Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

La zone sous-marine Est concerne le volcan le plus jeune de La Réunion : le piton de La Fournaise.

 

Les campagnes "Fournaise 1 et 2", ayant pour objectif l’obtention d’une couverture sonar complète des structures sous-marines à l’est de l’île, a permis une meilleure compréhension de l’organisation des structures sous-marines et de leurs relations avec le contexte sub-aérien.

Elles ont été respectivement effectuées en1984 à bord du Jean Charcot (Ifremer) et en 1989 à bord du Marion Dufresne.


 

Destabilisations-de-flanc-des-volcans-ile-de-la-Reunion--.jpg  Zones de Relief sous-marin - zones de déstabilisation de flanc des volcans réunionnais - doc. Oehler

 

Destabilisations-de-flanc-des-volcans-ile-de-la-R-copie-1.jpgZone de déstabilisation du Piton de La Fournaise - doc. Labazuy in « Les déstabilisations de flanc des volcans de l'île de la Réunion : mise en évidence, implications et origines » - par Jean-François Oehler, Nicolas Arnaud. 


 

Le Relief Sous-Marin Est est situé dans le prolongement des pentes orientales du Piton de la Fournaise. Il constitue, au premier ordre, une structure de forme triangulaire, de pente moyenne 3°, qui s’étend sur au moins 60 km jusqu’au plancher océanique à 4000 m de profondeur. Sa largeur est d’environ 10 km au niveau de la côte et d’au moins 80 km dans sa partie distale. La surface couverte est estimée à plus de 4.000 km², soit environ 1,6 fois la surface de l'ïle.


Philippe Labazuy, de l’Université de Clermont-Ferrand, avait mis en évidence trois types de structures sous-marines: les pronlogements sous-marins des zones de rift, le prolongement de la dépression du Grand Brulé et le plateau sous-marin est.

 Les méthodes de prospection ayant évolué, cet ensemble a été précisé par Oehler : l’organisation de l’excroissance topographique orientale est marquée par au moins quatre régions en relief, du nord au sud, le Râlé-Poussé, le massif de la Ride de la Drague, le Plateau Sous-Marin Est et les Formations Méridionales, délimitées voire disséquées par des dépressions, la Dépression Nord, la Vallée des Gorgones et la Dépression Sud.

 

Déstabilisations de flanc des volcans ile de la R-copie-2Destabilisations-de-flanc-des-volcans-ile-de-la-R-copie-3.jpgDéstabilisation du Piton de la Fournaise - Relief sous-marin est (en bleu) - doc. « Les déstabilisations de flanc des volcans de l'île de la Réunion : mise en évidence, implications et origines » - par Jean-François Oehler, Nicolas Arnaud.


Plus en détails, bien que ce ne soit qu'un résumé (précisions dans la thèse de JF. Oehler réf. en sources) :

 

- les prolongements sous-marins des zones de rift , dont les dimensions atteignent 10 km. de large et 5 km. de long, différents de ceux d’Hawaii plus étroits mais plus longs, de 2-4 km. sur plusieurs dizaines de km. du sommet.


- le prolongement de la dépression du Grand Brûlé, identifiée par Bachèlery et Montaggioni en 1983 ; le Chenal Vincent forme une dépression de 13 km. de long orientée est-ouest et incurvée au large vers le nord-est.

Dans cette zone, se sont accumulés les produits d’avalanche de débris, le Râlé-Poussé, à topographie en hummocks. L’épaisseur des dépôts est de 100 m. en moyenne, et ils s’étendent sur 200 km², pour un volume total estimé à 30 km³. On y distingue trois avalanches de débris successives.

L'unité I, distale, de 10 km. de large sur 15 km. de long à une profondeur de 2.000-3.000 m.

L'unité II : en deux lobes divergents de part et d'autre de l'unité I, entre moins 1.600 et moins 3.000 m. , le lobe ouest de 8 km. de large sur 20 km. de long, le lobe est de 3 à 5 km de large sur 14 de long.

L'unité III, proximale, en deux lobes qui se superposent à l'unité II. Le lobe ouest est le plus important avec 3 km. de large sur 14 km. de long, s'étendant jusqu'à une profondeur de 2.300-2.400 m.;

 

- le plateau  sous-marin Est, qui occupe la partie centrale de la zone, est une structure proéminente de forme triangulaire, d’un volume de 500 km³ environ. Sa largeur, de quelques kilomètres en zone proximale, atteint 60 km. à une profondeur de 3.000 mètres. La datation passe de 110.000 ans en zone distale à 10.000 ans en zone proximale, confirmant des glissements récurrents.

 

- Les Formations Méridionales constituent un relief marqué, délimité côté nord par le Plateau Sous-Marin Est, et côté ouest par la Dépression de Saint-Philippe. Ces formations, globalement allongées selon une direction N130-N140°, présentent une longueur estimée à plus de 90 km jusqu’au plancher océanique à 4000 m de profondeur, et une largeur de moins de 5 km à proximité de la côte, à près de 35 km à 3500 m de profondeur.  Les Formations Méridionales n’ont pas vraiment été identifiées en tant que telles par Labazuy, mais associées aux formations du plateau.


volcan-coulee-2007-RN2-grd.-brule--.jpgLa Réunion - Piton de La Fournaise, dépression du Grand Brulé : recouverte de coulées de lave des éruptions récentes qui coupent et recoupent la nationale 2- photo Ile de La Réunion - info RN2 Grand Brûlé.

 

 

Coulee-Grand-Brule.jpg                      Coulées affectant le Grand Brûlé - photo Outremer.info

 

L’étude des fonds sous-marins du flanc est du Piton de La Fournaise souligne l'importance des phénomènes de démantèlement à grande échelle du volcan au cours de son évolution, sous la forme d’avalanches de débris et de glissements en blocs.

La dépression du Grand Brûlé est reconnue comme la cicatrice d’une déstabilisation . Les calculs de volume montrent cependant qu’elle ne permet pas, à elle seule, d'expliquer les quelques 550 km³ de produits retrouvés en mer.

Dans ce contexte, Labazuy propose de réinterpréter les épisodes d'effondrements reconnus à terre comme des déstabilisations de flanc. Ainsi, les unités les plus récentes du Râlé-Poussé et du Plateau sous-Marin Est pourraient être liées à la formation de la dépression de l'Enclos (<5.000 ans). Les unités plus anciennes seraient respectivement associées aux effondrements de la Plaine des Sables (~40.000-60.000 ans) et de la caldeira du Morne Langevin (~150.000 ans.).

 

Sources :

- Les déstabilisations de flanc des volcans de l'île de la Réunion : mise en évidence, implications et origines - Jean-François Oehler, Nicolas Arnaud
Thèse de Géologie, Université de Clermont-Ferrand, 2005.

- Avalanches de débris sur le flanc occidental du volcan-bouclier Piton des Neiges (Réunion)  - P;Bachèlery & al.

- Au coeur de La Fournaise" par R. Bénard & M. Krafft - éd. Nourault & Bénard.

- Tableau récapitulatif des éruptions 1977-2010 - Fournaise.info

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog