Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Au moment d'examiner les dômes volcaniques Français, il convient de se pencher sur la Chaîne volcanique des Puys, dans la province volcanique du Massif central, active encore à l’holocène.

 

puydedome2c-superbesseUne partie de la chaine des Puys, avec le Puy de Dôme, surmonté du pylone de la télévision  - photo superbesse.fr


Un peu d'étymologie :

Puy dérive du latin podium, qui signifie colline, lieu surélevé ou encore soubassement, lui même du grec ancien πόδιον, de πούς, ποδός, pied. Le mot Puy désigne donc une hauteur, que sa nature géologique soit volcanique ou non.

Dôme, qui qualifie le puy le plus célèbre de France, vient de la divinité gauloise Dumias, l’équivalent du Mercure romain, et n’est nullement lié à son type de structure. Le sommet du Puy de Dôme abrite les ruines d’un grand temple gallo-romain, édifié au cours des deux premiers siècles de notre ère.

De plus, ce n’est qu’en 1751 que fut reconnue par Guettard l’origine volcanique de ces reliefs.

 

Temple de Mercure Dumias                       Carte postale ancienne du Temple gallo-romain de Mercure Dumias.


La chaîne des Puys :

Les nonante volcans « monogéniques » qui la composent sont serrés les uns contre les autres dans une bande allongée de 3 à 5 km. de large sur 46 de long, orientée N-S. Aux cônes  de scories, prédominants, sont associés des coulées affleurantes et d’autres structures, maars, protrusions et dômes volcaniques. Ce sont ces deux dernières qui nous intéressent.

Les édifices volcaniques sont alignés sur des fractures du socle hercynien, de direction nord-sud, posés sur le versant ouest du grand horst cristallin du plateau des Dômes, d’une altitude comprise entre 800 et 1.000 mètres, qui sépare la plaine sédimentaire de la Limagne de la dépression de la Sioule.

 

chainepuys.jpgLe plateau des Dômes entre la faille de la Limagne et la vallée de la Sioule - doc. BRGM

 

france chaine des Puys copie                              Carte schématique de la chaîne des Puys  -doc. Peterlongo 1978.

                              Les zones de domite sont en noir - Le puy de Dôme est centré.


Les périodes d’activité s’échelonnent entre 156.000 ans (formation du maar de Clermont) et 7.000 ans (maar trachytique du Pavin), ce qui en fait l’ensemble volcanique le plus jeune de France métropolitaine.


On y trouve trois types pétrographiques : les basaltes et trachybasaltes, les trachyandésites et les trachytes, constituant une suite magmatique continue allant d’un pôle basique, le plus ancien – le basalte – à un pôle acide, le plus récent – le trachyte.

Cette ensemble volcanique a mis en évidence la fréquence d’un mécanisme rarement signalé : des édifices de faible volume peuvent connaître, comme les grands stratovolcans, des déstabilisations sectorielles pouvant aller jusqu’à le destruction du cône, et engendrer, dans un cas extrême, une avalanche de débris meurtrière, comme à Gravenoire aux portes de Clermont ( Goër 1993 / Vidal 1994– in BRGM).


Nous examinerons successivement le Puy de Dôme, le puy de Sarcoui, et le groupe Puy des Gouttes - Puy Chopine.

 

Le puy de Dôme :

Ce volcan forme une pyramide tronquée de 550 mètres de haut et 2.000 m. de largeur basale, posé sur un socle granitique.

Il présente deux unités morphologiques distinctes et emboîtées ;

- son flanc ouest a la forme typique d’un grand cumulo-dôme avec des arêtes séparées par des ravines et hérissé de petites aiguilles.

– son flanc oriental a celle d’un demi-cône dont le sommet constitue le point culminant (1466 m.)

 

coupedome - BRGM                                 Coupe SO-N. du Puy de Dôme - doc. BRGM

Remarquez le dôme, la protrusion sommitale et en jaune, la déferlante trachytique recouvrante du cratère Kilian.


La roche qui forme le Puy de Dôme est de deux types : une roche compacte et une roche pulvérulente cendreuse.

La roche compacte est appelée « domite », nom donné au 19°siècle par un géologue allemand ; c’est un trachyte à biotite, blanche, de consistance crayeuse, avec des phénocristaux centimétriques de sanidine. La domite affleure peu en surface, car elle est recouverte sur les flancs et à la base du puy par une grande épaisseur de cendres d’altération fumerollienne; elle se remarque près du parking, et le long du chemin du col de Ceyssat vers le sommet .

 

genesepuy - BRGM                                               Documentation BRGM.


M.Krafft résume sa formation en trois phases, qui se sont déroulées il y a environ 11.000 ans.

- Première phase : un épisode d’activité violent a permis l’édification d’un anneau de cendres domitique, découpant et recouvrant en partie les cônes de scories préexistants. Un magma, dégazé en fin de cette phase explosive et visqueux, s’est accumulé dans l’anneau pour former un cumulo-dôme, entouré d’une gaine de cendres et brèches. Croissance, création d’épines éphémères et éboulements se sont succédés, accompagné de quelques coulées pyroclastiques. On peut observer cette phase sur le côté ouest du puy.

- Deuxième phase : la destruction partielle du dôme, suite à de violentes explosions ou un écroulement brutal par déstabilisation du flanc, va le faire s’ouvrir en hémicycle côté oriental. Cette cicatrice est visible sur ce versant et au sommet, en bordure du parking.

- Troisième phase : un nouveau dôme s’installe et croît dans l’échancrure, avec des épisodes de nuées ardentes peu importantes, comme en témoigne la pente régulière du flanc est. Faute de pente suffisante, ces coulées pyroclastiques ont achevé leur course au pied de l’édifice.

 

-Puy_de_dome_depuis_le_puy_de_come---Clement-Beckert.jpg                    Le Puy de Dôme (vu du puy de Côme siué au nord) - photo Clément Beckert.


L’activité ultérieure est caractérisée par des explosions phréatomagmatiques, qui vont donner naissance au cratère du Nid de la Poule, coiffant le sommet du Petit Puy de Dôme, un cône strombolien composé de scories trachybasaltiques, et aux cratères emboîtés.

Le Puy Lacroix (ex- Puy Redon) se dresse au pied sud du Puy de Dôme : petit cône de scories basaltiques.

Cet ensemble a été recouvert, il y a 9.500 ans, par une nuée trachytique issue du cratère Kilian, qui va déposer jusqu’au sommet du Puy de Dôme des ponces et des blocs de trachyte, de basalte et de granite arraché au plateau des Dômes. Cette nappe de recouvrement est épaisse de plusieurs dizaines de centimètres à plusieurs mètres par endroit.

 

Dossier-25-0510.JPG                doc. Guide des volcan d'Europe et des Canaries - M. Krafft et de Larouzière

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Chaîne des Puys

- Guide des Volcans d'Europe et des Canaries - M. Krafft et de Larouzière, éd. Delachaux & Niestlé.

- BRGM - Bureau de Recherches Géologiques et Minières - La chaîne des Puys

- A la découverte de la Chaîne des Puys - Domenicus Malleotus - link

- Les volcans d'Auvergne - la chaîne des Puys - de Bernard Dichamp - link

- CRAIG - Projet de levé LIDAR - link

- CRAIG - Projet Tomuvol - radiographie des volcans avec des muons atmosphériques - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog