Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le style éruptif de l’Ol Doinyo Lengai se caractérise par une alternance, chiffrée en mois ou années, de périodes d’activité effusive, et de phases explosives de type vulcanien/plinien plus courtes.


L’activité effusive produit de façon prédominante de la natrocarbonatite via des fontaines de lave de plusieurs mètres de hauteur au départ de spatter cones, et des lapilli. Les coulées de lave fluide et noire produites restent généralement inférieures à 100 m³, avec un taux d’effusion moyen de 0,3 m³/s. (Keller & Krafft 1990). Des lacs de lave interconnectés dans le cratère débordent régulièrement pour donner des coulées qui peuvent atteindre le bord du cratère et s’étendre sur les flancs supérieurs du volcan.

L’activité explosive produit des matériaux silicatés alcalins et des cendres carbonatées.

 

T.Boeckel-2003.jpg    Ol Doinyo Lengai - fontaine de lave et lapilli émis par un spatter cone - photo Th. Boeckel 2003

 

Img_4097-laves-du-T49b-2004-tB.jpgOl Doinyo Lengai - coulées de natrocarbonatite fondue (rouge "lithium") surmontant des coulées fraîches (noires) - photo Th. Boeckel/ M. Rietze 04.07.2004


Au cours du 20° siècle, une grande explosion en 1917 a supprimé l’épaisse végétation des flancs du Lengai. Des éruptions mineures en 1921 et 1926 ont été suivie par une éruption majeure en 1940-41, puis de plus petites en 1954. L’activité effusive qui a succédé fut stoppée par une éruption explosive de VEI 3 en 1966-67, qui a nettoyé le plancher du cratère nord pour laisser un cratère-puit (Dawson & al 1968)

S’en suit une période de calme, où la reprise de l’effusion n’est pas datée, et des éruptions en 1983. (Nyamweru 1988)

 

Rose1968.jpg                   Ol Doinyo Lengai - le cratère en 1968 - photo Rose / Dr. F. Möckel - Th. Boeckel

 

cycles-du-Lengai.jpgCycle éruptif du Lengai entre 1880 et 2005 - A. flèches / phase d'éruptions explosives - B. en rose / phase d'effusion intracratérique - C. en bleu / phase de repos. - Doc. Dr. Frank Möckel / site de Th. Boeckel


Depuis 1983, l’Ol Doinyo Lengai est caractérisé par une activité effusive jusqu’aux éruptions de 2006-2007 ; il faut pointer une coulée de lave inhabituellement grande en avril 2006 sur le flanc ouest, une éruption sub-plinienne accompagnée d’un panache de plus de 5.000 m de hauteur, et le paroxysme final, avec une colonne éruptive de plus de 15.000 mètres de hauteur en février 2008. (voir articles précédents)

 

L’éruption de 2007 pourrait avoir été déclenchée par un essaim sismique centré sur le Gelai, lié à une intrusion magmatique en dyke (Baer & al. 2008) L’essaim sismique, pouvant être le résultat d’un glissement au niveau d’une faille profonde, a culminé avec un séisme de M 5,4 deux jours avant l’éruption du Lengai (Church).

Un mécanisme différent est suggéré par M.Kervyn (2010) : l’évènement effusif important de 2006 – qui a évacué rapidement un volume de lave correspondant à 25 ans de phase effusive au Lengai – a été suivi d’une pause éruptive d’un an précédant la dernière éruption.

 

Suivant l’éruption de la plus grande partie de natrocarbonatite relativement légère, occupant normalement la partie supérieure de la chambre magmatique, un mélange de néphélinite fraîche a pu prendre place au cours de l’année suivante. Cette recharge n’a pas disposé d’un temps suffisant pour une différenciation complète en un nouveau corps de natrocarbonatite, et c’est ainsi que, suivant une expulsion effusive d’un reste de carbonatite en provenance du dessus de la chambre magmatique en juin-août 2007, le magma néphélinitique prédominant a atteint la surface en septembre, ce qui coïncide avec la phase d’éruption explosive. La force motrice de l’éruption explosive est supposée être la libération de quantités importantes de dioxyde de carbone ( et de vapeur d’eau), provenant de la décomposition de Na2CO3 et CaCO3 en CO2, respectivement à une température de 860 et 825°C. Il est suggéré que ce processus s’est passé après l’entrée de néphélinite combéite-wollastonite (CWN) dans le conduit et l’interaction avec des dépôts solides de natrocarbonatite au niveau du plancher cratérique. (Mitchell 2009)

 

Petrogenetisches-Schema-nach-J.B.-Dawson-1998---Via-Mockel.jpg          Schéma de pétrogenèse au Lengai - d'après Dawson 1998 / in Dr.F. Möckel / Th. Boeckel

 

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Lengai , eruption dates and VEI - Link

- 1966 ash eruption of the carbonatite volcanoOldoinyo Lengai : mineralogy of lapilli and mixing of silicate and carbonate magmas - by J.B. Dawson

- Die geschichte der erforschung des vulkans Oldoinyo Lengai, Tansania - by Dr. F. Möckel - link

- Phase Relationships of a Silicate-bearing Natrocarbonatite from Oldoinyo Lengai at 20 and 100 MPa - by C.M.Petibon & al

- Volatile-rich silicate melts from Oldoinyo Lengai volcano (Tanzania): Implications for carbonatite genesis and eruptive behavior – by Maarten de Moor, Fisher, King & al.

- Processes of Crustal Carbonatite Formation by Liquid Immiscibility and Differentiation, Elucidated by Model Systems - by Woh-Jer Lee & P.Wyllie

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog