Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Excursion à La Fossa :

 

Actu-5-6124-copie.jpgVulcano - l'état de l'esplanade du débarcadère après le lahar ... l'auto a faillit finir dans la mer; il a fallu deux jours pour tout déblayer au bulldozer. - © B.Duyck  

 

 

Je suis arrivé en fin d'après-midi sur Vulcano, avec les nuages. La nuit s'est passée sous de violents orages; au matin, les rues basses étaient sous 15 cm. d'eau et un mini lahar avait fait descendre cendres et pierres du volcan jusque dans le port ... ascension compromise : nous avons dû attendre le feu vert d'un guide "arnaqueur", qui a profité de l'occasion pour augmenter ses tarifs, pour pouvoir enfin, vers 16 h., monter à La Fossa.

 

Actu-5-6209-copie.jpg      Vulcano - montée à La Fossa - une partie du chemin a été emportée par un lahar

        (voir au niveau des personnages au centre )  -  © B.Duyck  

 

Après la montée dans les cendres en suivant le trajet supposé du chemin qui avait en partie disparu, emporté par le lahar, on accède à une zone de tufs rouge-rosâtre, représentant les éjections de Fossa II, au stade initial.

 

Actu-5-6248-copie.jpg         Vulcano - montée à La Fossa , zone de tufs rouge-rosâtre. - © B.Duyck


Puis, arrivée sur des tufs noirs, correspondant à l'activité récente de ce même volcan.

Le cratère se découvre, sous un vent violent : des fumerolles habillent les lèvres est et nord, et sortent du cratère de quelques 500 mètres de diamètre. On aperçoit le fond, d'un diamètre de 200 mètres, encore perturbé par les pluies de la nuit précédente.

 

Vulcano-pano--copie.jpg

                                                                                                                 © B.Duyck

 

La traversée des fumerolles se fait, masque obligatoire, à l'endroit indiqué par le guide ... "chaud aux fesses", on ne s'attarde pas dedans !

 

z-IMG 6243 copie

              "C'est LA ... qu'il faut passer !"  - © B.Duyck


Eric Reiter précise dans un article sur "les minéraux fumerolliens de Vulcano" que : "La composition chimique des gaz (et donc des fumerolles) dépend en grande partie de leur température :

- Jusqu’à 100°C, les fumerolles sont constituées d’eau et de gaz carbonique
- Entre 100 et 300°C, le composant majoritaire est l’eau mais elle est accompagnée d’acide borique, de gaz carbonique, de méthane, d’hélium, d’argon, d’ammonium, et de sulfure d’hydrogène
- Entre 300 et 500°C contiennent de l’eau, de l’hydrogène sulfuré, du dioxyde de soufre, de l’hydrogène et de l’acide chlorhydrique
- Au dessus de 500°C, les fumerolles sont dites sèches car elles ne contiennent plus d’eau. Leurs constituants sont alors l’hydrogène, le dioxyde de soufre, le fluor et le chlore."


Les températures des fumerolles ont beaucoup varié dans le temps avec des pics observés en 1920, 1930 et 1945.  Quelques exemples : en 1924, 624°C - en 1934, 465°C - en 1972, 210°C - en 1989, 550°C - entre février 1995 et décembre 1996 : entre 400 et 500°C. - en 2004, 500°C  (Krafft - Reiter - GNV)

 

L'examen de l'intérieur du cratère se fait toujours sous surveillance : tous les états du soufre sont ici visibles, monoclinique, en bloc, liquide, différents sulfures. Les magnifiques petites aiguilles jaunes sont malheureusement intransportables ... et le réalgar - sulfure d'arsenic - aussi ... j'ai dû éjecter vite fait un morceau que j'avais mis en poche, transformé pour part en acide sulfurique sous l'effet de l'humidité. (prenez des boites plastiques pour échantillonner)

 

z-IMG_6229-copie.jpg

                  Vulcano - cratère de La Fossa -  évent coloré par le soufre  -  © B.Duyck


z-IMG_6228-copie.jpg  Vulcano - cratère de La Fossa - le réalgar colore les dépôts de soufre en orangé - © B.Duyck


Actu-5-6236-copie.jpg

                  Vulcano - cratère de La Fossa - bloc de soufre  -  © B.Duyck

 

Les éruptions vulcaniennes projettent des fragments de lave déjà consolidés ou très visqueux, qui forment ces bombes "en croûte de pain". La croûte, formée lors de la trajectoire atmosphérique, se craquelle sous l'effet de la sortie des gaz contenus dans la lave. La plupart des bombes sont de composition trachytique à plagioclase et olivine.

Il est interdit de descendre dans le fond du cratère, en raison des concentrations mortelles en dioxyde de carbone, gaz inodore et "lourd", qui s'accumule dans la dépression.

 

z-IMG_6226-copie.jpg

  Vulcano - cratère de La Fossa - bombe en croûte de pain (hauteur 50-60 cm.), éjectée lors de la dernière éruption  -  © B.Duyck

 

Sur le flanc nord de La Fossa, une coulée d'obsidienne rhyolitique, la coulée "Pietre Cotte" date de l'éruption de 1731-39. La haute viscosité de cette coulée ne lui a pas permis de s'étendre jusqu'à la base du cône; le front de la coulée présente de nombreux microplissements.

 

Actu-5-6191-copie.jpg                                Obsidienne rhyolitique de Vulcano - © B.Duyck  

 

Descendre du cratère se fait par deux voies : le même chemin qu'à la montée, ou directement en "surfant" sur les cendres du flanc occidental.

 

P1000554-CHB.JPG

             Fin de journée sur les Eoliennes, du sommet de La Fossa, à l'avant-plan.

          De gauche à droite : Filicudi, Salina, Lipari  -  © Frédéric & Carole Hardy

 


 

Sources :

- Guide des volcans d'Europe et des Canaries - M.Krafft & de Larouzière.

- Documents INGV - Instituto Nazionale di Geofisica e Vulcanologia & GNV - Gruppo Nazionale per la Vulcanologia, reçus au Centro GNV "Marcello Carapezza"  de Vulcano.

- Terre et volcans - les minéraux fumerolliens de Vulcano - lien

- Spectro-sciences : les fumerolles - E. Reiter

- Réalgar - mindat.org

 

 

Commenter cet article

Mathieu 31/07/2010 11:43



C'était quand ce lahar ??



Bernard Duyck 31/07/2010 14:12



Bonjour Mathieu,


Cela s'est passé dans la nuit du 13 au 14.09.2008  ... nous avions pris ce phénomène pour un sérieux orage, mais en visitant le centre Volcanologique, des "officiants" ont bien employé le
terme lahar pour ces écoulements de boue, cendres et pierres.


Bien à toi, Bernard



Articles récents

Hébergé par Overblog