Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

L'île Saint-Vincent fait partie de l'arc volcanique des Petites Antilles ; cet arc résulte de la subduction de la plaque Atlantique sous la plaque Caraïbe, à la vitesse moyenne de 2 cm. par an.

 

SV---cate-SRU-2004---GVP.jpg

Carte de droite : Guyard & Warin

carte de gauche : SRU / GVP 2004.

 

sv - A.Guyard & S


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Soufrière est le plus jeune volcan de l'île , dont il occupe la partie nord; ses dépôts couvrent 55% de la surface , témoins d'une activité déjà ancienne.


On distingue trois cratères à son sommet :

- le plus vieux d'entre eux, la "Somma" a un diamètre de 2.200 mètres. Son rempart nord, qui culmine à 1.220 m., en reste la seule trace. La Somma a été comblée au nord par d'autres produits volcaniques; au sud, se sont établis des cratères plus récents.

- Le "vieux cratère" actif en 1718 puis en 1902 et 1979, a un diamètre de 1.600 mètres et a souvent été occupé par un lac.

- En 1812, une éruption a créé le "nouveau cratère", large de 450m. et profond de 60 m., depuis inactif.

Quatre rivières drainent le volcan; leurs vallées canalisent les coulées pyroclastiques et les coulées de boue.

 


souf-StVincent-1980-R.Fiske.jpg                            La Soufrière de St Vincent - photo R. Fiske 1980 - Smithsonian inst.

 

L'activité historique :

 

Depuis trois siècles, les explosions violentes et les extrusions de lave alternent à la Soufrière de Saint-Vincent.

Parmi celles-ci, deux s'en démarquent.

L'éruption de mai 1902, dont une nuée ardente paroxysmale tua 1.565 personnes, définit le "type de nuée Soufrière de Saint-Vincent" : ces nuées caractéristiques sont émises à partir d'un cratère ouvert, accompagnées d'une colonne éruptive verticale atteignant plusieurs kilomètres de hauteur avant de s'effondrer dans plusieurs directions ( Lacroix 1904).

Cette éruption précède de quelques jours celle de la Montagne Pelée, sur La Martinique proche.

La crise éruptive de 1979:

Sept évènements éruptifs majeurs marquent cette crise, surveillée par les volcanologues et le satellite NOAA-SMS-1 (qui donne les renseignements sur les dimensions de la colonne éruptive d'après des images infra-rouges).

Le 13 avril, deux explosions produisent des colonnes éruptives de taille importante : à 17h08, une colonne de 17 km. de hauteur, pour un diamètre de 60 km. au sommet, accompagnée de nuée ardente. A 21h08, une autre avec une colonne de diamètre sommital de 40 km.

Le 14 avril, une éruption à 12h09 est accompagnée d'une colonne de 17 km. de haut et 100 km. de large au sommet, ainsi que d'une nuée paroxysmale.

Le 17 avril, une éruption paroxysmale se déclenche à 16 h.57; le panache atteint 18,7 km. de haut, pour un diamètre de 140 km. à son sommet. Le magma arrive en surface dès le début de l'éruption.


Souf.St-Vincent-17.04.1979-Keith-Rowley-UWI.jpgSoufrière de St-Vincent - colonne éruptive du 17.04.1979 - elle est intéressante par sa structure "en jupes" causée par condensation de couches subhorizontales d'air humide entraînées dans la colonne montante - photo Keith Rowley / University of the West Indies.


Le 22 avril à 6h35, la colonne monte à 16 km. accompagnée d'une nuée ardente et le 25, à 23h55, la colonne est repérée à 9 km. de hauteur.

Ces éruptions n'ont pas fait de victimes, et la majeure partie des 17.000 personnes évacuées peut regagné les habitations dès le 14 mai.

 

eruption-SV-22.04.1979---Richard-Fiske-Smiths-jpgSoufrière de St-Vincent - colonne éruptive du 22.04.1979 - photo Richard fiske / Smithsonian Inst.

 

Evolution des dômes sommitaux :

L'alternance explosion / extrusion à la Soufrière de Saint-Vincent, analysée par J-M. Bardintzeff, montre quatre cycles entre 1718 et 1979.

Le temps séparant l'émission d'une nuée ardente et l'extrusion du dôme suivant est remarquablement constant : 62 à 69 ans pour les 3 derniers cycles avant 1979; il pourrait correspondre au temps nécessaire à un nouveau remplissage du réservoir magmatique, vidangé en tout ou partie par les nuées ardentes.

 

dome-ds-lac-fin-1971---Jack-Frost.jpg

Soufrière de St-Vincent - un dôme en croissance sort du niveau du lac de cratère en décembre 1971.

L'extrusion a débuté fin septembre-début octobre 71; le dôme a commencé à émerger le 20.11, caractérisé par un ratio de croissance initial de 2-3 m. par jour, jusqu'en mars 72. (l'éruption de 71-72 ne fut pas explosive) - photo Jack Frost.

 

dome-1977---R.Howard---Harvard-univ-jpgSoufrière de St-Vincent - le dôme en 1977 - photo R. Howard / Harvard Univ.

Ce dôme andésitique, formé en 71, remplit la plus grande partie du plancher du "vieux cratère" sommital.

Il fut pulvérisé aux 3/4 lors de l'éruption de 1979.

 

 

Le cycle de 1979 différe des précédents car, pour la première fois, la phase extrusive suit immédiatement la phase explosive; de plus en 1979, dôme et nuée proviennent du même magma, à la différence des 3 autres cycles, où les dômes ne seraient pas constitués du même magma que les nuées. Le volume total émis - 37,5 millions de m³ de tephras et 47,3 millions de m³ de dôme - reste inférieur à celui supposé du réservoir magmatique et prouve que celui-ci ne s'est vidé qu'en partie.

 

Souf.StVincent-06.1979-R.Fise-Smith-jpg

Soufrière de St-Vincent - juin 1979 - photo Richard Fiske / Smithsonian Inst.

Ce nouveau dôme a commencé sa croissance dès le 3 mai 79, pour atteindre une hauteur de 110 m. le 18 juin.

(vol. 26,2 x 106 m³) A la fin de la crise éruptive, en octobre 79, sa hauteur était de 133 m. (vol. 47,3 x 106 m³). Sur cette photo, les nuages de vapeur du dôme en dégazage se mêlent aux nuages atmosphériques.

 

Ce dôme est de type à "croissance interne", l'adjonction de lave se faisant en profondeur. Ses mensurations en fin de crise : 133 m. de hauteur pour un diamètre de 860 mètres.

 

Sources : 

- Global Volcanism Program - Soufrière Saint-Vincent

- Volcanologie - J-M. Bardintzeff - éd. Dunod 1998.

- The University of the West Indies - St Vincent volcanism

- Balades naturalistes - La Soufrière de Saint-Vincent - A. Guyard & S. Warin

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog