Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Dossier-36-0796.jpg

             Lanzarote - le cône égueulé du volcan La Corona  - photo © Jean-Michel Mestdagh

 

Parmi les nombreux tunnels de lave qui parsèment l'île de Lanzarote, on trouve dans la zone qualifiée de Malpais de La Corona, un tunnel de grande taille dans les coulées qui descendent du volcan La Corona, avec parfois plusieurs galeries superposées : La Cueva de Los Verdes.

Ce tunnel date de 3.000 à 4.500 ans. Sa longueur reconnue dépasse les 6 km.; et il se poursuit sous le niveau marin sur au moins 1500 m. dans la section connue sous le nom de tunnel de l'Atlantide.

 Au 17° siècle, le tunnel et les grottes furent utilisés par le Guanches, les anciens habitants de l'île, pour se protéger des chasseurs d'esclaves et des pirates Berbères (d'après A. de La Hoz, un historien local).

 

Dossier-36-0611.jpg

 

Dossier-36-0586.jpgLanzarote - cuevas de Los Verdes - l'échelle est donnée par les visiteurs, sur la photo du bas - photos © Jean-Michel Mestdagh 

 

Dossier-36-0605.jpg          Lanzarote - cuevas de Los Verdes- stalactites de lave - photo © Jean-Michel Mestdagh

 

Deux kilomètres de galeries,  mis en valeur par les éclairages de Jesus Soto, un artiste de l'île, permettent d'admirer les détails de ce tunnel de basalte : stalactites provenant de la refusion partielle de la voûte lors de la baisse de niveau du flux lavique, banquettes latérales correspondantes à des niveaux successifs d'étiage de la coulée, lorsque le débit à la source, au niveau du volcan La Corona, diminuait, surface de la coulée "lisse" en regard de la coulée à l'air libre.

 

Dossier-36-0655.jpg Lanzarote - Cueva de Los Verdes -  "Vertige de la contemplation" ... le miroir d'eau fait perdre le sens de l'orientation et rend l'endroit magique  -  photo © JM. Mestdagh

 

Il existe dans le même tunnel, une "grotte" aménagée par César Manrique : le Jameos del Agua.

Rapprochement de l'art et de la nature, voulu par César Manrique, peintre, designer, architecte, sculpteur et surtout grand défenseur de la nature de Lanzarote.

 

Jameos del Agua                     Lanzarote - le Jameos del Agua - " la bulle d'eau " - photo Turismohispania


Les infiltrations d'eau ont engendré un lac  naturel qui sert de tanière à une espèce unique au monde : un crustacé albinos et aveugle, appelé familièrement "jameitos", le Munidopsis polymorpha.

Les rayons du soleil pénétrant par les ouvertures du plafond illuminent ce lac : le Jameo grande. - Jameos est un mot issu du dialecte local signifiant grotte ou bulle.

 

Le tunnel comporte un auditorium naturel doté d'une acoustique magnifique et d'une climatisation agréable : une température de 18-20° et un flux d'air constant. Tous les ans s'y déroule une partie du Festival de musique visuelle de Lanzarote. Il abrite aussi Le centre principal de la station géodynamique de Lanzarote.

 

JameosDelAgua_Konzertsaal---Afrank99.jpg                      Lanzarote - Jameos del Agua, la salle de concert - photo Afrank99

 

César Manrique s'est établi sur Lanzarote, où il a crée sa maison dans cinq bulles d'une coulée de lave de Tahiche, qu'il a intégré à son intérieur.

On y pénètre par une double porte dans un patio, où l'on trouve un palmier qui sort d'une "bulle volcanique"... avant des descendre un escalier en pierres volcaniques menant aux cinq chambres volcaniques. Chaque pièce de vie possède ses caractéristiques.

 

5034011-Cesar_Manriques_house_Tahiche_Lanzarote_Isla_de_Lan.jpgLanzarote - Tahiche, une des " bulles " abritant le salon blanc de la maison de César Manrique - photo ATLC

 

Ceasr-Manrique---house2.jpgLanzarote - Tahiche - entrée de la maison de Manrique ... entrée dans un tunnel de lave aménagé - photo Spot Cool stuff.


Autre particularité de Lanzarote :

Les lucarnes ou skylight qui ponctuent les tunnels de lave se forment en général par effondrement ponctuel. Ces effondrements, au lieu d’être localisés, peuvent avoir lieu sur une grande longueur … un sillon sinueux – sinuous rille – se forme alors, suivant le cours naturel du tunnel de lave. Ces structures ne sont visibles que d’un point de vue en hauteur, une montagne élevée dans le voisinage d’un champ de lave , ou par des moyens d’observation aériens ou par satellite.

 

Lanzarote-Timanfaya---tunnels-en-partie-effondres-zoom.jpg

Lanzarote - Parc national de Timanfaya - sinuous rille marquant le tunnel de lave  dans la coulée de 1730-36 - les parties non effondrées du tunnel sont marquées par les flèches blanches, et prouvent qu'il ne s'agit pas d'une coulée enchassée entre deux levées - Doc. Google / ENS  Lyon

 

L'archipel des Canaries possède de nombreux tunnels de lave sur chaque île ... Lanzarote n'en était qu'un exemple.

Un excellent article de Nathalie Duverlie, dans la revue L.A.V.E. 156 / 05.2012, décrit sept tunnels de lave sur la quarantaine présente sur El Hierro, la plus jeune et la moins touristique de ces îles.

 

Cavidades-volcanicas-el-hierro---MartinIzqdoetal198510.jpg                    Cavidades volcanicas en la isla del Hierro - localisation -  par J.L.Martin & al.

 

Sources :

- C.D.D.A.L. Adventure Lanzarote - Cuevas - link

- Ens Lyon - Tunnels de lave effondrés - par P.Thomas  - link

- L.A.V.E. revue n°156 -mai 2012 : visite des tunnels de lave sur l'île d'El Hierro - par N.Duverlie.

- Cavidades volcanicas en la isla del Hierro - par J.L.Martin & al. - 1985.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog