Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Après les cratères d'explosion et les lacs du Lombenben, nous passons en Europe avec les lacs de maars Français et Allemands.

 

VuePavin---ph.-super-Besse.jpg            France - Le lac Pavin en Auvergne adossé au Montchal - photo site de Super-Besse.

 

Le groupe du Pavin, situé dans le Massif central Français au sud de Clermont-Ferrand à proximité de la station de Super-Besse, forme une bande nord-sud de 6 km. de long, décalée de 3 km. à l’ouest par rapport à l’axe de la Chaîne des Puys. Les principaux volcans qui le composent sont le maar trachytique du Pavin, le cône strombolien du  Montchal, le maar d’’Estivadou et le Montcineyre, un appareil strombolien complexe.

Ces quatre appareils volcaniques se sont édifiés en 100 à 200 ans, il y a 7.000 ans.

 

Volcanisme-holocene-de-la-region-de-Besse-en-Chandesse---.gifCarte du "Groupe Pavin" - volcanisme holocène de la région de Besse-en-Chandesse - doc. BRGM

avec les isopaques de la nuée trachytique ponçeuse du Pavin.

 

La structure qui nous intéresse dans le cadre des lacs de cratère est le lac Pavin.

Le lac Pavin a nourri l'imagination des habitants des communes environnantes depuis le Moyen-âge, et demeure associé à des histoires inquiétantes. Bien que cette origine demeure controversée, il se pourrait que son nom soit dérivé de "pavens " qui signifie "épouvantable " en latin.

La noirceur de ses eaux par temps couvert, directement liée à sa profondeur, et un texte du 17°siècle peut-être contemporain d’une éruption limnique, « ses eaux tourbillonnantes, sensibles au moindre mouvement, et recouvertes de brouillards », n'y sont probablement pas étrangers.

Deux principales légendes sont reprises par les brochures touristiques, qui soulignent volontiers l'aspect effrayant du lac. On raconte ainsi qu'il serait né de la colère divine face aux moeurs légères des femmes de l'ancienne ville de Besse : Dieu aurait noyé la cité sous des eaux diluviennes afin de punir ses habitantes. Le clocher de l'ancien village englouti serait même visible par temps ensoleillé...

Autre légende populaire : le diable se serait assis au bord de ce gouffre, et aurait pleuré toutes les larmes de son corps au point de faire naître un lac. Pour preuve : la "chaise du diable ", ces deux pierres planes qui semblent former un siège digne du Seigneur des Ténèbres.

 

Lac Pavin par temps couvert - Institut de Physique du Glob                                    Le lac Pavin, par temps couvert - photo IPGP

 

La formation du plus jeune volcan de l’hexagone :

Le Montchal, un appareil strombolien, au cône bien conservé, s’est édifié il y a environ 7000 ans ; il a émis trois coulées trachybasaltiques. Une première s’est épanchée vers le sud en recouvrant un marécage et est parsemée de pseudo-cratères (type Myvatn en Islande). La deuxième s’est orientée à l’ouest, la dernière a parcouru 16 km. vers l’est en empruntant la vallée glaciaire de la Couze-Pavin. Il a de plus parsemé les environs de lapilli basaltiques légers et de teinte rouille.

 

Puy-de-Monchal-et-Pavin---vues-aeriennes-super-besse.JPG      Le Montchal, cône strombolien boisé, et le lac Pavin - photo "vues aériennes super-Besse".


Le cratère d’explosion du Pavin a découpé à l’emporte-pièce le socle et la coulée nord-est du Montchal ; les explosions violentes, en raison de la frormation-lacprésence d’eau superficielle et de la nature trachytique riche en gaz du magma, ont recouvert la région de cendres mêlées à des blocs de toutes tailles. La nuée trachytique s’est essentiellement dirigée vers le sud et le sud-ouest, où le manteau de projections atteint encore plus de 50 cm. à Compains, plus de 7 km. du cratère.

Schéma de formation du maar - doc. IPGP.


Le maar formé forme un cercle parfait de 750 m. de diamètre, qui s’est rempli d’eau. Malgré les diverses vagues de sédimentation, le lac Pavin demeure très profond : 92 mètres.

Le lac Pavin possède un régime hydrique particulier, qualifié de méromictique. Cela signifie que ses eaux de surface ne se mélangent pas à Shema-Pavin----IPGP-D.Jezequel.jpgses eaux profondes, au contraire des lacs standards dont les eaux sont entièrement brassées, homogénéisées et donc oxygénées. Ce lac de cratère présente deux masses d’eaux compartimentées : si comme dans tous les lacs, la masse d’eau supérieure est régulièrement brassée au fil des saisons, la partie profonde est stable et, de ce fait, chargée en sels et gaz dissous (CH4, CO2).

Schéma du lac méromictique Pavin - D.Jézéquel / IPGP.
La frontière entre ces deux zones se situe à environ moins 60 m dans le cas du Pavin. Cette propriété s’explique par la forme presque conique du lac (en coupe transversale), mais également par sa situation protégée des vents.


La polémique du Pavin :

En 1993 une expertise scientifique commandée par le ministère de l’Écologie avait conclu à l’absence de risque de dégazage spontané en raison des faibles teneurs en gaz dissous.


Deux experts indépendants , Pierre Lavina , géologue-volcanologue, et M. Thierry del Rosso, ingénieur hydrogéologue et géotechnicien, ont effectué le 21 avril 2008 une communication sur des risques naturels pouvant concerner le Pavin à la Réunion des Sciences de la Terre qui s’est tenue à Nancy.
Ils ont soumis au débat scientifique leurs conclusions faisant apparaître de nouvelles hypothèses : rajeunissement de l’histoire du site, débordement du lac, glissements de terrain.


Un colloque international a eu lieu en mai 2009 sur « le Lac Pavin et autres lacs méromictiques »

Il en ressort :

- que les dégazages nouvellement localisés seraient soit d’origine organique, pour le méthane et les gaz soufrés, soit d’origine mantellique, pour le CO2.

- les glissements sous-lacustres qui ont eu lieu par le passé sont d’un volume relativement faible, de l’ordre de 10.000 m³ chacun, trop faibles pour engendrer un retournement du lac.

- la plate-forme sur le côté nord du lac vers l’exutoire serait contemporaine de la formation du maar : une grosse partie du volcan s’est effondrée sur cette partie nord du volcan et datée de 6900 +/- 110 ans BP. Cet effondrement est un glissement vertical comme en connaissent les maars , où des pans entiers des flancs du cratère glissent vers les parties basses.

- les formes cratériques observées sur la coulée de Cocudoux (sud de Montchal) , les formes coniques sur la coulée de Montchal et les coulées de boue le long de la Couze Pavin sont interprétées différemment d’après les équipes, formées par les indépendants Lavina - del Rosso, ou le laboratoire Magma et volcans , avec Boivin et le BRGM.

 

Bien que ces informations concernent a priori des événements anciens, les pouvoirs publics ont engagé une démarche préventive (sécurisation des falaises, étude de la stabilité des versants) pour savoir si ce site, second site naturel le plus visité d’Auvergne, présente des risques à court terme pour la sécurité des populations.

 

Sources:

- Guide des volcans d'Europe et des Canaries - M. Krafft et de Larouzière aux éd. Delachaux & Niestlé

- BRGM - Pavin-Montchal - link

- Activolcans - les dernières études sur le lac et le volcan - colloque de 2009

- Planète Terre - les mystères du lac Pavin - link

- Global Volcanism Program - Chaînes des Puys

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog