Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Palmerston-Aerial-aerial-pictures-of-the-cook-isl-jpg

                       Iles Cook du sud - Palmerston - photo Aerial vieuws of Cook islands.

 

 

Selon la tradition orale, les îles Cook auraient été peuplées à partir du 8°ou 9° siècle par vagues successives en provenance des Samoa, des îles de la Société, des Tuamotu et sans doute également des îles Marquises et des îles Australes. Aucune trace archéologique probante antérieure à cette date n’a jusqu'en 2008 été mise à jour. Néanmoins, selon l'archéologue Patrick V. Kirch, certaines modifications environnementales observées sur les île de Mangaia et d'Aitutaki et datant d'il y a 2000 à 2500 ans pourraient être d’origine humaine. Les îles Cook furent également l'une des bases de départ des migrations polynésiennes vers la Nouvelle-Zélande.

 

p1migmap.gif      Carte des migrations des ancêtres polynésiens (en orange) entre 5000 avant JC et 300 après JC.


Des navigateurs espagnols et portugais atteignirent les îles du sous-groupe nord à la fin du XVI° siècle. Plus tard, les Britanniques explorèrent également la région et nommèrent l’île de Pukapuka Danger Island (1664). Au cours deson second tour du monde, James Cook visita les îles de Manuae (septembre 1773) et Palmerston (Juin 1774) puis, au cours de son troisième voyage, Mangaia et Atiu (mars 1777). En 1804, le nom d'Îles Cook fut employé pour la première fois par le navigateur Johann Adam von Krusenstern. Ce n'est qu'avec le protectorat britannique que l'archipel dans son ensemble fut officiellement baptisé ainsi après avoir porté un temps le nom d'îles Hervey.

Les îles Cook furent officiellement annexées le 7 octobre 1900 par la Nouvelle-Zélande. En 1946, les habitants des îles Cook purent élire leur propre Conseil législatif et participer davantage à l’administration de leur archipel. Au cours des années 1960, le mouvement de décolonisation qui balayait le monde atteignit aussi l'Océanie, ce qui incita le gouvernement à accorder aux îles Cook un statut d'indépendance associée ("self government") en instaurant une nouvelle constitution.

Les îles Cook conservent depuis cette date d'étroits liens politiques et économiques avec la Nouvelle-Zélande. Ce statut particulier leur permet ainsi de recevoir une aide financière annuelle, alors que les insulaires sont automatiquement citoyens néo-zélandais.

 

 

Rarotonga---sculpture-de-basalte.jpg                            Rarotonga - sculpture de basalte -photo Rarotonga cultural center

 

La sculpture sur bois est une forme d'art courante aux îles Cook. Chaque 220px-British_Museum_-_Wooden_carving_from_Rarotonga_18th-1.jpgîle garde cependant une spécialisation ... c'est ainsi que Rarotonga est connue pour ses statues de dieu des pêcheurs et leurs aidants, et Atiu est célèbre pour ses sièges en bois. La plupart des oeuvres originales furent cependant escamotées par les premiers visiteurs européens, ou brûlées par les missionnaires.

 

Statuette en bois du dieu des pêcheurs ayant échappée à l'émasculation - Origine Rarotonga 18°-19° - conservée au British Museum.


La sculpture sur pierre est plus rare, bien qu'il subsiste d'excellentes oeuvres de Mike Taveoni.


Mitiaro Nukoroa 3.1

L'expression culturelle se manifeste aussi aux îles Cook, sous forme de chants et danses, au cours de festivals; chaque île possède ses propres dances, pratiquées depuis la prime enfance.

Festival Te Maeva Nui 2005 - photo L. Bailey / Ministry of cultural development.

 

La chaine volcanique Cook-Austral :


Bien que grossièrement orienté dans la direction de déplacement actuel de la plaque Pacifique, caractérisée par un ratio de 11 cm/an et une direction 115°N., le modèle formé par les volcans émergés et sous-marins est complexe.

 

CookFig1a_700---mantle-plume.gif                   La chaîne volcanique COOK-AUSTRAL - doc. Mantle plume by A. Bonneville.


La morphologie et la géométrie des groupes d’îles suggère l’existence de deux alignements volcaniques, dans le contexte de la Cook-Austral volcanic chain.

Un alignement nord, le groupe d’îles Aitutaki-Mauke, avec Rimatara, Rurutu, Tubuai, Raivavae, President Thiers bank. La branche sud est constituée de Rarotonga, Mangaia, Neilson bank, Rapa, Marotiri et du seul volcan actif, le seamount Mc Donald.


Les îles Cook :

 

_841414_orig.jpg                 Présentation pour les volcano-philatélistes - doc. Cook islands philatelic bureau.

 

cw-map.gif                 Les îles Cook - les deux branches de l'archipel - doc. The World Factbook / CIA


Les îles Cook, divisées géographiquement en deux branches, sont le résultat de l’activité volcanique et corallienne dans le Pacifique sud.


Les îles de Rarotonga, Mangaia, Atiu, Mauke, Mitiaro et Aitutaki sont constitués des sommets émergents de volcans éteints ; Manuae, Palmerston, Penrhyn, Manihiki, Rakahanga,  Pukapuka, et Suwarrow sont des atolls, des récifs coralliens entourant un lagon , qui surmontent le sommet submergé d’un volcan.

A noter des formations intermédiaires : Aitutaki est pour part volcanique, pour part un atoll. Takutea est un presqu’atoll et Nassau est un banc de sable sur une base de récif corallien.

 

atoll.jpg

Les atolls du groupe nord, à l’exception de Penrhyn, s’élève depuis la périphérie d’une grande plate-forme  peu profonde nommée le plateau Manihiki. Ce plateau est situé à une profondeur de 2500-3000 m. et couvre une superficie de 600.000 km², soulevé probablement durant le crétacé, entre 135 et 65 Ma. 

Penrhyn est située entre le plateau Manihiki et les îles Line ; elle constitue la plus haute montagne volcanique des îles cook, avec un relief à plus de 4876 m.

L’activité des volcans situés sur 4 îles du nord, Mangaia, Atiu, Mauke et Mitiaro, fut suivie d’une subsidence : les sommets disparurent sous le niveau marin et une barrière récifale commença à croître ; par après l’ensemble remonta lentement vers la surface, à moins que ce ne soit le niveau marin qui baissa , laissant réapparaitre sommets et récifs. Cette barrière soulevée est appelée " makatea " … et ces 4 îles sont qualifiées de " type-makatea ". Une nouvelle barrière de corail commence alors à croître sous le niveau de la mer.  

 

cooks_islands_arialview.jpg        Iles Cook du sud - Rarotonga - photo aerial views of Cook Islands

 

Aitutaki3.jpg                           Iles Cook du sud - Aitutaki - photo Cook islands


Datation des évènements :


La phase éruptive des îles Cook, à l’exception de Rarotonga, est datée du Paléocène, entre 65 et 60 Ma. A cette époque, l’altitude des volcans du groupe nord dépasse le niveau marin. Leur subsidende s’opère durant l’eocène, entre 60 et 38 Ma.

Mangaia est plus jeune : on retrouve, dans son récif surélevé,des fossiles datés entre 38 et 7 Ma. Penrhyn, Manihiki-Rakahanga et Suwarrow reposent sur des calcaires du Miocène, vieux de 22 à 14 Ma.

Le makatea de Mangaia, Ngatangiia, Roratonga sont datés de 110-90.000 ans, à plus de deux mètres, tandis que les formations principales de récifs sur rarotonga et Aitutaki se constituèrent il y a 15.000 ans, avant le dernierâge glaciaire.

Les récifs coralliens ont débuté leur croissance à Atiu, il y a 7 Ma, tandis que les formations de Suwarrow, Rakahanga, Pukapuka et Manihiki dateraient de 2 Ma ou moins.

 

Rarotonga_TeManga_Cook_Islands.jpg         Iles Cook du sud -  le pic Te Manga, point culminant de Rarotonga - photo Marcus Gleinig

 

Deux "cartes postales" des îles Cook ...

 

Cook_Islands-1.jpgcook-islands-dancers-beach

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... sur un "rythme" différent, mais toujours enchanteur !

 

 

 

 

 

Sources :

- NZETC - Geological history of the Cook islands - link

- Culture of the Cook Islands - Lords of the dance - link 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog