Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

800px-Roque_Nublo_con_Teide_al_fondo.jpg

Gran Canaria - Roque Nublo, restes du stratovolcan  - en arrière-plan, le Teide ( île de Ténérife) - photo Escarlati

 

CHAP_27-24.jpg

         Etapes schématiques de l'édification de l'île Gran Canaria - doc. HU. Smincke & M. Sumita

 

La morphologie et la structure des flancs sous-marins de Gran Canaria ont fait l’objet d’analyses bathymétriques et sismiques définissant trois périodes de croissance et destruction de l’île : de 16 à 9 Ma – entre 4,5 et 3,5 Ma et plus récente que 3 Ma. séparées d’intervalles d’érosion.

 

CHAP_2719-copie-1.jpgAmphithéatres et direction des avalanches majeures (flèches blanches) sur Gran Canaria (centre) et Ténérife (à gauche) - doc. doc. HU. Smincke & M. Sumita 

 

Deux grands secteurs d’effondrements marquent la côte ouest. Ils se sont formés vers la fin de la phase de construction du bouclier.

Un d’entre eux est caractérisé par un retrait de 19 km. de large le long de la côte nord-ouest, et pourrait avoir été contemporain de la formation de la caldeira Tejeda, large de 20 km. et datée du Miocène. Un ratio élevé de sédimentation - > 50 m./ Ma - caractérise le pourtour de l’île et est responsable du recouvrement des blocs d’avalanche.

 

Caldeira-de-Tejeda-hiver--s-summitpost.jpg            Gran Canaria - la caldeira de Tejeda en hiver - photo Summitpost.

 

Au cours du second cycle magmatique de l’île Gran canaria, entre 5 et 3 Ma (Pliocène), l’effondrement de flanc du stratovolcan Roque Nublo, probablement en relation avec la naissance paroxysmique de la caldeira, a conduit à une énorme avalanche de débris.

Les dépôts de cet avalanche comprennent au moins 14 km³ de débris et ont couvert quelques 180km² de la partie sud de l’île (Schmincke) . On estime la vitesse de déplacement de cette avalanche aux environs de 100 mètres par seconde.

 

Gran-Canaria--RoqueNublo---JToledo-flickr.jpg                       Gran Canaria - Roque Nublo - photo J. Toledo / Flickr

 

Cette avalanche peut avoir été causée par divers facteurs :

- une abondance inhabituelle de coulées pyroclastiques et de dépôts qui compose les parties hautes du cône Roque Nublo

- une asymétrie du sous-sol du cône, avec une crête sud très élevée et une pente érosionnelle raide côté sud ont créé une instabilité majeure

- l’intrusion magmatique sous forme de dyke ou cryptodôme et l’altération hydrothermale du cratère constituent aussi des points possibles de faiblesse.

 

Les affleurements le long du parcours de l’avalanche dans les canyons entourant le sommet permettent de distinguer des zones proximales, intermédiaires et distales de dépôts. Près de la source, ils sont formés de mégablocs ; plus loin, ils ont été canalisés dans de profond canyons ; la zone distale est formée de dépôts en éventail, qui atteignent une distance de 28-30 km.

 

roquenublo---Roque-Bentaiga-et-Caldera-de-Tejeda---canarias.jpg    Gran Canaria - Roque Nublo, Roque Bentaiga et la caldeira Tejeda - photo Canariaspanoramicas

 

Au niveau sous-marin, plusieurs canyons sur les flancs étirés jusqu’à une profondeur de 3,5 km indiquent qu’au moins les portions situées sous le niveau de subsidence de l’île (moins 800 mètres) furent érodés par des coulées massives en provenance du niveau subaérien.

 

Sources:

- Volcanic evolution of Gran Canaria reconstructed from apron sediments - synthesis of VICAP drilling project - By HU. Schmincke et M. Sumita

- Volcanism – Hans-Ulrich Schmincke – éd. Springer

- Growth and destruction of Gran Canaria deduced from seismic reflection and bathymetric data - by Thomas Funck and Hans-Ulrich Schmincke / Abteilung Vulkanologie und Petrologie, GEOMAR Forschungszentrum, Kiel, Germany.

 


Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog