Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

L'île Saint-Vincent fait partie de l'arc volcanique des Petites Antilles ; cet arc résulte de la subduction de la plaque Atlantique sous la plaque Caraïbe, à la vitesse moyenne de 2 cm. par an.

 

SV---cate-SRU-2004---GVP.jpg

Carte de droite : Guyard & Warin

carte de gauche : SRU / GVP 2004.

 

sv - A.Guyard & S


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Soufrière est le plus jeune volcan de l'île , dont il occupe la partie nord; ses dépôts couvrent 55% de la surface , témoins d'une activité déjà ancienne.


On distingue trois cratères à son sommet :

- le plus vieux d'entre eux, la "Somma" a un diamètre de 2.200 mètres. Son rempart nord, qui culmine à 1.220 m., en reste la seule trace. La Somma a été comblée au nord par d'autres produits volcaniques; au sud, se sont établis des cratères plus récents.

- Le "vieux cratère" actif en 1718 puis en 1902 et 1979, a un diamètre de 1.600 mètres et a souvent été occupé par un lac.

- En 1812, une éruption a créé le "nouveau cratère", large de 450m. et profond de 60 m., depuis inactif.

Quatre rivières drainent le volcan; leurs vallées canalisent les coulées pyroclastiques et les coulées de boue.

 


souf-StVincent-1980-R.Fiske.jpg                            La Soufrière de St Vincent - photo R. Fiske 1980 - Smithsonian inst.

 

L'activité historique :

 

Depuis trois siècles, les explosions violentes et les extrusions de lave alternent à la Soufrière de Saint-Vincent.

Parmi celles-ci, deux s'en démarquent.

L'éruption de mai 1902, dont une nuée ardente paroxysmale tua 1.565 personnes, définit le "type de nuée Soufrière de Saint-Vincent" : ces nuées caractéristiques sont émises à partir d'un cratère ouvert, accompagnées d'une colonne éruptive verticale atteignant plusieurs kilomètres de hauteur avant de s'effondrer dans plusieurs directions ( Lacroix 1904).

Cette éruption précède de quelques jours celle de la Montagne Pelée, sur La Martinique proche.

La crise éruptive de 1979:

Sept évènements éruptifs majeurs marquent cette crise, surveillée par les volcanologues et le satellite NOAA-SMS-1 (qui donne les renseignements sur les dimensions de la colonne éruptive d'après des images infra-rouges).

Le 13 avril, deux explosions produisent des colonnes éruptives de taille importante : à 17h08, une colonne de 17 km. de hauteur, pour un diamètre de 60 km. au sommet, accompagnée de nuée ardente. A 21h08, une autre avec une colonne de diamètre sommital de 40 km.

Le 14 avril, une éruption à 12h09 est accompagnée d'une colonne de 17 km. de haut et 100 km. de large au sommet, ainsi que d'une nuée paroxysmale.

Le 17 avril, une éruption paroxysmale se déclenche à 16 h.57; le panache atteint 18,7 km. de haut, pour un diamètre de 140 km. à son sommet. Le magma arrive en surface dès le début de l'éruption.


Souf.St-Vincent-17.04.1979-Keith-Rowley-UWI.jpgSoufrière de St-Vincent - colonne éruptive du 17.04.1979 - elle est intéressante par sa structure "en jupes" causée par condensation de couches subhorizontales d'air humide entraînées dans la colonne montante - photo Keith Rowley / University of the West Indies.


Le 22 avril à 6h35, la colonne monte à 16 km. accompagnée d'une nuée ardente et le 25, à 23h55, la colonne est repérée à 9 km. de hauteur.

Ces éruptions n'ont pas fait de victimes, et la majeure partie des 17.000 personnes évacuées peut regagné les habitations dès le 14 mai.

 

eruption-SV-22.04.1979---Richard-Fiske-Smiths-jpgSoufrière de St-Vincent - colonne éruptive du 22.04.1979 - photo Richard fiske / Smithsonian Inst.

 

Evolution des dômes sommitaux :

L'alternance explosion / extrusion à la Soufrière de Saint-Vincent, analysée par J-M. Bardintzeff, montre quatre cycles entre 1718 et 1979.

Le temps séparant l'émission d'une nuée ardente et l'extrusion du dôme suivant est remarquablement constant : 62 à 69 ans pour les 3 derniers cycles avant 1979; il pourrait correspondre au temps nécessaire à un nouveau remplissage du réservoir magmatique, vidangé en tout ou partie par les nuées ardentes.

 

dome-ds-lac-fin-1971---Jack-Frost.jpg

Soufrière de St-Vincent - un dôme en croissance sort du niveau du lac de cratère en décembre 1971.

L'extrusion a débuté fin septembre-début octobre 71; le dôme a commencé à émerger le 20.11, caractérisé par un ratio de croissance initial de 2-3 m. par jour, jusqu'en mars 72. (l'éruption de 71-72 ne fut pas explosive) - photo Jack Frost.

 

dome-1977---R.Howard---Harvard-univ-jpgSoufrière de St-Vincent - le dôme en 1977 - photo R. Howard / Harvard Univ.

Ce dôme andésitique, formé en 71, remplit la plus grande partie du plancher du "vieux cratère" sommital.

Il fut pulvérisé aux 3/4 lors de l'éruption de 1979.

 

 

Le cycle de 1979 différe des précédents car, pour la première fois, la phase extrusive suit immédiatement la phase explosive; de plus en 1979, dôme et nuée proviennent du même magma, à la différence des 3 autres cycles, où les dômes ne seraient pas constitués du même magma que les nuées. Le volume total émis - 37,5 millions de m³ de tephras et 47,3 millions de m³ de dôme - reste inférieur à celui supposé du réservoir magmatique et prouve que celui-ci ne s'est vidé qu'en partie.

 

Souf.StVincent-06.1979-R.Fise-Smith-jpg

Soufrière de St-Vincent - juin 1979 - photo Richard Fiske / Smithsonian Inst.

Ce nouveau dôme a commencé sa croissance dès le 3 mai 79, pour atteindre une hauteur de 110 m. le 18 juin.

(vol. 26,2 x 106 m³) A la fin de la crise éruptive, en octobre 79, sa hauteur était de 133 m. (vol. 47,3 x 106 m³). Sur cette photo, les nuages de vapeur du dôme en dégazage se mêlent aux nuages atmosphériques.

 

Ce dôme est de type à "croissance interne", l'adjonction de lave se faisant en profondeur. Ses mensurations en fin de crise : 133 m. de hauteur pour un diamètre de 860 mètres.

 

Sources : 

- Global Volcanism Program - Soufrière Saint-Vincent

- Volcanologie - J-M. Bardintzeff - éd. Dunod 1998.

- The University of the West Indies - St Vincent volcanism

- Balades naturalistes - La Soufrière de Saint-Vincent - A. Guyard & S. Warin

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog