Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Flores abrite un autre volcan aux lacs de cratère colorés : l'Inielika.

 

Flores---Inielika-red_lakes---ph.Serenade-GFDL.jpg

                              Les lacs de cratère de l'Inielika - photo Serenade .


L'Inielika se trouve au nord d'un complexe volcanique, la caldeira de Lobobutu, qui s'étire sur une vingtaine de kilomètres de long et 190 km², selon un axe Nord-Ouest/Sud-Est, autour de la ville de Bajawa.

fiches_inielika_carte.jpgL'édifice situé le plus au sud de ce complexe est le volcan Wolo Bobo dont l'activité actuelle se résume à quelques fumerolles. Autour de l'Inielika, on recense 25 cônes volcaniques auxquels il convient d'en rajouter une autre dizaine autour du Wolo Bobo. Toutes ces formations volcaniques sont regroupées au sein d'une zone géographique qui prend approximativement la forme d'un h minuscule légèrement incliné (voir carte de J.Boyer /LAVE).


L'Inielika compte huit cratères fortement imbriqués les uns dans les autres, les principaux étant le Wolo Lega (1 550 m), le Wolo Runu (1 538 m) et le Wolo Inielika, point culminant de ce massif volcanique avec ses 1 559 mètres d'altitude. Ces trois cratères principaux se sont formés, il y a moins de 160.000 ans. Cinq autres cratères se sont ensuite édifiés à l'intérieur de deux de ces cratères préhistoriques lors des éruptions de 1905, date de la première explosion phréatomagmatique historique,  et 2001.

 

inielika-1---Pascal-Blonde.jpgLes lacs de l'Inielika, le 21.04.2001, quelques semaines après l'éruption - avec l'aimable autorisation de Pascal Blondé.

 

Le 11 janvier 2001, débute une seconde éruption qui se terminera au bout de quelques jours, le 16 janvier de cette même année. Elle a réactivé l'un des cratères de 1905 et en a formé trois autres, l'un de 50 mètres de diamètre pour 10 mètres de profondeur et l'autre de 20 mètres de diamètre pour 1,10 mètre de profondeur. Lors de cette éruption, une fissure de 20 mètres de large et de 300 mètres de long est également apparue au Nord-Nord-Ouest de la zone sommitale de l'Inielika. Le troisième cratère, né lors de cette éruption, se trouve dans son prolongement. Il peut être considéré à juste titre, comme étant l'extension située la plus au sud de cette fissure.


Inielika---11.01.2001-VSI---2-.jpg

Deux des lacs sommitaux de l'Inielika le 11.01.2001 - Le lac situé à l'avant-plan présente une teinte verte, celui situé à gauche une teinte brun foncé - un évent laisse échapper un panache peu coloré degaz et vapeur, à droite de la photo - doc. VSI

 

L'activité éruptive fut de nature phréato-magmatique avec émission de panaches de cendres qui s'élevèrent entre 300 et 1 000 mètres au dessus du volcan. La ville de Bajawa, située à 8 kilomètres de là, fut recouverte d'un dépôt de 0,5 mm de cendres. Des tephras, d'un diamètre n'excédant pas les 50 cm, furent également projetés dans un rayon de 500 mètres autour du cratère. Le paroxysme de l'éruption eut lieu le 13 janvier 2001.  (Joël Boyer  - fiches LAVE )
 

inielika-2-P.B-londe-21.04.2001.jpg Inielika - Toute vie a disparu autour des lacs trois mois après l'éruption - photo 21.04.2001, avec l'aimable autorisation de Pascal Blondé.


inielika_005-P.Blonde-2001.jpgInielika - En s'asséchant, le lac ne laisse que mare de boue et arbres morts - photo 21.04.2001, avec l'aimable autorisation de Pascal Blondé.  


inielika_006---P.Blonde-2001.jpgInielika - eaux colorées par l'oxydation - photo 21.04.2001, avec l'aimable autorisation de Pascal Blondé.

 

inielika 011 - P.BLondé 2001

  Inielika - étrange ambiance en deux teintes - photo 21.04.2001, avec l'aimable autorisation de Pascal Blondé.


Aujourd'hui, les cratères de l'Inielika sont remplis par plusieurs petits lacs dont les couleurs varient entre le brun orangé et le rouge sang, caractéristique selon une version de l’oxydation des sels de fer, selon une autre des sels de mercure au contact de l’air. 

Ces lacs ont un niveau fluctuent et disparaissent en laissant des lits de boue et des zones d’arbres morts.

 

Sur le plan pétrographique, les laves émises par l'Inielika sont des andésites calco-alcalines.

 

Détail piquant : plusieurs récits font état d'attaques par des guêpes ou des frelons lors de leur descente dans les cratères ... pensez à vous renseigner auprès des locaux avant l'excursion.

 

Les environs de l'Inielika :

- les sources chaudes de Mengeruda : ces sources sulfureuses ont une température environnant les 30°C ; une partie des sources a été détournée vers une piscine moderne.

 

Sources-chaudes-de-Mengeruda---triokomodo.jpg                      Flores - sources chaudes de Mengeruda - photo triokomodo


- le complexe de cônes Bajawa : une chaîne de cinder cones, datés du Pléistocène, s'étend au sud de l'Inielika en direction de du volcan Ineri, et inclu le Wolo Bobo, haut de 1400 m.

- le volcan Ineri , ou Inierie : ce tratovolcan symétrique est le plus haut point de flores, avec 2245 m.

 

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Inielika

- Global Volcanism Program - Inierie

- L.A.V.E. - fiches Inielika et revue n° 123, article de J.Boyer

- Conceptual models for geothermal systems in the Wolo bobo, Nage and Mataloko fields, Bajawa area, central Flores - by Akasako & al. - link

- Geothermal geology of the Mataloko area, central Flores - by H. Takahashi & al. - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog