Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 magnifique-salina.JPG

 

         Salina "nature"  -  © Frédéric & Carole Hardy 05.2009

 

Avec une superficie de 26,8 km², Salina est la deuxième île de l’archipel tant par sa superficie que par sa population. Elle est divisée en trois communes : Santa Marina Salina, Malfa et Leni pour une population totale de 2.300 habitants.

Formée par six anciens volcans, elle possède les reliefs les plus élevés de l’archipel. Le mont « Fossa delle Felci » qui culmine à 961 m d’altitude et le mont « Monte dei Porri » à 860 m, ont conservé la typique forme conique. De ces deux volcans éteints dérive l’ancien nom grec de l’île Didyme qui signifie jumeaux. Le nom actuel, en revanche, dérive d’un petit lac dont on extrayait le sel.

 

Les fouilles archéologiques ont révélé la présence de populations remontant à l’âge de Bronze ainsi qu’une alternance de périodes de complet abandon et d’autres de fort développement. Les fouilles réalisées aux alentours de Santa Marina ont mis en évidence un fort peuplement de l’île au 4°siècle av. JC.  Au 7° siècle ap. J.-C., l’île de Salina devint la plus peuplée des îles Éoliennes en raison d’un mouvement migratoire lié à l’activité volcanique de l’île de Lipari. Par la suite, les invasions arabes la rendirent déserte jusqu’au 17° siècle, où elle commença à se repeupler.

Salina est la plus fertile et la plus luxuriante des îles Éoliennes : on y cultive de précieux raisins à partir desquels on produit la « Malvasia delle Lipari », un vin très doux, ainsi que des câpres exportés dans le monde entier.

 

Salina-aerea01---Salvatore-88-wiki.jpg        Salina et ses stratovolcans coalescents - vue aérienne Salvatore88/Wikipedia.

 

Géologie : 

Deux strato-volcans,  le Fossa delle Felci (962 m) et le Monte dei Porri (860 m), sont séparés par la dépression de Valdichiesa, caractérisée par une orientation nord-sud.

Selon les études et les datations, il existe 3 autres édifices plus anciens qui sont Secca del Capo, Monte Rivi et Pizzo Corvo (roches les plus anciennes datées de 500 000 ans).

 

Salina-carte-2.jpg                             Salina et ses 3 formations géologiques principales.

 

L’île se compose de trois formations géologiques principales: deux  d’entre elles remontent au Pléistocène Moyen et l’autre à la période Wûrmienne.

La première de ces formations se caractérise par un grand cratère ouvert, culminant dans le sommet du monte Rivi.

La deuxième est représentée par mont Fossa delle Felci, créé, à une époque successive, par de forts écoulements de lave, des scories volcaniques, des dépôts de tufs et de brèches d’origine volcanique, qui couvrent une grande partie du versant méridional du Rivi.Le cratère du mont Fossa delle Felci, d’un diamètre avoisinant les 500 mètres, constitue, malgré son érosion, l’un des reliefs les plus imposants de l’archipel.

La troisième formation, remontant à la période Wûrmienne, se compose d’un seul cône volcanique; monte dei Porri. Le versant occidental est occupé par un grand cratère, partiellement conservé, dont le fond forme un plan incliné de 50 à 100 mètres accueillant le village de Pollara.

  Salina massifs volcaniques - F

Les massifs volcaniques de Salina - doc. F.Speranza - Univ.Catania, Inst. di Geografia


L’éruption la plus récente eût lieu, il y a 13.000 ans, sur le versant occidental de l’île et créa le cratère semi-circulaire de Pollara Nuovo ; les gisements de pierre ponce ne sont que le résultat de cette activité, principalement explosive, Des traces d’activité endogène ont été localisées à plusieurs endroits.

Le mont Rivi (854 mètres) se caractérise par un ancien édifice volcanique, actuellement détruit, composé de laves d’andésite et de basalte.

Un cratère plus récent s’ouvre sur la forme conique de Fossa delle Felci (962 mètres au-d.n.m. le sommet le plus haut de l’archipel éolien). Les restes de ces deux cratères sont visibles dans la section orientale de l’île, alors que la zone occidentale  présente trois appareils volcaniques: Pizzo del Corvo, le monte dei Porri et le cratère de Pollara, où l’on peut observer les pierres ponces blanches typiques de ces îles.

 

1995_38_24.jpgLes dépôts de coulées pyroclastiques émis lors de l'éruption cataclysmique de Pollara, environ 13.000 ans, le long de la route reliant les villages de Malfa et Pollara. L'érosion a mis en évidence une stratigraphie brute à l'intérieur du gisement. Photo Boris Behncke  

 

Pollara-et-Mt-Porri---BBehncke.jpgL'hémi-cratère du Pollara montre une succession de dépôts pyroclastiques - en arrière-plan, le Monte Porri exposant sa stratification interne après avoir été éventré par l'éruption du Pollara - photo Boris Behncke.

 

L’activité endogène ne se manifeste, désormais, que par quelques phénomènes post-volcaniques appelés les "sconcassi" et par une source thermale qui jaillit  près de Pertuso. Les "sconcassi", se produisent à proximité de Rinella, et consistent en de fortes émanations sous-marines de gaz (hydrogène sulfuré) et de vapeurs qui, dans les phases de plus grande intensité, engendrent un bouleversement du fond de la mer et tuent les poissons.

 

Salina.JPG

                                                                           © Frédéric & Carole Hardy 05.2009


Salina_MontePorri_2005_BBehncke.jpg

Vue panoramique du haut du Monte Fossa delle Felci, la plus haute montagne dans les îles Eoliennes, du volcan Monte dei Porri, et de Filicudi et Alicudi.   Photo 2005 par Boris Behncke

 

Sources :

- INGV Catania - Salina, isole Eole

- Italy's volcanoes, the cradle of volcanology - Salina

   l'excellent site de Boris Behncke.

- Sicilytourist - lien

- photos de Frédéric et Carole Hardy, et de Boris Behncke / INGV Catania. Merci à eux pour le partage d'images.

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog