Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Parmi les caldeiras insoupçonnées et récemment " découvertes ", nous avons vu les grandes caldeiras de l’Utah (Wah Wah springs). Un document du M.T.U. rédigé par Richard Wunderman & William Rose révèle l’existence d’une caldeira localisée une dizaine de kilomètres au sud de la capitale Guatémaltèque, la caldeira Amatitlan.

Cette caldeira de 14 sur 16 km ne représente pas un paysage spectaculaire et est peu évidente à se représenter de visu. Elle ne doit pas être confondue avec la caldeira Atitlan, située 50 km. plus à l'ouest.

Elle a nécessité une batterie de techniques différentes pour pouvoir être interprétée.

 

Nasa Landsat 2000 GVPA gauche, les volcans Acatenango et Fuego ; au centre le volcan Agua ; à droite en bas, le Pacaya fumant, et au nord de celui-ci , le lac Amatitlan  - la tache claire en haut à droite correspond à l'agglomération de Guatemala city. - Doc. Nasa Landsat 2000

 

Volcan-de-pacaya - M.Castro

                 Le volcan actif Pacaya est situé au sud de la caldeira Amatitlan - photo M.Castro


Elle ne fut pas identifiée précédemment à cause de la coïncidence entre ses bords est et ouest avec des failles, et le recouvrement de sa frontière nord par des pyroclastes. L’existence de cette frontière nord a été établie par des données gravimétriques, et diverses observations géologiques, telles que des failles en circonférence, la présence de sources chaudes, et diverses données et changements lithologiques dans les roches sédimentaires.


Une séquence de neuf  dépôts pyroclastiques siliciques, totalisant un volume de plus de 70 km³ de roches denses, provient d’éruptions de cette caldeira ; ces éruptions sont datées d’entre environ 300.000 et moins de 23.000 ans avant aujourd’hui. 

Les émissions de la caldeira et des évents associés consistent en dômes,  ignimbrites non soudées, dépôts de cendres et de surges, principalement de composition rhyolitique à dacitique.

 

Pacaya Regional Tectonics 2b                          Tectonique de la région sud du Guatemala -doc. .geo.mtu.edu

AmC : caldeira Amatitlan - AtC : caldeira Atitlan - JFZ : Jalpatagua fault zone - GCG : Guatemala city graben

 

Ces éruptions et la tectonique ambiante suggèrent que cette caldeira doit toujours être considérée comme active, malgré de larges plages de repos entre les phases d’activité. Elle se trouve en effet à l’intersection entre un décalage dans la chaîne volcanique bordant le Pacifique, appelé Palin Shear, et la zone de faille Jalpatagua.

Elle possède un dôme de résurgence présentant des failles et recoupé par un graben longitudinal. L’alignement de la zone de faille Jalpatagua et du graben laissent penser à un lien de formation. Des données sismiques montrent une concentration des épicentres au-dessus de la partie nord du dôme de résurgence, proche d’une intrusion relativement jeune.

 

Pacaya---12.-2007----4---T.Boeckel.jpgPacaya - activité strombolienne en décembre 2007 - au fond, quelques lumières de l'agglomération de Guatemala city - photo Thorsten Boeckel


Une éruption, même modeste, dans cette zone pourrait toucher la population dense, d'autant que le volcan Pacaya est toujours actif … plus d’un million de personnes vivent dans un rayon de 20 km.

En extrapolant ces données récentes, le type le plus courant d’activité devrait être de type plinien ou phréatoplinien, ou d’extrusion d’un dôme, soit à proximité du lac Amatitlán, soit dans la partie nord de la caldeira.

 

Amatitlan--1935---Printed-in-photogravure-by-Johan-Enschede.jpgLake-Amatitlan-which-is-the-caldera-of-Pacaya.-1935.jpgLago

Amatitlan -  timbres de 1935 - Printed in photogravure by Johan Enschede and designed by Carlos    Marckwordt. 


Sources :

- Amatitlan, an actively resurging cauldron 10 km south of Guatemala City – by Richard Wunderman & Will. Rose / Michigan Technological University - link

- Underthrusting and Quaternary faulting in northern Central America – by M.J.Carr

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog