îles", en réalité des vestiges du sommet d'anciens volcans submergés durant la période de vie du lac Minchin. On y retrouve des structures fragiles ressemblant à du corail, constituées d'algues et de fossiles.

 

Uyuni-Ave-22.jpg

  Salar d'Uyuni -  L'Isla de Los Pescadores et ses Echinopsis, et autre Trichoerus- © Antony Van Eeten

 

Uyuni-Ave-2.jpg    Miracle de la vie : de splendides fleurs de cactus dans ce désert de sel - © Antony Van Eeten

 


L'Isla de Los Pescadores, ou île d'Incahuasi (maison de l'Inca), est une pseudo-île : la colline entourée par le salar, se transforme en île lorsque l'eau recouvre le désert salé, empêchant son accès pédestre.

L'île est couverte de stromatolites, colonies bactériennes fossilisées, premières traces de vie sur terre.

Preuve que la vie est tenace, dans cet univers salé et soumis à un climat rigoureux, dès qu'un substrat le permet, elle s'installe ... des centaines de cactus habillent les pentes de l'île et certains atteignent quatre mètres de haut !

A vos calculettes : sachant que la croissance de cette espèce de cactus est d'environ 1 cm. par an, quel est l'âge d'un spécimen de 4 mètres ? (*)

 

A Colchani, des hôtels construits en briques de sel peuvent vous accueillir pour "une nuit insolite". ( Hotel de Sal Playa blanca - hotel Luna Salada )


Uyuni-Ave-9.jpg

                                   L'hôtel de Sal Playa Blanca - © Antony Van Eeten

 

Uyuni-Ave-10.jpg

Ici tout est en sel : les murs, les tables, les sièges, les lits. Notre ami Antony n'attend plus que son apéritif, suivi de son curry de lama ... espérons que la note ne soit pas "salée" ! -  © Antony Van Eeten

 

 

L'exploitation du sel, le tourisme et l'administration sont les trois moyens de subsistance de la population d'Uyuni.

 

Piles_of_Salt_Salar_de_Uyuni_Bolivia_Luca_Galuzzi_2006.jpg                        Salar d'Uyuni - Pyramides de sel - photo Luca Galuzzi 2006.

 

Le site, et son sel riche en lithium, a déjà attiré l’attention des grandes entreprises de fabrication de batteries (Mitsubishi, Bolloré), mais le président bolivien entend bien garder la production du lithium sous contrôle étatique et s’appuyer sur cette ressource pour permettre le développement du pays. Le marché mondial est immense : il  représente la moitié du revenu annuel de la Bolivie, le pays le plus pauvre d’Amérique du Sud. Les espoirs sont tels qu’avec le déclin prévisible de l’extraction pétrolière dans le monde, la Bolivie est parfois qualifiée de future Arabie Saoudite.

La question environnementale se pose plus particulièrement pour l’extraction et le traitement des déchets. Car la production de lithium nécessite de grandes quantités de mercure, un métal hautement polluant. Cette question reste entière rappelant ainsi les problèmes récurrents de pollution grave à proximité de nombreux autres sites miniers de Bolivie.

Enfin, dans un autre registre, l’exploitation du salar d’Uyuni condamnera sans doute le tourisme vert (80 000 touristes en 2008) qui s’est développé ces dernières années autour de cette curiosité naturelle. Une sanctuarisation par le biais d’une appellation mondiale ou nationale (réserve mondiale, patrimoine de l’humanité, parc national…) ralentirait certes considérablement le projet d’exploitation, mais on peut douter d’une volonté politique nationale d’aller dans ce sens.Les intérêts ne convergent donc pas. D’un côté, le recours massif aux outils de la mobilité et la généralisation des véhicules électriques ou hybrides ne sont plus des vues de l’esprit. D’un autre, l’exploitation des salars restera économiquement profitable aux pays dans lesquels ils sont situés, même s’il s’agit de ressources fossiles et même si leur exploitation aura un certain coût environnemental. Le salar d’Uyuni en est l’archétype. (Loïc Grasland - UMR Espace Université d'Avignon)

 

Uyuni-Ave-12.jpg                   Un cimetière de trains témoigne de l'activité passée - © Antony Van Eeten

 

Les îles, et en pariculier l'île d'Incahuasi, abritent une colonie de viscaches.

Ce bizarre mammifère rongeur mesure 60 cm, plus 20 cm de queue... il a des oreilles de lapin, la queue d'un écureuil et les pattes d'une gerboise, et est cousin du chinchilla. Il fait de nombreuses galeries où il se réfugie le jour ... si vous passez près de l'une d'elle, bouchez vous le nez, car l'animal a l'habitude d'entasser ses déjections à l'entrée.

Autre particularité, la queue de la viscache peut se détacher du corps ... aide précieuse pour échapper à un prédateur.

 

Uyuni-Ave---Viscache-2-.jpg               La viscache fait sa sieste à l'ombre d'un cactus -  © Antony Van Eeten

                        Il s'agit de la viscache de montagne - Lagidium viscacia

 

Le volcan Tunupa :

Peu de renseignements sur ce volcan éteint qui possède une caldeira complexe et colorée.

 

Salar-uyuni-et-volcan-Tunupa.jpg

          Le volcan Tunupa borde le Salar d'Uyuni - photo Miguel Navaza / Fotopedia

Tunupa-caldeira---Jessie-Rieder.jpgLa caldeira du Tunupa - le sommet (5.400 m.) est réservé aux alpinistes - photo Jessie Rieder /Fotopedia

 

ib3656-d-modelisation-numerique-paleoglaciers-tunupa-qui-pe.jpgLa modélisation des paléoglaciers du Tunupa a permis de reconstituer les conditions paléoclimatiques régnant sur l'altiplano entre 17.000 et 15.000 avant JC. Elle a été réalisée par mesure de l'He3 cosmogénique contenu dans les pyroxènes prélevés sur les moraines glaciaires.

On a conclu que les glaciers de l'altiplano ont persisté dans leur position maximale en même temps que la lac Tauca atteignait son maximum d'extension, 50.000 km². Les glaciers ont brutalement reculé , en phase avec la disparition du lac Tauca (étude et doc. du CNRS)

 

 

 

Uyuni-Ave-16.jpg             Un dernier coup d'oeil à cet endroit magique - © Antony Van Eeten

 

 

 

(*) : Solution de la devinette : 400 ans. - le plus grand cactus mesure 12 mètres et serait donc âgé de 1.200 ans.

 

Sources :

- Le Salar d'Uyuni - M@ppemonde - lien

- Dont Lick the walls of the salt hotel - Tripcrazed

- Paléoclimat des Andes, quand lacs et glaciers étaient connectés - CNRS 01.2010

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog