Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le Stromboli a marqué la volcanologie en donnant son nom à une catégorie d'activité explosive : l'activité strombolienne.

 

Elle consiste en l'éjection de lambeaux de lave et de cendres, lapilli, bombes, sortant alternativement des bouches situées dans le cratère, 200 mètres en contrebas de La Cima. Des explosions se succèdent à intervalle moyen de 10 minutes expulsant les matériaux à des centaines de mètres de hauteur; la plupart des scories retombent autour des bouches, mais une partie dévale les pentes de la Sciara del Fuoco jusqu'à la mer.

Cette agitation est accompagnée du bruit des explosions, du bruit sourd des cognements de la lave contre les parois, le sifflement des gaz expulsés, et les hurlements du vent, parfois d'une secousse, plus perceptible si on s'allonge sur le sol.

 

11.2006-TBoeckel.jpg                   Stromboli -  six (à sept) bouches éruptives actives en novembre 2006.

       Merci pour cette superbe photo à Thorsten Boeckel ; un clic sur celle-ci vous relie à

       son site - références en "Sources".

 

P1000308

             Une bouche modérément active, les autres émettant des fumerolles

                                                            - © Frédéric & Carole Hardy 2009

 

L'habituel point d'observation du Pizzo et le chemin d'accès sont "ordinairement" à l'abri des retombées; celles-ci sont occasionnellement remarquées dans une aire beaucoup plus grande avec des retombées jusque sur les villages, et occasionnant la "fermeture du volcan".

 

Cette activité strombolienne explosive est parfois relayée d'éruptions beaucoup plus fortes, avec des coulées pyroclastiques. Ces épisodes de paroxysme sont suivie de périodes d'émissions effusives, avec des coulées de lave atteignant le niveau de la mer .

Ce type de dynamisme éruptif est naturellement à l'origine de l'édification de ce type de stratovolcan, formé par une accumulation de matériaux pyroclastiques - cendres, lapilli, scories, bombes - en alternance avec des coulées de lave. Les activités effusives (volcanisme avec faible dégazage) et explosives (volcanisme à dégazage plus ou moins important) sont ainsi le plus souvent séparées dans le temps, les premières suivant les secondes.

 

03.2007-delta-Sciarra---TBoeckel.jpgStromboli - activité effusive avec coulées de lave atteignant la mer, par la Sciara del Fuoco, et y formant un petit delta - 03.2007 - avec l'aimable autorisation de Th.Boeckel .

 

Stromboli_20030405SC_400.jpg

Eruption de type "vulcanien" - photo du Dr.Sonia Calvari / INGV - 05.04.2003.  Ce type d'activité est particulièrement dangereux pour les habitants comme pour les visiteurs.

 

Le paroxysme du 11 septembre 1930 :

Une période éruptive nouvelle débute en février par une forte explosivité et une coulée de lave descendant la Sciarra del Fuoco; Le 11 septembre, à 8 h.10, le cratère explose libérant un panache de cendres; à 9 h.52, le paroxysme débute avec deux violentes explosions, produisant une nuée éruptive de 2.500 mètres et un panache en "parasol".

Des blocs de 3 tonnes sont expulsés à 3 km. et tombent sur des maisons; des scories incandescentes pleuvent durant 40 minutes et une coulée pyroclastique dévale vers la mer, empruntant le vallon de Vallonazzo et tuant 4 personnes; des coulées de lave descendent la Sciara del Fuoco ... 75.000m³ sont émis en 15 minutes.

Tout l'ouest et le nord de l'île ont été touché.

 

De rares tsunamis liés au volcanisme sont étroitement associés aux périodes d'activité violente du volcan. En 1930, 1944 et 1954, ils ont été associés au paroxysme, à des glissements de terrain au niveau de la Sciara del fuoco, ou à des coulées pyroclastiques.


En 2002, une éruption effusive débute le 28 décembre; on remarque 3 coulées de lave sur la Sciara atteignant la mer  et qui ne sont plus alimentées le 29.12.

Le 30.12.2002,une petite coulée se reforme et subitement, à 13 h.15  et 13 h.22, surviennent deux glissements de terrains, l'un de 600.000 m³, l'autre de 5 millions de m. L'entrée de ces masses en mer cause deux tsunamis dont les vagues atteignent tant Ginostra au SO. que Stromboli au NE. causant de sérieux dommages aux habitations et aux bateaux et blessant quelques personnes.

Le rapport de l'INGV mentionne : "le 28.12, la hauteur des éjectats au cratère NE atteint les 200 m. et le faciès des explosions suggère la présence du magma à une hauteur proche du bord du cratère. Le climax de l'activité est atteint à 18 h.30 avec une forte explosion, causant des chutes de cendres sur le village de Stromboli, et accompagné par l'ouverture d'une fissure éruptive NE.-SO. une coulée de lave sort à la base de la fissure et se divise en trois branches sur la Sciara del Fuoco. les coulées de lave atteignent la mer, distante de 1 km, en 30 minutes. elles sont larges de 300 m. au niveau de la mer, mais plus étroites le long de la pente."

 

Demain : Qu'est-ce qui anime ces éruptions stromboliennes ?

 

 

Sources :

- Guide des volcans d'Europe et des Canaries - M.Krafft & de Larouzière.

- Le volcan Stromboli - Alain Melchior, géologue et webmaster du site Lave-Belgique.

- Global Volcanism Program - Stromboli.

- INGV Catania - Stromboli, isole Eolie.

- Stromboli par Thorsten Boeckel

  2006 - 2007 - 2009  

- Stromboli on line - Stromboli 2000-2010

- Decadevolcano - Stromboli - photos de Tom Pfeiffer

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog