Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Situé dans le parc national du même nom au sud-est de l’Equateur, le stratovolcan Sangay est le seul volcan du pays en activité permanente ; on aurait enregistré son activité entre 1728 et 1916, puis de 1934 à nos jours.

 

fiches sangay carte                  Les volcans de la province du chimborazo - carte Joël Boyer - L.A.V.E.


Malgré cela, et en raison de son isolement et son accès difficile, il reste pratiquement inconnu. Il faut pour l’atteindre et en revenir une semaine de trek, et le transport de matériel et vivres, au travers de la forêt équatoriale … périple qui se complique en raison des fortes précipitations qui marquent le région ; la moyenne annuelle est de 4827 mm au nord du par cet 2414 mm au sud-est, avec une saison des pluies qui s’étend d’avril à octobre. Je connais personnellement un vulcanophile "que rien n’arrête", et qui a du renoncer devant des conditions d’humidité permanente dantesques. De plus son incessante activité rend périlleuse l’approche du sommet … les membres d’une expédition scientifique britannique en ont fait la douloureuse expérience en août 1976.

 

Sangay - Fat Albert                                   Le Sangay coiffé de glace - photo fat albert


Ce volcan au profil parfait a des pentes de l’ordre de 35° et culmine à 5.230 mètres, dominant la forêt amazonienne de plus de 3.600 mètres. Le sommet est couvert de glaces et le versant nord est entièrement couvert de scories produites par les éruptions continues. Ces champs de scories sont scultés par les pluies qui y forment des canyons aux parois abruptes, certains profonds de plus de 600 m. L’un d’entre eux descend du cratère principal vers le flanc est et constitue un drainage empruntés par les nuées ardentes. En 1976, un survol du volcan a révélé la présence de trois cratères sommitaux bien formés et d’un dôme.

 

2004Sangay-2

                     Sangay - les cratères sommitaux et le dôme - doc.IGEPN 2004


L'activité continue du volcan est caractérisée par des explosions stromboliennes (les colonnes de cendre dépassent rarement 3 km au-dessus du cratère) et l'extrusion de lave andésitique visqueuse avec par moments des paroxysmes vulcaniens accompagnés de la production de coulées pyroclastiques. L'activité continue du volcan entraine de grandes modifications dans la morphologie de son sommet et c'est pourquoi il est difficile de connaître son altitude exacte. Comme à l'Etna, chaque évent à une activité particulière, certains sont des cratères d'explosions, d'autres sont des lieux d'extrusion de lave.

 

Sangay-4450 BigbenSangay - petite éruption strombolienne le 17.11.2009 - avec l'aimable autorisation de Benjamin Bernard / www. bigbender.over-blog.com


L’édifice moderne est daté de seulement 14.000 ans ; il s’est construit  à l’intérieur de caldeiras en fer-à-cheval de deux édifices précédents , détruits par effondrement latéral vers l’est, avec production d’une avalanche de débris qui a atteint les terres basses de l’amazone.

 

El Altar est un volcan éteint, actuellement plus prisé des andinistes que des vulcanophiles ; il nécessite de rélles connaissances techniques d'escalade pour le gravir.

Il doit son nom espagnol au fait que l'ensemble ressemble à deux nones et quatre moines écoutant le prêche d'un évêque autour... d'un autel. Le peuple Purwa local l'appellait Capac-Urcu, ce qui signifie "Seigneur de toutes les montagnes" en Quechua.

 

800px-Volcan_el_Altar_-Alfredobi.JPG                                            Le volcan El Altar - photo alfredobi

 

Ce grand stratovolcan, daté du Pliocène-Pléistocène possède une caldeira échancrée vers l'ouest; une légende Inca rapporte que le sommet de l'altar s'est effondré en 1460, après une activité de sept ans ... datation demantie par les géologues, qui considèrent que la caldeira est plus ancienne.

Neuf pics dépassant les 5.000 mètres forment une structure en fer-à cheval de 3 km. entourant un bassin central qui contient un lac, situé à une altitude de 4.200 m., et connu comme la Laguna Collanes ou laguna Amarilla.

 

el-Altar---Laguna-collanes---Francisco-Beilo-copie.jpg                   El Altar - Laguna Collanes - photo Francisco Beilo

 

Sources :

- Global volcanism Program - Sangay

- Le blog de benjamin Bernard - lien

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog