Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

2008-11-09_07.09.jpg

                               Nevado del Huila - photo INGEOMINAS 18.08.2008

Situé dans le parc national qui porte son nom, le massif du Nevado de Huila se présente comme un alignement nord-sud de quatre pics nommés (du nord au sud) Pico Norte, Pico La Cresta, Pico Central (qui constitue le plus haut sommet de Colombie) et le Pico Sur. Il culmine à 5365 m d'altitude, raison pour laquelle il est recouvert de glaciers permanents, toutefois en régression depuis 1961, où ils perdent 5,5 km² (0,3km³).

 

3301hui1.jpgLes sommets du Nevado del Huila : N-Pico Norte, LC- Pico La Cresta, C- Pico Central, S- Pico Sur. - photo Ingeominas/ GVP.

 

Mapa_geologico-Nevado-del-huila---ingeominas-copie.jpgCarte géologique du complexe volcanique Nevado del Huila - INGEOMINAS

en rose clair - Qlp : les laves andésito-dacitique récentes

en rose foncé - TQlp : les laves pré-Huila.

en jaune hachuré: avalanches de débris.

 

Sa base, elliptique, mesure 16km selon l’axe nord-sud  sur 11 km sur l’axe est-ouest et couvre 170 km² de surface. Cet imposant stratovolcan s'est édifié dans une caldeira de 10 km de diamètre et d'âge indéterminé.

Il est en fait constitué par le chevauchement de deux volcans nommés Pré-Huila et Huila.

La formation de ce dernier est, elle aussi, séparée en deux périodes distinctes : Huila ancien et Huila actuel.

Bien que formation du Huila actuel fut essentiellement effusive, elle est devenue, dans les périodes plus récentes, beaucoup plus explosive, produisant notamment des coulées pyroclastiques liées à des effondrements de dômes. Les traces les plus récentes d'activité se présente sur le Pico Sur sous la forme de dômes.

 

Nev.-del-Huila-2010-02-12-07.16.jpg

       L'imposant dôme du Pico Sur / Nevado del Huila - photo INGEOMINAS 12.02.2010


La seule activité connue sur ce volcan est une activité solfatarienne permanente dont « le son ressemble, dans le silence des nuits d'altitude, à la respiration tranquille d'un géant qui dort » ( Garcés et De la Zerda, auteurs d'un guide sur les parcs nationaux de Colombie, 1994).

 

La seule éruption qui aurait été observée se serait produite en 1555 ; elle serait de nature explosive mais aucun document ne vient l'officialiser.

 

Carte du séisme et glissements de terrain/lahars de 1994 - USGS

Huila_map.jpg

 

 

En 1994, un séisme de magnitude 6,4 sous le volcan déstabilisa celui-ci et provoqua glissements de terrain et lahars destructeurs ( nombre indéterminé de victimes, entre 250 et 1200, déplacement de 20.000 personnes, 100 km de routes et 6 ponts détruits).

 

 

Lahar-04.07.1994---T.C.Casadevall-USGS.jpg

 

 

Site de Toez - lahar du 4 juillet 1994 -photo de T.C.Casadevall / USGS

A noter la terrasse verte au dessus du lahar : elle correspond aux dépôts d'un lahar préhistorique.

 

En 2007, après 450 ans de repos, le volcan se réactive dès février. De nombreux séismes de type "tornillo" sont signalés entre le 1° et le 19 février. Le 19 février, à 8h 56, l’éruption débute par l’émission d’un panache à 1.500 m. d’altitude, accompagnée de chutes de cendres et de petits lahars.

 Le 18 avril à 2h57, une éruption accompagnée de lahars et d’avalanches affecte les villages de La Plata, Tesalia, Nataga et Belalcazar ; l’éruption provoque l’émission de panaches atteignant respectivement 9.000 et 11.000 mètres.

 

3301hui5.jpg A) A view with the Paéz river basin in the foreground and with Nevado del Huila steaming in the background. B) A close up of the SE flank looking NW, showing dark snow on the W side of the volcano and a thinner coating on the E side. C) Contrasting ash-free and thickly ash-covered ice at the N-central side of the summit (Pico Central to the right), with the elongate fissure emitting steam near the ridgeline. D) Pico Central seen at comparatively close range from the E side of the mountain, where a thin coating of ash is apparent over many of the upper slopes. E) A view looking S across Pico la Cresta slightly off the trend of the ridge axis, highlighting steam emissions from the fissure, areas of ash-covered snow, and abundant fresh crevasses in the upslope ice. F) A photo looking NW at the gray ash deposits on glacial ice of Pico Central and again illustrating venting steam. Courtesy of the Colombian Air Force and INGEOMINAS.

 

En 2008, deux épisodes éruptifs marquent le Nevado del Huila :

Entre le 19 février et le 28 mai, une éruption produit un panache montant à 6.000 m., avant de se dissiper rapidement. La chaleur dégagée par la lave émise fait fondre partiellement la calotte glaciaire, avec formation de lahars entraînant l’évacuation des populations.

Après des mois de regain d’activité fumerollienne sommitale, une nouvelle éruption a lieu le 21 novembre : 12.000 personnes évacuent les zones menacées. Le 23 novembre, des avalanches de débris dévalent les pentes causant la mort de 10 personnes et des dégâts dans les villes de Paicol, La Plata, Belalcazar et la vallée de la rivière Paez.

 

Sources :

- Global volcanism Program - Nevado del Huila

- Activolcans - Nevado del Huila

- Ingeominas - obs. Popayan - Nevado del Huila

- USGS - Landslides and lahar at Nevado del Huila 1994 - lien

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog