Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Caldeira-du-Kilauea-et-Mauna-Loa-au-loin---R.Fiske-Smithson.jpg

La caldeira du Kilauea et en arrière-plan, la silhoutte du Mauna Loa, deux grands volcans-boucliers de l'île d'Hawaii - photo Richard fiske / Smithsonian Inst.

 

De nombreux glissements de terrain et avalanchs de débris marquent les flancs sud-est et ouest de l'île d'Hawaii / Big island

 

geomap-Big-island---hilo.-hawaii.edu.jpg

Carte géologique des structures subaérienne et sous-marine de Big island - les glissements et avalanches de débris sont colorées en rose et rouge- doc. Giant landslides of Kilauea and Mauna Loa - Moore et Chadwick 1995 - Univ. Hilo.

 

Au sud-est du Kilauea : le glissement Hilina.

Le glissement Hilina est un bon exemple d’effondrement. Les grandes falaises, les " palis ", sur le côté sud du Volcan constituent en fait le sommet d’un système de faille extensif. Les études bathymétriques ont révélé la présence d’une large zone de glissement, précédée d’une zone de débris, situées entre la pointe Est de Big island et le mont sous-marin Loihi. Le glissement de flanc du Kilauea vers la mer a poussé ces dépôts pour former une banquette frontale. Un bassin s’est formé à l’arrière de ce banc et au dessus du flanc sous le niveau marin. Le soulèvement et le basculement arrière du jeune bassin pourrait indiquer une croissance de ce banc.

 

hilina-slump-and-debris---Hilo.hawaii.edu.gifZone SE de Big island : en rouge, les contours des glissements / avalanches de débris Hilina - en jaune, le tracé des rift zones du Kilauea et Mauna Loa - doc. Giant landslides of Kilauea and Mauna Loa - Univ. Hilo.

 

2003-Submarine-south-flank-Kilauea---Morgan-moore.jpg                        Submarine South flanks of Kilauea volcano - doc. Morgan & Moore 2003

 

Hilna-fault-scarp---OSU.jpgKilauea - Hilina fault scarp - l'escarpement de faille est recouvert par de récentes coulées de lave - photo Oregon state University.


Durant les années 90, le Kilauea s’est déplacé de 10 cm  par an vers l’océan. En contraste, le Mauna Loa ne semble pas avoir bougé dans le même temps. Une des causes possibles est la présence du Kilauea … qui lui "ferme la porte". Les mouvements du Mauna Loa sous-entendent la mobilisation d’une grande part de terrain, et résultent en séismes importants. Le dernier en date s’est produit en 1868 : le séisme Ka'u fut de magnitude 8, et toute la ligne de côte entre Ka'u et Kalapana en fut secouée et bougea en direction de la mer. En 1975, un séisme de magnitude 7,2 secoua Kalapana, faisant bouger uniquement le flanc sud du Kilauea, le faisant descendre de 2-3 m. par place. De récentes études sismiques montrent que le plancher marin s’est abaissé de quelques degrés sous le flanc sud du volcan, facilitant un glissement éventuel.

 

Mauna-Loa-1975---D.Peterson-USGS.jpg                Mauna Loa - sommet du volcan et pit craters - photo Peterson / GVP


Le Mauna Loa : " West side story ".

Quatre plongées du ROV Tiburon sur le flanc sous-marin ouest du Mauna Loa ont montré la présence de plusieurs avalanches de débris et celle d’une banquette frontale pouvant être considérée comme un bloc détaché du Mauna Loa, contenant un mix lithologique volcanoclastique et surmonté de lits de graviers et de pillow lavas.

 

mlslide-west-side-Big-island.gifZone Ouest de Big island - en rouge, les contours des avalanches de débris du Mauna Loa - en bleu les failles  et escarpements coupant la zone de rift (en jaune) - doc. Giant landslides of Kilauea and Mauna Loa - Univ. Hilo.

 

Mauna-Loa-north-collapse---jpg

 

Mauna Loa - zone de colapsus nord, reconstruction et zone de collapsus sud, et situation actuelle, avec le Kilauea  - dessin 3D de Rick Hazlett - doc. Giant landslides of Kilauea and Mauna Loa - Univ. Hilo.

Tout ceci suggère un effondrement de l’édifice subaérien, daté de 250.000 – 200.000 ans. Une activité éruptive  a progressivement reconstruit le flanc et a stopper le glissement jusqu’à l’avalanche de débris Alika 2, aux environs de 120.000 ans.

La cicatrice de l’avalanche a coupé la zone de rift active forçant celui-ci a migrer vers l’ouest et expliquant le décalage de la zone active du Mauna Loa.

 

Sources :

- Global volcanism Program - Kilauea

- Global Volcanism Program - Mauna Loa

- Prodigious Submarine Landslides on the Hawaiian ridge  - by J.G. Moore & al.

- Mauna Loa's submarine western flank: Landsliding, deep volcanic spreading, and hydrothermal alteration - by Julia K. Morgan & al.

- Slope failure and volcanic spreading along the submarine south flank of Kilauea volcano, Hawaii

Julia K. Morgan, Gregory F. Moore and David A. Clague

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog