Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Elections-territoriales-a-Wallis-et-Futuna---Radio1.pf.jpg

                                  Paysage de Wallis et Futuna - photo Radio1.pf

 

Wallis et Futuna sont deux groupes d'îles, distants d'environ 260 km, d'histoire géologique et d'aspect très différent :

 

Wallis-et-Futuna.jpg                                   L'archipel Wallis et Futuna - TOM Français. - Doc. SPLAF


Les îles Wallis, au nord-est, composées d'une île principale, Uvéa (qui s'étend sur 96 km²), et de plusieurs îlots coralliens, est un ancien volcan qui a commencé à s'enfoncer, laissant ainsi apparaître un récif corallien et un lagon ouvert sur l'océan par quatre passes dont seule une est navigable. Son point culminant, le mont Lulu, est peu élevé (151 mètres).

Bien que dépourvue de ruisseaux, l'île est ponctuée de lacs de cratère dont le plus grand est le lac de Lalolalo, d'environ 400 mètres, et qui constituent de précieuses réserves d'eau douce pour l'île.

 

986_Wallis-et-Futuna_othd.jpg                              Wallis - l'île principale Uvéa et les îlots coralliens - photo othd

 

Lac-de-cratere-Wallis---le-lalolalo.jpg                                    Wallis - le lac de cratère Lalolalo - photo othd


S’il est impossible de dater précisément le moment où les premiers hommes posèrent le pied sur ces îles du Pacifique-Sud, on estime la période au courant du premier millénaire avant Jésus-Christ. Ce sont les mêmes marins exceptionnels, à bord de leurs grandes pirogues de voyage, qui Dolphin - bateau de Wallis -peuplèrent l’ensemble du triangle polynésien, en provenance d’Asie. Ils venaient de Tonga pour Wallis et des Samoa pour Futuna.

Les premiers occidentaux à y poser le pied sont les Hollandais Willem Schouten et Jacob Le Maire, qui découvrent Futuna le 22 mai 1616.

L’île de Wallis ne fut découverte que 150 ans plus tard, en 1767, par le Britannique Samuel Wallis, dont elle porte le nom. - Le Dolphin, navire de Wallis, attaqué par les autochtones - photo archive Grace galleries.


Le premier Français à y aborder fut Louis Antoine de Bougainville, le 11 mai 1768. Pourtant, il faut attendre l'implantation de missionnaires catholiques au 19° siècle pour constater sur l’archipel une présence européenne significative. Ce n’est qu’en 1887, à la demande de la reine Amélia, que les royaumes d'Uvéa à Wallis, d'Alo et de Sigave à Futuna signent un traité de protectorat avec la France. Utilisées par les Etats-Unis comme base avancée pendant la Seconde Guerre Mondiale, Wallis et Futuna choisissent de devenir Territoire d’Outre-Mer par référendum en 1959. C’est en 1961 que l’archipel devient un Territoire d’Outre-mer (TOM).


 Les îles Horn ou îles de Horne (ou Hoorn), au sud-ouest, composées de deux îles principales, l'île de Futuna (qui s'étend sur 64 km²) et sa voisine immédiate, l'île d'Alofi (plus petite, au relief plus accidenté, plus élevé et ne comportant pas de récif corallien), sont ouvertes sur l'océan Pacifique. En effet, leur existence est liée à un volcanisme plus récent. Leur point culminant, le Mont Puke sur Futuna, est à 522 mètres environ. Traversées de ruisseaux apportant de l'eau douce, elles sont par contre ceinturées de récifs.

 

Les campagnes océanographiques récentes :

 

La campagne Futuna 2010 (3 août /23 septembre), sous l’égide de divers organismes - Ifremer, BRGM, CNRS, IPGP, UBO-IUEM, CEA.- (1), élargit considérablement le domaine de volcanisme récent mis en évidence en 2000 par l’Atalante (2) au cours de la campagne Alaufi.

La campagne regroupait à la fois des géologues, géophysiciens, volcanologues, chimistes des fluides et des biologistes (fond et surface, avec notamment des observateurs des mammifères marins), microbiologistes ainsi que des spécialistes de la colonne d'eau.


Sur les zones cartographiées, 57 % des surfaces sont couvertes par des formations volcaniques récentes. Ces domaines volcaniques sont autant de zones potentielles pour la formation de minéralisations hydrothermales. Ce potentiel se trouve renforcé par l’existence de laves basaltiques et rhyolitiques qui constituent des environnements privilégiés pour l’activité hydrothermale. Les domaines volcaniques sont contrastés et complexes : dorsales, volcans hors axe, volcans avec caldeiras sommitales.

Deux découvertes ressortent du lot :  

- La découverte d’une nouvelle dorsale active au S-E de Futuna. Cette dorsale a été nommée Alofi (deuxième île du groupe Futuna) pour faire le parallèle avec la dorsale Futuna connue avant la campagne à l’ouest de l’île. - La découverte d’un volcan majeur d’un diamètre de 20 km., actif, comportant en son centre une immense caldeira de 5 km de diamètre. Le sommet culmine à 1.200 m. sous la surface marine.

 

caldera---ifremer.jpg                      Futuna - La caldeira centrale du Kulolasi - doc. Ifremer

Ce volcan a été nommé " Kulolasi " équivalent du mot caldeira ("grand chaudron") en Futunien. Ce type de caldeira est bien connu pour focaliser les émissions hydrothermales et former des minéralisations. Du point de vue hydrothermal, plusieurs zones actives émettant des fluides à des températures comprises entre 5° et 345°C ont été localisées dans la caldeira du Kulolasi. Sur plusieurs sites de basse température, des communautés biologiques variées ont été observées. Plusieurs champs hydrothermaux fossiles constitués d’oxyde de manganèse ont été également découverts lors de l’exploration régionale.

Les travaux menés ont permis, dès la première phase d’exploration des zones vierges, d’étudier la biodiversité sur les sources hydrothermales, sur les fonds volcaniques plus anciens et d’observer les oasis de vie sur les points hauts des volcans inactifs.

 

Ifremler          La riche vie sous-marine sur le champ hydrothermal du volcan Kulolasi - photo Ifremer


Sur les sources chaudes, une population de crabes et de crevettes a été observée à proximité des petites cheminées ; par contre, l’absence d’animaux fixes est une preuve que ces structures sont récentes.

 

Une autre campagne , Walfut 2011 / navire océanographique Alis de l’IRD, a permis la cartographie de pentes extérieures du récif de barrière de Wallis jusqu’à une profondeur de 1.000 m. On y a remarqué des hauts-fonds vers 300, 400 et 600 m. et des caldeira sous-marines dans lesquels se sont reconstruits des cônes volcaniques de morphologie récente, alors que le volcanisme terrestre est daté de moins de 500.000 ans.

 

Wallis---walfut-2011--Geops.jpg                  Bathymétrie des pentes externes de Wallis - doc. GOPS / campagne Walfut 2011.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Wallis islands

- (1) - Campagne Futuna 2010 :

 Geosciences marines – IFREMER - link 

Campagne Futuna  dossier BRGM - link   

communiqué de presse  IFREMER - link  

- (2) - Campagne Alaufi 2000 - link  

- GOPS – Campagne Walfut 2011 - cartographie des pentes externes de Wallis et Futuna- link

- Les royaumes coutumiers de Wallis et Futuna: les 3 rois de la République Française - link

Commenter cet article

Yann Sciardis 21/10/2013 22:26


Merci Bernard !

kodamian 17/10/2013 20:40


http://www.earth-of-fire.com/article-les-archipels-volcaniques-du-pacifique-sud-6-wallis-et-futuna-101938396-comments.html#anchorComment


 


bonjour, je vais rechercher mon article est inséré , comme dans ce commentaire, la référence à votre article.

Yann Sciardis 17/10/2013 13:46


Bonjour,


dans votre article consacré à Wallis-et-Futuna, vous avez inséré une carte provenant de notre site, le SPLAF. Pourriez-vous en mentionnez l'origine ?


Par avance, merci


Cordialement


Pour l'équipe du SPLAF, Yann

Bernard Duyck 18/10/2013 09:21



Bonjour Yann, j'ai fait l'ajoute demandée ... désolé pour l'omission.



kodamian 16/05/2012 10:30


bonjour, je pense peut être qu'il s'agit des marquises ou de bora bora, mais je n'en suis pas sûr du tout. En tout cas, vos photos sont magnifiques.

kodamian 15/05/2012 17:02


bonjour, votre première photo juste au début de l'article n'a rien à voir avec Wallis et Futuna.

Bernard Duyck 16/05/2012 10:25



Merci de me le signaler ... erreur d'étiquettage d'Ushuaia, sans doute.
Pour rester positif et être efficace, quelle est alors la légende à apposer sous cette photo ???



Articles récents

Hébergé par Overblog