Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Parmi toutes les zones comportant des geysers dans le monde, les plus connues sont le Yellowstone, l’Islande, la Nouvelle-Zélande, le Kamchatka ou encore le Chili.

 

geysermapw4.gif                       Localisation des geysers dans le monde - doc. johnston archives 2010


Le site Wondermondo a rassemblé récemment des informations sur d’autres moins connues situées dans le grand rift est-Africain, et comportant des geysers actifs ou éteints : en Ethiopie, au Kenya, en Ouganda.

 

African-rift-Geysers.jpg                  Localisation des geysers sur le rift est-africain - doc. Wondermondo / Google

Geysers  - true geysers
Perpetual spouters  - perpetual spouters
Cold water geysers  - cold water geysers
Extinct geysers  - extinct geysers

 

En Ethiopie, en remontant du sud vers le nord, on trouve deux champs de geysers éteints, autour du lac Abaya et au nord du lac Langano. Plus vers le N-NE, dans le triangle Afar, deux champs de geyser actifs sont plus connus : les geysers d’Allalobed et les geysers et sources salées de Dallol.


Au nord du lac Abaya, les sources chaudes Chokore (ou Chakoware) possédaient jusqu’en 1979, des geysers actifs ; le dernier d’entre eux montait à plus d’1,8 mètre.

Aujourd’hui, demeurent une série de sources très chaudes, dont la température atteint 96°C, ainsi qu’une plate-forme de geysérite abritant les cônes des anciens geysers.

 

Le-lac-Abaya-vu-de-Arba-Minch--Ethiopie---Bernard-Gagnon.jpg                         Le lac Abaya, vu d'Arba Minch - photo Bernard Gagnon


Au nord du lac Langano, une baie profonde héberge une île, aux différents noms : Edo Laki, O’a, ou plus simplement " île aux geysers".

Un grand geyser, aujourd’hui disparu, y est né en 1906, à la suite d’un séisme et est demeuré en activité durant plusieurs dizaines d’années, montant à 25-30 m. deux fois par minute. Devenu moins actif avec le temps, il ne montait plus qu’à 1 mètre toutes les demi-heure environ, en 1926. En 1965, le site du geyser s’est transformé en un bassin de deux mètres de diamètre, dont le niveau fluctue de 5 à 10 cm. toutes les 10 minutes. A partir de 1970, ne demeure qu’une source chaude, aux eaux alcalines (pH 8,36) à 96°C.


Les geysers d’Allalobed, " les eaux d’Allah " forment un ensemble d’évents de vapeur, de petits cratères de boue chaude exhalant des gaz, et des bassins d’eaux chaudes profonds aux diverses couleurs, vert foncé, bleu ou jaune, pulsatilles et pouvant bouillir intensément.

 

Alolobed---CHB-2.jpg

                                Ethiopie - Allalobed - photo  © Carole & Frédéric Hardy 2009


Alolobed---CHB-5.jpg

                        Ethiopie - Allalobed -  photo  © Carole & Frédéric Hardy 2009


Alolobed---CHB-3.jpg                      Ethiopie - Allalobed -  photo  © Carole & Frédéric Hardy 2009

 

Alalobeda-hot-spring---Dancalia.jpg                         Ethiopie - Allalobed -  Source chaude jaillissante - photo Dancalia


Un des bassins, appelé Allalobeda spouter, monte souvent à 6 mètres, de temps en temps jusqu’à 30 mètres de hauteur. Ses eaux ont une température de surface de 97°C. Une autre source présente un geyser montant à 30 cm.

Ces sources chaudes forment des dépôts agglomérés qui contiennent des restes fossilisés de plantes et insectes ; les moins chaudes sont utilisés par les Afars, qui y font leur lessive.

 

A suivre : les geysers d'Ethiopie - le site de Dallol.

 

Sources :

- Wondermondo - geysers of Africa - link

- GOSA - Geyser Observation and Study Association - link

- Johnston's archives - geysers ressources - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog