Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

La zone qui couvre la dorsale hawaiienne a été cartographiée à l’aide de sonar (système GLORIA) . Cette étude a montré que les dépôts de glissements et d’avalanches de débris couvrent  100.000 km² tant sur la dorsale que sur le plancher marin, de l’île de Kaui à celle d’Hawaï (Big island) , soit une surface supérieure à cinq fois celle des îles elle-mêmes.

Certaines avalanches de débris atteignent une longueur de 200 km. pour un volume estimé de 5.000 km³.

 

hawaii-map.jpg                            La dorsale Hawaïenne en image de synthèse - pacificislandspark

 

Submarine-landslides-on-the-Hawaiian-ridge---Moore_JGR9403-.jpgPartie sud-est de la dorsale Hawaïenne et principales avalanches / glissements (ligne hachurée) - zones en hummocks (zone de pointillés) - les canyon sous-marins - doc. Prodigious submarine landslides on  the Hawaiian ridge / J.G. Moore & al. 1989

 

Les ruptures de pente qui ont causé ces dépôts concernent les volcans dès leur stade sous-marin, pour culminer vers la fin de la construction du bouclier subaérien, et continuer longtemps après leur entrée en dormance. Le comportement dynamique des volcans peut être modulé par ces ruptures de pente et les caractéristiques de structure des avalanches sont à relier à des éléments volcaniques tels que zones de rift et système de failles.

 

Les glissements de terrain sont de deux types, les glissements et les avalanches de débris.

Les glissements sont larges, plus de 110 km., et épais, jusqu’à 10 km, avec des dorsales tranverses en blocs ; ils se déplacent lentement.

Les avalanches de débris se meuvent au contraire rapidement ; elles sont longues, jusqu’à plus de 230 km, et peu épaisse, entre 50 m. et 2.000 mètres. Elles laissent un amphithéâtre aux parois bien définies au sommet et leur partie distale présente un faciès en hummock. La mise en place rapide des avalanches de débris cause des perturbations océaniques, qui produisent des dépôts présentant des vagues, comme le Hulopoe Gravel sur Lanai, haut de 365 mètres.

 

Examinons deux cas : Moloka'i et Big island

 

L’île de Moloka’i se compose de trois volcans- boucliers : Moloka'i ouest, ou Maunaloa (ne pas confondre avec son homonyme de Big island) – la péninsule de Kalaupapa, au centre nord – Moloka'i est, ou Wailau.


 

molokai---dt-geology-un.Hawaii--Manoa.jpg         Carte géologique simplifiée de Moloka'i - doc. département de géologie Univ. d'Hawaï / Manoa.


Le Wailau a commencé à se former entre 2 et 1,5 Ma - stade bouclier; une phase post-bouclier est datée entre1,5 et 1,3 Ma. Le point culminant est Kamakou peak.

Son nom hawaïen, Wai lau, signifie  "nombreuses eaux"  ... une zone humide de tourbières s'est développée juste sous le sommet de Kamakou; un sol acide, arrosé par d'abondantes pluies, une température basse et des vents forts ne permettent que le développement d'une végétation rase. Cette zone, appelée Pepe'opae bog, est le siège de nombreuses plantes endémiques.

 

MolokaiSeacliffs---hawaiimagazine.jpg

                              Moloka'i - falaises d'Est-Moloka'i - photo Hawaï magazine

 

 

La côte nord d’Est Moloka'i est caractérisée par des falaises très hautes, atteignant 1.100 mètres, marquées par un angle de plus de 55° . Les flancs sud par contre,descendent en pente douce vers la mer, suivant un schéma typique de volcan-bouclier. De récentes recherches de J. Moore et R. Holcomb / USGS suggèrent qu’un épouvantable glissement de terrain a coupé en deux le volcan Wailau, formant les falaises et des dépôts importants sur le plancher marin adjacent à celles-ci. Ils estiment que près de 500 km³ manquent côté nord du volcan.

 

Molokaï et l’avalanche de débris Wailau :

Cette avalanche, nommée d’après un canyon du côté nord de Moloka'i, a supprimer la partie nord du volcan Est de l’île, laissant un amphithéatre bien défini large de 40 km.

Elle a érodé le côté sud de l’ancienne avalanche de débris Nuuanau (concernant l’île de Oahu - 5 sur la carte) et s’est entremêlée à cette dernière … Le mont sous-marin Tuscaloosa situé dans cette zone fait partie de l’avalanche Nuuanau (analyse des laves – M.S.Pringle)

 

Pali-Cicatrice-Nuuanu-landslide.jpgIle d'Oahu - Nuuanu Pali lookout, vue sur la cicatrice laissée par l'avalanche de débris Nuuanu, au dessus de Kane'ohe Bay- doc. Oahu island.


Elle est datée de 1,4 Ma , ce qui correspond à celui des laves de la fin du stade bouclier du volcan Est-Molokai (environ 1,5 Ma).

 

molokai-slide.jpgSchéma du glissement et de l'avalanche de débris qui a emporté la moitié du volcan-bouclier d'Est-Moloka'i- l'érosion de la cicatrice et l'implantation du bouclier Kalaupapa -doc. geology of the Hawaiian islands - univ. Hilo.


La cicatrice de l’avalanche de débris est largement en friche, mis à part le petit volcan Kalaupapa, qui s’est implanté après la subsidence de la dorsale suivant l’avalanche de débris Wailau ; il est daté par la méthode K/Ar entre 570.000 et 340.000 ans.

 

Submarine-landslides-on-the-Hawaiian-ridge---Moore_JGR9410.jpg 

Bathymétrie du nord de Moloka'i - intervalle des contours 100 m. - les bords de l'avalanche cernés par les lignes hachurées - essaimde dykes: double ligne hachurée - Doc Stearns & McDonald.

  

L’absence de subsidence post-Kalaupapa est indiquée par le fait qu’un changement notable de pente sur le flanc du volcan, formé au niveau de la mer, se retrouve à un niveau juste en dessous du niveau marin actuel (Moore)… Molokai n’a pas subi de subsidence supérieure à 30 mètres au cours des derniers 330.000 ans. L’érosion marine entre en ligne de compte pour la période située entre l’avalanche de débris et la formation du Kalaupapa, vers un million d’années.

 

Misty-Rainbow--Waialu-Valley--Molokai--Hawaii.jpg                     Moloka'i - Waialu valley - "Misty rainbow" - photo Moloka'i / Hawaii

 

Sources :

- Prodigious Submarine Landslides on the Hawaiian ridge - by J.G. Moore & al.
- Geology of he Hawaiian islands - Giant landslides of the Hawaiian islands / Univ. de Hilo

- The proximal part of the giant submarine Wailau landslide, Molokai, Hawaii - by David Clague & James G. Moore.

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog