Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

z---IMG_6203.jpg      Lipari, la ville et le "Castello",à flanc de volcans, sur l'île du même nom  -   © B.Duyck


Brève historique :

Lipari, l'île la plus vaste et la plus complexe des Eoliennes, a eu une importance majeure en méditerannée dès le Néolithique, où elle était un des centre d'exploitation et de commerce de l'obsidienne et de la ponce.

 

z---IMG_6155.jpg

Lipari - vestiges d'habitations de l'âge de bronze, près de l'église St Catherine - © B.Duyck


 

Elle vit défiler tous les conquérants et leurs armées : Lipari fut colonisée par les grecs dès 580 avant JC., puis vinrent les Etrusques, les Carthaginois, les Romains. Suite à l'invasion Arabe, en 839, et après massacres et déportations de la population réduite en esclavage, l'île demeura déserte pendant quelques siècles ... jusqu'à la reconquête par les Normands. Les Ottomans, avec Barberousse, déportèrent à nouveau les habitants.

Lipari fit repeuplée sous Charles Quint et suivi à partir de là, les destinées de la Sicile et du royaume de Naples.

 

Géomorphologie :

Sur 38 km², Lipari comporte trois grandes unités géomorphologiques.

1. A l'ouest, de nombreux stratovolcans : Timpone, Monte Mazzacaruso, Monte San angelo, Monte Chirica, Costa d'Agosto, Monte Rosa

2. Au sud, les dômes extrusifs du Monte Guardia et Giardina.

3. Au nord-est, deux volcans : Forgia Vecchia et Monte Pilato. La coulée principale du Monte Pilato, Rocche Rosse, est un des plus beaux exemples d'épanchement d'obsidienne. Les nappes de ponce atteignent 200 mètres d'épaisseur autour du Pilato et étaient exploitées jusque récemment à Porticello et Acquacalda.

 

z-IMG_6131.jpg

Lipari - à gauche, le dôme extrusif du Monte Guardia, à droite un autre cratère, la tête dans les nuages - © B.Duyck

 

Les appareils volcaniques récents de Lipari sont situés sur un réseau de failles de direction nord-sud qui passe également par Vulcanello et La Fossa de Vulcano.

Le volcanisme ne se manifeste actuellement uniquemment par quelques sources thermales et fumerolles.

 

Actu-5-0519-copie.jpgActu-5-0519-copie-bis.jpg

 

Age des éruptions : (Krafft et de Larouzière - carte de situation cidessus)

Le développement du complexe volcanique s'est fait en quatre grandes périodes.

1. L'activité débute entre 160 et 130.000 ans avec l'édification de 12 stratovolcans andésitique à trachyandésitique dans la partie ouest  de l'île : c'est d'abord un volcanisme sous-marin à hyaloclastites et pillow-lavas, aved les premières manifestations sub-aériennes vers 150.000 ans. S'en suit une phase de repos assez longue, comme en témoigne un épais paléosol (1,5 mètres d'épaisseur).

2. entre 100.000 et 80.000 ans, l'énorme stratovolcan central Monte San Angelo se met en place : cratère de 450 m. de diamètre et 100 m. de profondeur.

Le Costa d'Agosto date de la même ére.

Pour les deux volcans, la première phase est explosive, avec des tufs andésitiques et latitiques d'une épaisseur de 300 m. Six paléosols s'intercalent, correspondants à autant de phases de repos.

3. entre 40.000 et 8.000 ans, un volcanisme acide marque le sud de Lipari. Une première génération de dômes rhyolitiques surgit, suivie d'une phase explosive avec éjection de nappes de ponce.

Ces structures sont masquées ensuite par les dômes extrusifs du Monte Guardia et du Monte Giardina.

4. entre moins 7.000 ans et le 6° siècle après JC. :

Au pré-néolithique, ponces et obsidienne marquent le nord-est de l'île - Punta di Sparanello et Vallone del Gabelotto

Après une phase de repos, une nappe de ponces jeunes eépaisse de 200 m. se met en place.

Puis les coulées d'obsidienne de Roche Rosse et de Forgia Vecchia s'épanchent dans le cratère du Monte Pilato et au niveau du village de Pirrera.

De jeunes ponces ont recouvert les vestiges romains des 4° et 5° siècles après JC. de l'acropole de Lipari.

 

Carriere-de-ponce-et-Coulee-obsidienne-Rocce-Rosse--T.Pfe.jpgLipari - carrière de ponce de Porticello et coulée d'obsidienne "Rocche Rosse" , à la pointe NE de l'île -  avec l'aimable autorisation de Tom Pfeiffer - un clic sur la photo vous emmène vers sa page / Volcanodiscovery.

 

L'activité volcanique se serait arrêtée vers le 6° siècle après JC selon une légende rapportée par Dolomieu : San Calogero, qui vécut sur Lipari entre 542 et 562 après JC., "aurait chassé les diables et le feu qui étaient dans les cratères d'obsidienne et de ponces; ils se seraient alors réfugiés à vulcanello, puis à Vulcano."

 

L'obsidienne et la ponce :

l'obsidienne,verre volcanique noir le plus souvent et à cassure conchoïdale, est une lave ayant probablement refroidie rapidement (état amorphe),et ayant un manque complet de cristaux. De belles figures de fluidité sont souvent soulignées de plans devitrifiés. L'écoulement laminaire est mis en évidence par des niveaux de ponce bulleuse intercalés dans l'obsidienne compacte.

C'est un équivalent de la ponce - même composition chimique - mais sans bulles de gaz emprisonnées lors du refroidissement ... après l'émisssion des ponces, le magma étant dégazé en grande partie, met en place une coulée d'obsidienne, avec des états de passage entre la ponce et l'obsidienne.

 

Lipari-CHB.JPG                                Obsidienne de Lipari - © Frédéric & Carole Hardy  

 

 

Sources :

- Guide des volcans d'Europe et des Canaries - par M.Krafft et F.de Larouzière

- Global Volcanism Program - Lipari

- Volcanodiscovery - photos de tom Pfeiffer - Lipari

- Stromboli on line -  photos de J.Alean - Lipari

 


 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog