Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

  09.2011---les-3-crateres-alignes----Ovsicori.jpg

 09.2011 - Vue des trois cratères alignés du Poas : de gauche à droite, le Botos - au centre, le cratère actif et la zone dénudée par les émissions de gaz - au fond, le cratère von Frantzius boisé - photo OVSICORI.


Le lac de cratère volcanique du Poas illustre bien l’importance de son rôle comme tampon physique et chimique du système volcanique.

La disparition progressive du lac en 1989 s’est accompagnée d’une augmentation de l’activité éruptive et d’émissions considérables de gaz impactant gravement l’environnement.

 

Depuis 87, le lac a commencé à se rétrécir, et en février 1989, sa baisse de niveau atteint 30 mètres, laissant apparaître des terrasses de dessiccation colorées en gris par la boue, tandis que sa surface est marquée de nombreux centres de bouillonnement convectif. Sa température atteint 82°C en fin mars. Deux basins de soufre liquide à 115°C bouillonnent dans des puits, à un niveau de 50 cm. Inférieur à celui du plancher du lac asséché. De nombreux sublimés de soufre colorent les bords des puits.

 

03.1989.png1988---Poas-soufre---Jorge-Barquero-UNACR.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Coupe O-E du cratère illustrant l'activité en mars 1989 - doc. Ger.Soto / GVP

 

Soufre liquide dans son puit - photo

Jorge Barquero (Universidad Nacional Costa Rica).

 

 

Les émissions de gaz et de cendres continuent durant le mois de mai, les plus fortes en provenance d’un cône de boue formé au centre du cratère. Mi-mai, le retour de la saison des pluies coïncide avec la formation d’un nouveau lac, où perdurent les éruptions boueuses, avant qu’en fin de mois, les cônes de boue ne s’effondrent. Les émissions de vapeur d’eau et de gaz sulfureux demeurent importantes en juin- juillet. En août, des coulées de soufre et des pluies acides sont enregistrées… et les émissions de gaz continuent jusqu’en fin d’année.

La première moitié de 1990 est marquée par de l’activité phréatique et un rétrécissement du lac, puis une forte activité fumerollienne prend le relais. En mars 1991, nouvel assèchement du lac, avant qu’en août, les pluies ne permettent un retour des eaux et une couverture des évents fumerolliens. L’activité est caractérisée ensuite par de petites éruptions phréatiques espacées et un fort dégazage.Le recouvrement des terrasses par les eaux du lac ne se fera qu’en décembre 1992.

 

Tom-019-copie.jpg                                            Situation en 89-90 - schéma explicatif de l'Ovsicori.

 

Une explication donnée par les volcanologues suggère une série de conduits dendritiques  alimentés par une intrusion magmatique en 1986-87, avec augmentation du flux de chaleur et de gaz, suite à des fissures à une profondeur d'environ 500 m. Lorsque la pression du magma sous-jacent diminue, le lien entre la source profonde de magma et le système de conduits supérieur va se briser et le système hydrothermal va reprendre son rôle de refroidisseur.

 

costa-Rica-229---27.12.2007.jpgUne vue dégagée du cratère actif du Poas en décembre 2007 permet de voir, en bord proximal de la laguna Caliente, la bosse laissée par l'intrusion magmatique de 1953 - au fond, le cratère von Frantzius - photo © Bernard Duyck

 

costa-Rica-230-copie.jpgLa laguna Caliente du Poas sur laquelle flotte du soufre colloïdal - © Bernard Duyck 27.12.2007

 

Ces lacs de cratère sont sujets à des éruptions de type phréatique fréquentes.


28.08.1988-petite-eruption-phreatique---E.Valverde.jpg

                              Poas - 28.08.1988 petite éruption phréatique - photo E.Valverde.

 

12.2009-Erupt.-phreatiques-Poas.jpg

Le 25 décembre 2009, une éruption phréatique a propulsé de la vapeur et de l'eau mélangée à des sédiments et des blocs à une hauteur de 600 environ au dessus de la laguna Caliente, avec des retombées dans le cratère.

 

La séquence ci-contre dure un peu plus de 20 secondes; elle montre une émergence clairement verticale, avec un panache noir chargé en matériaux sur les photos a et b.

 

Des nuages de vapeur masquent la base du panache- photo c et d. Une pluie retombe du panache, colorée en gris sur la photo c.

 

Au fur et à mesure de l'évolution de l'éruption, un nuage de riche en vapeur enveloppe le panache éruptif proprement dit - photo d.

 

Photos de l'éruption par Cindy and JM's Gallery on the Picasa photo sharing website / GVP.

 

Cette énumération des éruptions phréatiques qui ont marqué le Poas n'est pas limitative.

 

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Poas 

- Ovsicori - Geophysical studies of the recent 15-year eruptive cycle at

Poa´s Volcano, Costa Rica - by H. Rymer, J. Cassidy, C.A. Locke, M.V. Barboza, J. Barquero, J. Brenes, R. Van der Laat - Journal of Volcanology and Geothermal Research 97 (2000) 425–442.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog